Des salariés désireux de changer d’entreprise, du freelancing en hausse, la quête de bienveillance et de meilleures conditions de travail, autant de tendances du marché de l’emploi pour 2020, selon la dernière étude publiée par le cabinet Hays.

Une enquête menée côté salariés et côté employeurs

Le cabinet de recrutement Hays publie sa 10ème étude consécutive relative au marché de l’emploi en France, en partenariat avec la plateforme de mise en relation professionnelle Hellowork. Plus de 1500 personnes, candidats et employeurs, issues de près de 25 secteurs d’activité ont été interrogées sur leurs attentes et leurs aspirations, mais aussi à propos de leur niveau de rémunération et des évolutions constatées à travers le temps.

Des salariés désireux de changer d’entreprise…

L’année 2020 sous le signe du changement, c’est en tout cas ce que révèlent les conclusions de l’enquête menée par Hays, près de 87% des salariés interrogés  affirment vouloir changer d’entreprise cette année. En 2019, 79% envisageaient une telle évolution, et seulement 20% d’entre eux sont finalement passés à l’action (contre 33% entre 2017 en 2018).
Lecture associée Les raisons pour lesquelles vous devez changer de job

… Et des entreprises qui suivent le mouvement

Dans le cadre de ce changement d’emploi, les PME sont le plus sollicitées en attirant 1 candidat sur 2. 20% des répondants seulement ciblent les grands groupes. Pour assurer la tendance, 83 % des entreprises prévoient des recrutements en 2020 sachant qu’elles ont déjà embauché en 2019 pour faire face à des remplacements à la suite de démissions, licenciements ou départs à la retraite (75% des répondants), pour assurer la croissance de l’activité (63% des répondants) ou encore dans le cadre d’une création de poste (52% des répondants).
Lecture associée Comment savoir si vous allez vous épanouir dans une start-up

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Attention aux déconvenues liées au niveau de salaire, alerte le directeur de Hays

A propos de ce dynamisme, Oualid Hathroubi, le directeur de Hays à Paris explique : « En 2020, les signaux sur le marché de l’emploi seront globalement au vert, même s’il faut nuancer ce dynamisme, à la fois en distinguant emploi cadre et non-cadre, mais aussi en fonction des secteurs et des territoires. (…)
Les candidats (…) n’hésitent plus à exprimer leur envie de changement. Il faut toutefois rester prudent, car une fois en recherche active, ils peuvent être confrontés à une réalité un peu différente (du point de vue des salaires escomptés ou des conditions de travail espérées (…). »
Lecture associée 6 questions cruciales à vous poser avant d’accepter un nouveau job

Du freelancing pour répondre au besoin de changement

Dans ce contexte tonique, le travail en freelance rencontre un succès croissant, notamment pour sa capacité à amorcer les changements souhaités très rapidement pour les salariés désireux de changer d’emploi. Il suffit en effet d’immatriculer une activité pour se lancer dans la recherche de contrats variés et multiples, en toute flexibilité et en toute autonomie.

Du côté des entreprises, le statut freelance séduit également, pour les mêmes raisons de flexibilité. Aujourd’hui, les freelances sont présents auprès de nombreux services de l’entreprise : les ressources humaines, les achats, la section finance… En chiffres, 13% des candidats à l’emploi interrogés envisagent ce statut en 2020 et 21% des entreprises envisagent le recours aux freelances.
Lecture associée Le statut de free-lance plus sexy que celui de salarié

Des entreprises satisfaites de leur politique de rémunération…

En matière de salaire, selon ce sondage, près de 90% des entreprises interrogées ont accordé des augmentations en 2019 dont 60% concernaient plus de la moitié des effectifs. Près d’une entreprise sur 2 affirme accorder des augmentations générales chaque année ou presque, 70% utilisent les grilles de rémunération pour encadrer leurs pratiques et 81% estiment rémunérer correctement leurs effectifs.

… Et des salariés moins regardants sur les salaires

Du côté des rémunérations, près de la moitié des salariés interrogés revendiquent une augmentation annuelle, notamment du fait de la qualité de leur travail (71% des répondants). 76% sont prêts à quitter leur emploi pour une proposition plus avantageuse, alors que 1 sur 2 privilégie la qualité du poste et/ou une équipe bienveillante plutôt que le salaire pour accepter ou non un nouvel emploi.

Finalement, le montant de la rémunération semble être un critère plus important pour les entreprises que pour les salariés, même si les structures intègrent également aujourd’hui le bien-être au travail dans leur culture.

En conclusion, « il ressort 2 enseignements intéressants de l’étude, explique Oualid Hathroubi. Les salariés sont relativement moins attachés à leur entreprise, ils sont même majoritairement prêts à en changer, et la rémunération n’est pas leur principale motivation ! (…) Les gens veulent travailler pour des entreprises engagées (que ce soit au niveau environnemental, sociétal ou éthique), et qui respectent l’équilibre vie professionnelle et vie privée. Une réelle évolution des mentalités se situe à ce niveau-là, et les entreprises doivent d’urgence en tenir compte. »
Lecture associée 6 clés pour négocier une augmentation de salaire

Les secteurs à suivre en 2020, selon le cabinet Hays

Le cabinet Hays clôture l’étude par une liste de secteurs, soit ultra dynamiques, soit en pleine restructuration où les candidats seront en position de force avec, en face, des entreprises en croissance :

  • Informatique et Telecom
  • ADV Supports et Achats
  • Architecture
  • Banque
  • BTP
  • Public et para public
  • Supply chainn logistique et transport
Hays et Hellowork, en bref

Hays, cabinet de recrutement de cadres et de hautes qualifications compte près de 12 000 collaborateurs dans le monde, répartis dans 265 bureaux et 33 pays. Hellowork, cabinet de mise en relation et d’accompagnement dans l’emploi, le recrutement et la formation en France, à destination des entreprises, des recruteurs et des particuliers, a généré en 2019 plus de 17 millions de mises en relations auprès de 11 000 clients (recruteurs-candidats et centres de formation-candidats).
Lecture associée Comment recruter le patron qu’il vous faut et le fidéliser !