Pour lire ou relire l’article Votre entreprise a-t-elle une bonne gouvernance ?

Les facteurs critiques de succès de votre bonne gouvernance

Une bonne gouvernance requiert que vous portiez une attention particulière aux activités suivantes :
– exercer un leadership engagé et omniprésent émanant directement du Président du conseil, en passant par un haut dirigeant, champion de la bonne gouvernance,
– établir clairement et communiquer qui a la responsabilité de veiller à établir et maintenir les pratiques de bonnes gouvernances dans votre entreprise,
– cerner le contexte particulier et l’environnement de votre entreprise afin d’établir un plan adapté des pratiques de gouvernance à changer ou à renforcer,
– adopter une approche flexible pour s’ajuster à la situation spécifique de chacune des unités de votre entreprise,
– intervenir au niveau de la culture organisationnelle pour qu’elle supporte vos pratiques de bonne gouvernance,
– recourir régulièrement à des avis externes, spécialement en ajoutant des membres de l’extérieur à vos comités de gouvernance,
– intensifier l’usage des technologies pour collecter, stocker, sécuriser, analyser et rendre disponible des données relatives au suivi et contrôle de votre gouvernance.

Votre gouvernance pour les prochaines décennies

Dès la prochaine décennie va s’amplifier la tendance voulant qu’il ne soit plus suffisant, ni même tolérable que votre entreprise soit seulement profitable. Il sera aussi exigé qu’elle fasse partie de la solution aux enjeux sociaux, surtout environnementaux.  À l’ère du numérique et de la blockchain, vous devez réinventer la gouvernance de votre entreprise, notamment en faisant migrer votre structure pyramidale vers un modèle plus horizontal. Pour rester en adéquation avec l’évolution de la société, il importe de développer une gouvernance réseau. Selon l’OCDE, c’est celle qui rallie les intérêts des différentes parties prenantes, évite les divergences, cherche la compatibilité, gère les susceptibilités afin d’arriver au compromis, voire le consensus.

Vous savez comment le faire puisque votre cerveau dispose d’une telle gouvernance réseau. Il fonctionne extrêmement efficacement sur la base d’une distribution de l’intelligence dans de nombreux centres d’activités. Au lieu d’une structure hiérarchique, il compte plusieurs zones flexibles, organiquement changeantes, appelées aires cérébrales qui, simultanément, produisent et valident les informations. Plutôt d’avoir des fonctions distinctes, ces aires communiquent et discutent entre elles via les neurones, un peu comme un comité d’experts, pour que vous puissiez prendre des décisions et agir. Ainsi pour vous déplacer les aires cérébrales motrices vont communiquer et échanger de l’information pertinente afin de former un réseau neuronal pour vous permettre de bouger.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Mais, si besoin est, elles peuvent aussi établir des connexions à plus grande distance avec d’autres aires cérébrales. Par exemple, s’il s’agit non seulement de vous mettre en mouvement, mais d’attraper un ballon en vol, les neurones des zones cérébrales du mouvement vont se mettre en relation avec celles de la vue afin d’étendre momentanément le réseau spécifiquement dédié à la réalisation de cette activité. On le voit, le seul moyen pour que vous puissiez agir et survivre est que toutes les zones de votre cerveau fonctionnent en synergie, tout en reconnaissant que chacune d’elles a des attributs spécifiques qui la rendent singulière et incontournable.
C’est d’ailleurs sur cette base qu’a été conçu le réseau Internet ou tout communique avec tout. De même, les réseaux sociaux comme Facebook, où des gens qui ont des intérêts communs échangent entre eux pour développer un réseau qui leur permet de réaliser certaines actions qu’ils n’arriveraient pas à accomplir seuls, comme le socio-financement. Ici, les neurones sont remplacés par des amis!

Les assises de votre gouvernance réseau

En fait, la gouvernance réseau consiste à connecter les gens entre eux afin de mieux résoudre les problèmes, d’améliorer la prise de décision et de faire avec plus d’efficience ce qu’il faut pour garantir la performance et la pérennité de votre entreprise. L’outil absolument indispensable pour ce faire est aujourd’hui facilement disponible, il s’agit des technologies de l’information et de la communication (TIC) toujours plus performantes et d’une portée de plus en plus étendue. On ne compte plus le nombre de portails, de plateformes de données, d’applications de communication particulièrement adaptés à l’usage de tout un chacun des acteurs dans votre entreprise.

Le modèle d’organisation chaordique, possédant à la fois les caractéristiques de l’ordre et du chaos, se prête bien à l’application d’une telle gouvernance réseau. Ainsi, l’entreprise VISA international, regroupant 21 000 sociétés financières servant 2,1 milliards de clients à travers le monde, a adopté les lignes directrices de gouvernance suivantes, qui renvoient à de nouveaux modes de régulation plus souples, fondés sur le partenariat :
– répartition équitable de la propriété entre tous les participants
– distribution maximale du pouvoir et des fonctions
– décentralisation de l’autorité dans chaque entité
– malléabilité et durabilité des structures
Voilà qui devrait alimenter votre réflexion et, espérons-le, vous aider à maintenir la bonne gouvernance de votre entreprise pour de nombreuses années à venir.