Publicité
Publicité

Emploi : un marché prospère en région

En matière d'offres d'emploi, deux métropoles régionales, Lille et Lyon, ont connu une progression spectaculaire au cours du 2ème trimestre 2014, selon une étude du cabinet Robert Walter. Explications.

En matière d’offres d’emploi, les régions ont la cote, et particulièrement les villes de Lyon et de Lille, indique la sixième édition du Baromètre européen de l’emploi* du cabinet de recrutement Robert Walters portant sur le 2ème trimestre 2014. Ainsi, pour cette période, le baromètre note une évolution significative du volume d’annonces publiées sur les sites d’emploi par rapport au deuxième trimestre de l’année 2013 : +50% à Lyon et +59% à Lille, contre +9% à Paris ! Explications de ces chiffres optimistes, qui témoignent « d’une reprise de moins en moins timide du marché de l’emploi, en middle et top management », selon Coralie Rachet, directrice France de Robert Walters.

PUBLICITE

Lille et Lyon attirent le plus

+50% à Lyon et +59% à Lille d’offres d’emploi au cours du 2ème trimestre 2014 par rapport au 2ème trimestre 2013, contre +9% à Paris : ces chiffres révèlent l’attractivité forte de ces deux métropoles régionales par rapport à la capitale. Au-delà de la qualité de vie proposée, propice à attirer les candidats désireux de trouver un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée, les grandes métropoles sont dynamisées par des bassins d’emploi actifs (sites de production, usines).

PUBLICITE

Autre explication : les régions gagnent en poids et en autonomie sur les fonctions clés, soutenues par deux phénomènes. D’une part, la vague de délocalisation de sièges sociaux industriels vers la province, qui augmente les besoins en top management. D’autre part, l’importance croissante accordée à la gestion des carrières en province pour retenir les talents, notamment des experts.

Les secteurs les plus demandeurs

Les secteurs les plus pourvoyeurs d’emploi dans les régions sont les suivants (est indiqué entre parenthèses la hausse du volume d’offres d’emploi au sein de différents secteurs par rapport au trimestre précédent) :
Fiscalité (+61% à Lyon et +44% à Lille) : l’activité fiscale a été portée par un besoin d’expertise (prix de transfert, TVA).
Ressources Humaines (+18% à Lyon et +45% à Lille) : face à l’engouement pour le talent management, qui s’étend au-delà de Paris, les grandes métropoles françaises ont à leur tour besoin d’étoffer leurs équipes RH avec des spécialistes et/des DRH aux compétences transverses.
Logistique & Achats (+30% à Lille) : dans un environnement où la maîtrise des coûts est devenue stratégique, l’impact de la mondialisation sur les matières premières et le succès du e-commerce dans les circuits de distribution obligent les entreprises à structurer leurs équipes logistiques et achats autour de profils haut de gamme (comme par exemple les ingénieurs diplômés d’un bac + 5).
Banques et services financiers (+12% à Lyon et +17% à Lille) : ces chiffres se justifient par une reprise des demandes sur les postes de l’exploitation bancaire, à nouveau sollicités par les banques mutualistes et FBF.

Tendance générale à la hausse

Si l’on compare les chiffres globaux pour toute la France du 2ème trimestre 2014 par rapport au trimestre précédent, on note une légère hausse de 4%. Là encore, deux régions affichent une meilleure progression que Paris : Lille (+ 5%) et Lyon (+ 3%) contre seulement +2% pour Paris.

Au global, les évolutions sont contrastées selon les secteurs :
– Ingénierie, pétrole et gaz : -2%
– Logistique & achats : +8%
– Compliance : +13%
– Banque & services financiers : +31%
– Juridique, fiscal & trésorerie : +47%

* Pour voir les résultats complets, cliquez ici.

Réagissez à cet article

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x