Comprendre et canaliser votre stress

On a tous des comportements par défaut quand on sent la crise venir. Vous pouvez vous cacher, passer en mode surmenage, vous sentir coupable, ou encore en vouloir à la terre entière. Dans ces moments de déstabilisation, l’essentiel est d’éviter que la peur ne prenne l’ascendant sur votre comportement et vous empêche de prendre des décisions éclairées quant à ce que vous devez faire à l’avenir.
Lecture recommandée  Comment tuer votre stress en 51 coups de grâce

Savoir pourquoi cela va mal

Il est facile de repérer la récente mauvaise décision que vous avez prise, comme le recrutement d’un collaborateur ou la perte d’un gros client, mais il est souvent ardu de comprendre pourquoi votre entreprise a dévié de sa bonne trajectoire. Vos décisions les plus récentes reflètent une partie de votre entreprise, mais pas sa globalité. L’entreprise qui est stable, assise sur des bases solides, saines et réfléchies, ne faillit pas à cause d’une récente mauvaise décision. La cause de sa fragilité est à chercher dans des basiques de départ qui n’ont probablement été abordés.

Prendre des mesures décisives

Dès que vous avez identifié la cause profonde, réelle, il n’y a plus à tergiverser, il vous faut agir : si vous votre dernier recrutement est une erreur, vous ne pouvez pas et ne devez pas garder cette personne, et devez rapidement vous en séparer. Si la seule façon d’honorer vos échéances, c’est d’accepter une commande qu’en général vous n’aimez pas prendre, il est temps de le faire, tout en accordant votre attention aux clients avec lesquels vous aimez travailler.
Lecture recommandée Comment prendre la meilleure décision possible à chaque fois

Refuser la fatalité

La pensée fataliste, accepter que les choses aillent mal parce que cela ne peut aller pas différemment, est une forme de désespoir qui peut vous envahir quand les jeux sont faits. Mais cette réaction épuisante en fait vous transforme en victime. Peut-être qu’il est encore temps pour vous de prendre une décision difficile maintenant pour sauver votre entreprise. Vous avez à garder l’œil sur la manière d’améliorer la situation et à refuser toute fatalité.
A lire aussi  Comment se sortir d’une mauvaise situation

Refuser l’asphyxie de la dette

Beaucoup trop d’entreprises tombent dans ce piège qui les empêche de poursuivre une stratégie solide pour renverser la situation: une trésorerie tarie et un endettement dont il est quasiment impossible de sortir. Veillez à ce que votre entreprise ne s’endette pas, cela veut dire faire preuve de sagesse et de prudence – ne pas renouveler les équipements aussi vite, diminuer les frais fixes en réduisant les bureaux, recourir au travail à domicile si possible, ou externaliser certaines fonctions. Ce sont des décisions difficiles, mais il faut les prendre tant qu’il est temps, avant que la charge de la dette vous paralyse complètement.

Revenir à votre vision de départ

Lorsque vous avez lancé votre affaire, vous aviez probablement une vision ciblée, vous saviez ce que vous vouliez faire, comment, avec qui et dans quelles perspectives. Les événements ont contrarié votre projet et vous ont amené à réagir de telle sorte que votre entreprise loin d’être florissante, s’est retrouvée éloignée de votre vision de départ. Vous devez vous connecter de nouveau à ce qui vous a inspiré au début, revenir à la source pour trouver à nouveau l’énergie de changer les choses. En vérité, chaque entreprise rencontre des obstacles et des déboires. Vous réussirez à prospérer si vous apprenez de ces échecs et revers, et renverserez la situation en vous inspirant à nouveau de votre vision originelle. Regardez objectivement où en est votre entreprise et prenez les mesures qui s’imposent. Vous la remettrez sur les rails si vous assumez à nouveau le leadership.
Lecture recommandée  Cultiver une mentalité d’entrepreneur à succès

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.