Les dirigeants d’entreprises ont aujourd’hui tendance à faire migrer les données et les opérations informatiques de leurs propres serveurs ou datacenters vers le cloud. Un phénomène qui ne fera qu’accélérer dans les années à venir. Le cabinet Gartner prévoit une forte progression du secteur des services cloud jusqu’en 2022 – une croissance presque trois fois supérieures à celle de l’ensemble des services informatique. Pour de nombreuses entreprises, la stratégie cloud est devenue un investissement prioritaire.

Mais si le cloud s’impose dans les esprits comme le modèle à suivre, il n’est pas nécessairement le plus adapté pour votre entreprise. Pour beaucoup d’entre elles, les modèles sur site demeurent une solution viable, performante, et sécurisée. Les écarter totalement serait une erreur.

Afin de s’assurer d’avoir choisi le modèle convenant à votre entreprise, il est nécessaire de procéder à une analyse de votre situation et de vos besoins. Mais comment faire ? Pour vous aider dans votre quête du modèle idéal, voici quelques pistes !

L’argent, le nerf de la guerre

L’atout majeur des services cloud par abonnement réside dans leur mode de facturation. Ce dernier, annuel ou mensuel, s’adapte au nombre de licences nécessaires pour l’entreprise, ainsi qu’à l’évolution de ses besoins. Le tarif d’entrée est donc très bas.

Le tarif d’entrée des solutions sur site est lui bien plus élevé. La raison ? Le prix des licences logicielles, mais également celui de l’infrastructure, qui englobe le coût du personnel informatique en support ainsi que les maintenances quotidiennes. Résultat, pour beaucoup d’entreprises, une solution sur site peut se révéler trop onéreuse. Toutefois, parce qu’il s’agit avant tout d’un investissement, le coût de ce genre de solution peut s’amortir sur le long terme, et revenir moins cher qu’un service cloud à abonnement régulier.

Sans maîtrise, la puissance n’est rien 

Les services cloud par abonnement profitent des possibilités offertes par… le cloud. N’étant pas liés à un emplacement physique, ils peuvent être utilisés partout : bureau, jardin public, métro, via un smartphone ou une tablette… une facilité d’accès bien pratique, mais qui peut vite se révéler gênante dans les zones mal desservies en réseau.

À la base, les logiciels sur site sont accessibles uniquement sur l’ordinateur du bureau, Si cela peut sembler désavantageux au premier abord, il n’en est rien, puisqu’ils ne nécessitent aucune connexion réseau. Il est donc possible de les stocker localement sur un ordinateur portable, et de travailler sur ces derniers sans entrave. Même dans un endroit sans connexion internet, comme un avion.

La sécurité, un paramètre primordial

La sécurité des données dans le cloud fait débat depuis quelques années et reste une source d’inquiétude majeure. Malgré les nombreuses mesures de protection mises en place par les prestataires de services cloud, les failles de sécurité continuent régulièrement de faire la une. Nous avons tous entendu parler de ces entreprises qui doivent faire face aux répercussions (techniques comme de réputation) après un vol massif des données clients.

Aujourd’hui, les données sont le bien le plus précieux d’une entreprise. Opter pour le cloud signifie les confier à un autre, en perdre la maîtrise, et donc, les exposer à des risques supplémentaires.

Les logiciels sur site sont moins exposés à ce problème. Conserver les données de l’entreprise en interne, s’il n’élimine pas tous les risques de sécurité, les diminue grandement. L’entreprise reste la seule propriétaire de ses données et est mieux à même de les surveiller en toute sérénité. Pour des entreprises appartenant à un secteur fortement réglementé (santé, marchés publics, armement), une solution sur site peut se révéler préférable. Tant que le personnel informatique est à la hauteur de ses responsabilités.

Une question d’adéquation

Les systèmes dans le cloud public ou sur site présentent chacun leurs propres forces et faiblesses. Il est essentiel d’appréhender au moins les points clés détaillés ci-dessus pour répondre aux besoins spécifiques de votre entreprise et d’en connaître l’impact futur sur votre budget.
Gérez-vous des données ultrasensibles que vous ne pouvez vous permettre de voir piratées ? Même si vous décidez de stocker certaines de vos données dans un environnement cloud conforme aux normes de sécurité, le stockage local des bases de données les plus sensibles sur des serveurs sur site peut se révéler plus avantageux. Enfin, n’oubliez pas que le choix d’un modèle cloud ou sur site ou bien d’une solution hybride nécessite l’intervention directe d’un personnel informatique compétent ayant une connaissance étroite de l’utilisation du système au quotidien.

Heureusement, les nombreux systèmes d’information existants vous permettent de mélanger plusieurs modèles. Des services comme le stockage de données, l’édition de documents, la gestion de la relation client (CRM) ou la messagerie peuvent beaucoup profiter d’un système hybride. De nombreuses possibilités s’offrent à vous, alors choisissez bien !