Vous êtes au chômage ? Vous n’êtes pas tout seul : selon les chiffres publiés le 25 juillet dernier, 3,388 millions de personnes pointaient à Pôle emploi en métropole fin mai, un record ! Mais au lieu de passer tout votre temps à répondre à des annonces ne correspondant pas à votre profil – ce que 50% des demandeurs d’emploi font et qui est totalement contre-productif -, vous devriez plutôt consacrer du temps chaque semaine à améliorer votre employabilité. Le site Careerealism.com donne cinq règles à suivre pour y parvenir que nous reproduisons dans les grandes lignes.

1 – Faire du bénévolat

Le bénévolat peut être un excellent moyen d’accroître vos chances d’être embauché si vous choisissez des activités pertinentes liées à votre métier. Par exemple, si vous êtes un enseignant au chômage, proposez-vous pour de l’aide extra-scolaire, ou si vous êtes web designer trouvez une ONG qui a désespérément besoin de vous pour refaire son site internet et offrez lui vos services gratuitement. En agissant de la sorte, vous ferez coup double : vous maintiendrez à jour vos compétences tout en améliorant votre CV.

2 – Vous former

S’il vous manque une compétence pour le travail que vous recherchez, prenez du temps chaque jour pour vous former et acquérir cette compétence. Profitez du nombre important de MOOCs (cours en ligne gratuits) mis en place récemment, et aussi de tutoriels, d’e-books et de vidéos disponibles en ligne. Si vous préférez participer à des cours collectifs, pensez aux cours du soir pour adultes (voir notamment les cours de la ville de Paris ou du Conservatoire national des arts et métiers – Cnam – qui sont à des prix très abordables). Et s’il ne vous manque aucune compétence, continuez à pratiquer pour être au point lorsque votre employeur potentiel vous fera passer des tests.

3 – Réseauter

Pour se constituer un bon réseau, vous devez à la fois renouez avec vos anciens contacts et en constituer de nouveaux. Selon où vous vous situez dans votre trajectoire professionnelle, cela veut dire contacter vos professeurs et vos anciens camarades ou vos anciens collègues, patrons et relations d’affaires. Recherchez les, envoyez leur un email, appelez les et invitez les à prendre un café. Demandez leur comment ils vont et présentez leur le type de travail que vous recherchez avec ces spécificités (secteur d’activité, localisation, etc.). Voyez s’ils ont des informations à ce sujet ou s’ils connaissent quelqu’un d’intéressant pour vous, et surtout faites un suivi de ces contacts ! Pour se constituer de nouveaux contacts, allez à des salons, des conférences, des débats etc. concernant votre secteur d’activité : en plus des nouveaux contacts, cela vous donnera des informations précieuses sur votre secteur.

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



4 – Se lancer en free lance

Les demandeurs d’emploi cherchent souvent un emploi à temps complet et salarié, mais c’est une grossière erreur. Travailler en freelance et à temps partiel peut véritablement booster votre recherche d’emploi. Non seulement vous améliorez vos compétences, développez votre CV et votre réseau professionnel, mais en plus vous gagnez de l’argent et prenez confiance en vous.

5 – Etre incontournable Soyez présent sur internet

Aujourd’hui, si vous n’êtes pas présent sur Internet, vous n’existez pas… Il faut que, lorsque le recruteur tape votre nom sur Google, il vous trouve. Commencez un blog, faites des profils détaillés sur les réseaux sociaux (LinkedIn, Viadeo, Facebook, Twitter, Google+)… sans oublier de faire des commentaires à la fin des articles de Cadre et Dirigeant Magazine ou des témoignages ! Trouvez également sur Internet les entreprises qui vous intéressent et inscrivez-vous à leur blog, newsletter et suivez les sur Facebook, LinkedIn et Twitter. Cherchez aussi les décisionnaires qui vous intéressent au sein des entreprises et suivez les : cela vous donnera des indications précieuses pour engager une conversation on line avec eux et de les impressionner par votre intérêt et votre perspicacité. Trois scénarios se présenteront alors à vous :
– le pire scénario (qui n’est pas catastrophique) : vous apprenez ce qui est important pour ces décisionnaires et utiliserez cette information pour personnaliser votre candidature à une offre d’emploi;
– le scénario le mieux : vous établirez un contact avec quelqu’un qui pourra vous recommander pour le poste auquel vous postulez et/ou vous indiquera des offres d’emploi encore non publiées;
– le scénario le meilleur : vous faites une forte impression auprès de quelqu’un qui va créer un poste pour vous ou qui va vous convoquer à un entretien d’embauche.

Article précédentFemmes entrepreneures : leurs différences
Article suivantNietzsche : 5 leçons de management
Sophie Lhameen
Sophie Lhameen, journaliste multimédia (web et print), a travaillé pendant 15 ans comme journaliste spécialisée sur l'Afrique avant de devenir en 2008, rédactrice en chef adjointe du magazine Le MOCI (Moniteur du commerce international) jusqu'en janvier 2013. Ses centres d'intérêt : l'entreprise, le management, les ressources humaines, l'emploi, l'économie, l'intelligence économique et de l'international. Google+