Rechercher quand vous êtes en poste est préférable

Vous pouvez être tenté de refuser carrément la démarche et décider de chercher uniquement quand vous aurez quitté votre entreprise, trouvant difficile de vous investir sérieusement et consciencieusement pour votre employeur actuel et aller en même temps en courtiser un autre.  Respectable mais dangereux. Faire votre job dans une entreprise n’interdit pas de préparer votre avenir, surtout si la visibilité y est faible. L’entreprise agit sans scrupule lorsque pour des raisons propres à son organisation ou à sa rentabilité, elle prépare dans le plus grand secret une réduction des effectifs.
Lecture recommandée – 6 conseils parfois atypiques mais très efficaces pour trouver un job

A égalité de compétences, vous êtes plus attirant actif

Il est même prudent et prévoyant de chercher, dès votre arrivée dans un nouveau poste, en tous cas d’avoir une veille active des opportunités sur le marché. Mieux vaut changer de votre propre chef plutôt qu’être acculé quelques mois plus tard à la faire. En poste vous êtes dix fois plus performant en entretien qu’un demandeur d’emploi. A égalité de compétences, vous êtes toujours plus attirant qu’un cadre sans emploi. Si “on ne prête qu’aux riches”, un employeur choisit plutôt un actif. Mais rechercher un emploi lorsque vous êtes en  poste nécessite une discrétion pour ne pas éveiller les soupçons.
Lecture recommandée – Entretien comportemental : les clés pour convaincre le recruteur 

Déployer votre recherche depuis votre domicile

C’est votre intérêt de garder secret votre projet. Même si vous avez envie de le confier, certains pourraient s’en servir pour leur propre évolution en faisant circuler l’information, et ainsi vous desservir. Le plus sûr est d’appeler vos contacts et de lancer vos prospections depuis votre domicile. Surtout pas du bureau. Donnez uniquement vos coordonnées personnelles, et pour laisser une alerte sur un job board, rien ne vous empêche de créer pour l’occasion une adresse mail différente.  Celui qui met son CV en ligne le fait savoir à tout le monde, autant faire une annonce à la radio ou à la télé. Laissez votre CV chez vous, et ne rédigez pas une lettre de motivation depuis le PC du bureau. Pas d’impression, pas d’enregistrement, pas de trace. C’est une précaution et aussi une marque de délicatesse et d’honnêteté. Règle essentielle : ne rien mettre sur son PC pro. Rien.
Lecture recommandée – Ce qu’un chasseur de têtes regarde en premier dans votre profil LinkedIn 

Utiliser vos coordonnées personnelles

Un cabinet peut vous appeler pendant les heures de bureau. Mieux vaut ne pas répondre et mettre votre mobile en mode silencieux, plutôt que de le faire en pleine réunion, ou devant un collègue, que votre gène, votre maladresse, et votre sortie du bureau pour parler dans le couloir vont alerter.
Lire aussi – Booster votre carrière : les meilleures pratiques Réseaux

Garder vos habitudes et votre comportement

Tout ce qui peut éveiller les soupçons est à bannir. Arriver plus tôt pour passer des appels quand il n’y personne au bureau, ou rester après le départ des collègues ne sera pas pris pour un excès de zèle systématiquement. Mieux vaut continuer votre rythme habituel et tout faire de chez vous, garder votre look habituel, la façon de vous habiller qui répond au code vestimentaire de votre entreprise… Si vous devez adapter votre look en fonction de l’entreprise avec laquelle vous avez rendez-vous en fin de journée, faites-le après avoir quitté votre bureau. Pour les rendez-vous, l’heure du déjeuner est à privilégier, le matin tôt ou le soir, ou bien prenez carrément une demi-journée pour des nécessités personnelles ou prolonger un week-end d’une journée.
Lecture recommandée – Changer de job : comment prendre la bonne décision

Plus votre secteur est petit, plus le risque est grand

C’est évident, si vous faites partie d’un secteur étroit dans lequel il n’y a que quelques entreprises, d’un métier ou d’une corporation très soudée, vous allez marcher sur des œufs, rien ne peut vous prémunir d’une indiscrétion même involontaire. Changer de secteur est plus confortable, de région encore plus, même si à l’heure des médias sociaux la traçabilité d’un parcours est officielle. Mieux vaut en parler avec votre interlocuteur et jouer la carte de la franchise en lui demandant de rester discret. De toutes façons, vous ne pouvez pas vous créer une e-réputation et rester complètement anonyme. Le risque 0 n’existe pas en la matière. A vous d’être sélectif, avancez avec précaution et  prenez le risque si le job en vaut la chandelle.

2 Commentaires

  1. Quel est l’intérêt de se cacher, si vous cherchez à évoluer, la première personne qui doit être au courant c’est votre manager, sinon comment voulez vous qu’il vous propose le job de vos rêves qui se situe peut-être dans certains cas dans le bureau ou la ville d’à côté !!! …

  2. Philippe DESAGE • Intéressant pour la partie relative à la discrétion de la recherche.Par contre je suis moins d’accord sur “un candidat en poste est nettement plus intéressant qu’un candidat en recherche”. A mon sens le contexte économique a fait évoluer les mentalités. Quel recruteur, manager, DRH n’a pas un frère, une soeur, un enfant, voire lui-même, qui n’a pas été touché par le chômage ? Ca relativise les vielles appréciations d’il y a 20 ans du type ” ce sont les mauvais qui sont sur le marché”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.