Ne pas rêver le statut d’entrepreneur

Si vous voulez vous mettre à votre compte uniquement parce que vous êtes malheureux dans votre job actuel, vous devez y réfléchir à deux fois. L’élaboration d’un business plan d’affaires vous permettra d’éviter une décision impulsive. En plus de vouloir quitter votre emploi salarié, vous devez avoir une idée précise de l’entreprise viable que vous voulez lancer en termes de marketing et d’opérations à mener.

Lecture recommandée : Entrepreneur, ce n’est pas un job, c’est un mode de vie!

Bien structurer votre nouveau temps

La liberté instantanée est dangereuse si vous ne vous donnez pas de nouveaux repères dans le temps. C’est le même phénomène que rencontre un chômeur ou un retraité, il doit redessiner son espace temporel pour éviter la peur du néant. Dans le cas de l’entrepreneur, vous avez intérêt à développer un programme quotidien, comme vous le faisiez dans votre travail. Disposant de tout votre temps, il vous est facile de procrastiner, mieux vaut vous fixer des horaires pour commencer votre journée et enfermer votre temps dans des rendez-vous avec vous-même qui vous permettront de mieux le maîtriser.

Lecture recommandée : Bonnes habitudes d’organisation pour gagner du temps et de l’argent

Disposer de fonds suffisants pour tenir

Le manque de capitaux est le principal obstacle à l’entrepreneuriat. Vous devez en priorité faire des projections réalistes des flux de trésorerie nécessaires avant de vous décider à quitter votre emploi. Votre entreprise ne sera pas rentable avant 3 ans ou plus, il est donc important d’être réaliste sur ce point et de  régler la question de vos besoins financiers avant de vous lancer, sinon vous ne pourrez pas concentrer votre énergie sur le développement de votre affaire si vous vous êtes en permanence obsédé par les factures à payer.

Lecture recommandée : Business Plan : 5 astuces pour être lu

Vous préparer à assumer des rôles multiples

Lancer votre affaire signifie que vous allez porter plusieurs chapeaux. Un jour commercial, le lendemain concepteur, gestionnaire une autre fois, et souvent responsable du ménage de votre bureau. Avant de quitter votre emploi salarié, vous devez bien réfléchir à cette question et savoir si vous serez disposé à effectuer de nombreuses tâches qu’a priori vous n’appréciez pas.

Identifier vos forces et vos faiblesses

Faites le point sur les compétences à mettre en œuvre pour jouer ses rôles multiples, sur ce que vous êtes à même de bien faire et les domaines pour lesquels vous n’êtes pas complètement opérationnel. Peut-être devez-vous renforcer vos compétences dans un domaine ou trouver un partenaire qui les maîtrise. Si vous ne savez pas comment surmonter vos faiblesses, mieux vaut différer votre décision et garder votre emploi actuel.

Lecture recommandée : Et si vous transformiez vos faiblesses en forces

Bien connaître vos futurs clients

Il est difficile de tester en profondeur le potentiel d’un marché et l’impact de votre idée sur celui-ci avant de vous lancer. A minima, vous devez comprendre vos clients potentiels, leurs habitudes de consommation et votre concurrence. Si vous n’êtes pas sûr de votre affaire sur la plan marketing et sur celui de la rentabilité, mieux vaut rester en poste tout en continuant à affiner votre idée pour ajuster et optimiser son lancement.

Vous assurer du soutien de vos proches

Pour faciliter la transition, vous avez intérêt à partager votre projet avec les membres de votre famille, et savoir s’ils vous soutiennent, s’ils sont prêts à faire aussi des sacrifices pendant la phase de lancement. Mieux vaut être explicite sur les risques courus. Si votre conjoint ou d’autres membres de votre entourage hésitent à soutenir votre idée, vous avez intérêt à revoir votre copie, à repenser le projet pour le rendre plus viable et supportable par votre entourage, et à ne pas quitter votre emploi actuel. C’est important parce que dans les pires moments vous aurez besoin de leur soutien.

A lire aussi : Cultiver une mentalité d’entrepreneur à succès

Vous ménager un plan B

Elaborer un plan B vous évite d’être aveuglé par le fantasme du business réussi. Vous pouvez aussi trouver une solution intermédiaire, commencez à lancer votre affaire à temps partiel tout en gardant votre emploi en sécurité. Si vous voulez changer d’emploi, devenir entrepreneur n’est peut-être pas encore la prochaine étape, et mieux vaut rechercher un autre emploi salarié le temps d’améliorer votre projet et d’affiner ses modalités de lancement.

Vous assurer l’aide de votre employeur

Si vous avez décidé de démissionner, faites-le dans les règles, votre employeur peut être utile à votre lancement et devenir un partenaire. Evitez toute démission brutale et faites en sorte que votre départ ne lui soit pas préjudiciable en l’aidant à gérer la transition. Parler ouvertement de votre projet peut être compris par votre employeur qui peut même vous aider en vous accordant une certaine la flexibilité dans votre temps de travail ou même en vous gardant comme prestataire par la suite.

Lecture recommandée : Avez-vous l’ADN entrepreneurial ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.