A 33 ans, Xavier Marie crée Maisons du Monde au milieu des années 90. 20 ans plus tard, alors que l’enseigne bretonne emploie plus de
3 600 salariés, il cède son capital pour réinvestir dans la mode et le luxe à la française. Zoom sur Xavier Marie, un véritable serial entrepreneur à la française.

Quand on ne sait rien faire, créer son entreprise reste la meilleure solution

Au début des années 90, quand Xavier Marie rachète la petite société brestoise Mille Choses, il n’en est pas à son coup d’essai. À seulement 30 ans, il a déjà fondé IPC, une entreprise de vente de produits d’hygiène que vous connaissez peut-être à travers la marque Cap Vert, qui compte aujourd’hui 200 collaborateurs. Il a aussi lancé un business dans la vente d’encyclopédies et de livres juridiques avant d’entrer dans le capital de Mille Choses. En tout et pour tout, Xavier Marie aura lancé 5 entreprises avant ses 33 ans « Quand on ne sait rien faire, créer son entreprise reste la meilleure solution », déclarait-il lors d’une interview donnée au magazine Capital.

De Mille Choses à Maisons du Monde

Mille Choses, l’entreprise que rachète Xavier Marie, est un commerce de gros, une sorte de bric-à-brac qui commercialise des produits venus d’Asie. Rapidement, l’enseigne s’avère en difficultés financières, au point de voir son dirigeant baisser les bras. En tant qu’associé, Xavier Marie prend le relais, il renégocie les créances, change le stock, réajuste les finances et revoit la stratégie en développant une dizaine de magasins en un an. En 1996, Mille Choses redressée, Xavier Marie, fort de cette expérience crée une nouvelle entreprise de vente d’objets d’Asie, cette fois-ci à destination des particuliers… Il s’agit de Maisons du Monde.

Le multiculturalisme, la stratégie gagnante de Maisons du Monde

Très vite, Xavier Marie anticipe les limites d’une spécialisation ethnique et décide de faire du « multi-style ». S’inspire des tendances du monde entier il les applique aux objets de décoration de la maison, et ouvre les premiers magasins en total autofinancement à Quimper, Angoulême, Lyon et Vichy. Des débuts difficiles pour Xavier Marie, notamment vis-à-vis des banques avec lesquelles il se trouve « sur le fil », comme il aime à le raconter dans ses diverses interviews. Pourtant, l’ouverture de plusieurs magasins s’avère indispensable dès le départ, pour pouvoir faire du volume, arriver à des économies d’échelle et disposer de suffisamment de notoriété. Le flair et la bonne analyse du marché feront le succès de Maisons du Monde que l’on connaît.

Plus de 3 000 nouveaux produits par an

L’entreprise diversifie ses produits de décoration pour tendre vers l’ameublement, puis l’ameublement d’extérieur et enfin vers des collections destinées aux enfants. En 2006, Xavier Marie renforce son offre de mobilier tout en développant le site Internet. Le renouvellement des collections est la base du modèle de Maisons du Monde, en collaboration avec une vingtaine de stylistes et de graphistes, déployant chaque année 3 000 nouveaux produits de décoration et 600 meubles.

Une fortune personnelle estimée à 150 millions d’euros

20 ans après sa création à Brest, Maisons du Monde compte 313 magasins en Europe, 5 franchises à travers le monde et un peu plus de 3 600 salariés. La fortune personnelle de Xavier Marie est estimée à 150 millions d’euros (selon le magazine Challenge). En 2015, l’homme d’affaires cède ses titres et son poste de DG à Gilles Petit, tout en conservant 20% du capital et une place de choix au poste de directeur des achats et du style. Il consacre la majorité de son temps à ses chevaux (sa grande passion) et à la nature bretonne qu’il n’a jamais quittée.

Des investissements dans la mode et le luxe à la française

Cette année, Xavier Marie rachète le groupe Eric Bompard spécialisé dans le cachemire, aux côtés du fonds Apax Partners et BPI France, investit dans plusieurs marques françaises dédiées à la mode entre 2017 et 2018, notamment via sa société d’investissements Marco Polo. En 2017, il rachète le groupe Rautureau, fabricant de chaussures de la marque Free Lance et No Name, en 2018 la Maison Bonton, fabricant de vêtements pour enfants,  puis le groupe Paul Ka, spécialisé dans la mode féminine de luxe. Le récent rachat du groupe Eric Bompard constitue son plus gros investissement Le montant total de cette vente est tenu secret, (elle serait estimé entre 100 et 130 millions d’euros répartis entre les 3 acteurs participant à la transaction). Discrètement, Xavier Marie s’impose dans le paysage du prêt-à-porter de luxe 100 % français.