Reykjavik, cosmopolite décontractée

Si l’Islande fait rarement parler d’elle, hormis pour ses scandales politiques ou ses problèmes volcaniques, elle n’en reste pas moins la ville favorite des entrepreneurs globe-trotters en quête de rencontres cosmopolites. À Reykjavik (à peine 120 000 habitants), il est facile de lier connaissance. Photographes, designers, free-lances des métiers du web… Tous se donnent rendez-vous au Reykjavik Coworking Unit (RCU), lieu incontournable pour les entrepreneurs nomades du monde entier qui profitent du café gratuit et du matériel informatique en libre accès.
Lecture recommandée  Suisse : les entrepreneurs étrangers prospèrent

Stockholm, culturelle et connectée

Skype, Spotify, Candy Crush Saga … En moins de 15 ans, Stockholm est devenue une véritable fabrique à startups et l’un des pôles technologiques les plus compétitifs au monde. L’une des raisons ? Un esprit geek par excellence, entretenu et encouragé par des géants emblématiques, comme Ericsson par exemple, et même l’État qui, en 1998 déjà, permettait aux entreprises de louer leurs ordinateurs à leurs salariés moyennant un abonnement déductible des impôts. Aujourd’hui, 99 % des habitants suédois sont câblés à la fibre alors que les Français n’atteindront cette couverture qu’en 2020. La Suède est, avec la Chine et le Japon, le pays le plus connecté au monde.  « Les entreprises (suédoises) pèsent 6.3 milliards de dollars par million de personnes, comparativement à la Silicon Valley et à ses 6.9 milliards », a précisé Niklas Zennström, cofondateur de Skype.

À New York, la Silicon Alley
détrône la Silicon Valley

La Silicon Alley est le nouvel eldorado des startups ! Située en plein cœur de Manhattan, à New York, la technopole attire les entreprises du web, de la finance ou du marketing autour de grands noms comme Tumblr (racheté par Yahoo !) et même Google qui disposent de locaux. Des soirées Meetup sont organisées mensuellement et regroupent près de 35 000 membres ; les investisseurs se pressent à la recherche de la nouvelle startup en vogue. Récemment, la Silicon Alley a révélé Zady, site web qui permet de visualiser en un clic où et comment sont fabriqués les vêtements que l’on achète ou encore Yplan, l’application pour réserver un billet de théâtre à la dernière minute. L’accélérateur de startups « Venture Out France » est le tremplin pour nos expatriés français qui voudraient s’attaquer au marché américain.
Lecture connexe  Créer votre entreprise : comment importer une idée des USA

Montréal, tous les concepts peuvent cartonner

Montréal est une ville appréciée pour sa diversité culturelle et son volet « français », coup de pouce pour les expatriés peu familiarisés avec une langue étrangère. Attention, la ville est cosmopolite et vous devrez vite maîtriser l’anglais ! W.illi.am, agence d’innovation numérique située au cœur de la ville, accompagne les entrepreneurs du monde entier dans le développement de leur entreprise. Ici, tous les concepts peuvent cartonner, de l’atelier tricot à la boutique New Age en passant par les startups des objets connectés. Les nationalités et sensibilités sont extrêmement variées, mais pour bénéficier de soutien financier et d’accompagnement à la création d’entreprise, nos expatriés devront prouver leur volonté de s’installer durablement dans la métropole du Québec.
Lecture recommandée  Le Canada, destination rêvée des Français à l’expatriation
Et pour ceux qui penseraient que le paradis des entrepreneurs est ailleurs, détrompez-vous ! La France regorge d’aides et de réseaux d’accompagnants à la création d’entreprise, d’espaces partagés branchés et innovants et de pôles de compétitivités performants, comme par exemple le GIANT, pour Grenoble Innovation for Advanced New Technologies, notre Silicon Valley à nous !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.