Selon une étude de Syntec Numérique (syndicat professionnel), plus de 90% des entreprises envisagent de recruter un cadre informatique à court terme. Toutefois, 75% d’entre elles déplorent des difficultés à recruter des profils adaptés aux postes à pourvoir. Voici l’étude en détail.

Des besoins en hausse dans le secteur informatique

L’étude du syndicat professionnel des métiers informatiques Syntec Numérique dévoile des résultats encourageants pour les actifs du numérique puisque les entreprises ont exprimé des besoins en hausse dans le domaine informatique, malgré un ralentissement de la croissance mondiale et un sentiment de dégradation économique exprimé par la plupart des acteurs (+8 points par rapport à 2018). Les entreprises de l’informatique sont en effet 92% à envisager un recrutement-cadre à court terme (en cours d’année). 51% d’entre elles prévoient même un volume d’embauche supérieur à l’an passé.

Dans ce contexte, les domaines de l’ingénierie en Recherche & Développement et du conseil informatique seraient les principaux moteurs de l’emploi-cadre avec 51% des entreprises intéressées par ce type de profil, contre 40% en 2018. Globalement et sans surprise, ce sont les professionnels des services numériques qui sont les principaux recruteurs d’informaticiens (67% des recrutements), suivis par les entreprises du conseil, de la banque & assurance et les industries.

Les réseaux sociaux de plus en plus utilisés par les recruteurs

Pour recruter les cadres informatiques, les entreprises du numérique utilisent massivement la diffusion d’offres d’emploi (95% des acteurs, alors que la moyenne est à 89% sur les autres secteurs). Le taux de réussite (signature de contrat) s’élève à 30%. En parallèle, 84% des entreprises du numérique ont également utilisé les réseaux sociaux avec un taux de recrutement de 20% par ce type de canal. Avec un tel chiffre, on constate que l’utilisation des réseaux sociaux est largement sur-représentée dans le numérique/informatique (la moyenne d’utilisation n’est que de 55% pour les recruteurs des autres secteurs). Enfin, comme troisième vecteur de recherche d’un profil cadre informatique, l’examen des candidatures spontanées est utilisé par les entreprises du numérique à hauteur de 61%, pour un taux de recrutement de 11% seulement. En bref pour les entreprises des services numériques :

  • diffusion des offres d’emploi : 95% pour un taux de recrutement de 30%
  • recherche sur les réseaux sociaux : 84% pour un taux de recrutement de 20%
  • analyse des candidatures spontanées : 61% pour un taux de recrutement de 11%

Une diversification des canaux qui n’enlève en rien la difficulté de recruter les profils adaptés

Et pourtant, malgré cette diversification des canaux et la dynamique de recrutement dans l’emploi-cadre, 75% des entreprises des services du numérique peinent à identifier les profils adaptés aux postes proposés. Elles étaient 35% à répondre « très difficilement » à la question « Diriez-vous que vous avez trouvé des candidats et des candidates adapté(e)s au poste souhaité » quand 40% répondaient « plutôt difficilement », 23% « plutôt facilement » et seulement 2% « très facilement ». A titre de comparaison en 2018, 32% des entreprises avaient répondu « très difficilement » et 43% « plutôt difficilement ».
En bref, « Diriez-vous que vous avez trouvé des candidats et des candidates adapté(e)s au poste souhaité ? » :

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



  • très difficilement : 35%
  • plutôt difficilement : 40%
  • plutôt facilement : 23%
  • très facilement ! 2%

Enfin, notons que malgré ces difficultés persistantes, voire légèrement aggravées, le nombre de candidatures par offre d’emploi a re-augmenté dans le secteur informatique pour atteindre 25 CV récoltés en moyenne par offre d’emploi (contre 18 en 2018, mais plus de 30 entre 2014 et 2017 !).
Les difficultés de recrutement persistantes malgré une diversification des canaux de sourcing et une augmentation du volume de CV récoltés ?
Doit-on parler de manque de profils spécialisés face à des besoins de plus en plus ciblés et complexes de la part des entreprises ?
Faut-il orienter les étudiants informatiques vers des options ultra spécialisées pour mieux répartir les recherches d’emploi, notamment dans le Big Data et la cybersécurité ? C’est ce que semblent suggérer en filigrane les résultats de cette étude.

L’étude Syntec, en bref

L’étude « Marché de l’emploi-cadre dans les activités informatiques » a été réalisée par Syntec Numérique, fédération professionnelle du secteur informatique, en partenariat avec l’APEC – Association pour l’Emploi Cadre. Vous pouvez la consulter ici