Le pitch ?

Le pitch (ou elevator pitch) nous vient tout droit des États-Unis. La pratique consiste à convaincre d’un projet ou d’une ambition personnelle en 3 minutes top chrono, imagé par le temps d’un tête-à-tête dans un ascenseur (d’où la notion « d’elevator » pitch). Si vous êtes en pleine création d’entreprise, « pitcher » sera votre passage obligé : dans les soirées Networking, mais aussi dans le cadre de votre recherche de financements. Pour une présentation au top, nous vous proposons un déroulé ordonné de vos arguments.

Minute 1 : dans le vif du sujet

Les meilleurs discours sont ceux qui commencent par un constat. N’hésitez pas à introduire directement :
– le secteur d’activité dans lequel vous évoluez
– la défaillance constatée sur votre marché
– le produit / service phare que vous proposez
– le besoin auquel votre entreprise répond (besoin qui, évidemment, comble la défaillance précitée)
– votre vision de l’entreprise, les valeurs personnelles véhiculées par votre projet
Notre conseil : évitez les jargons techniques propres à votre secteur d’activité. Tout un chacun doit comprendre le contexte dans lequel évolue votre projet.

Minute 2 : la genèse

« D’où provient cette idée brillante ? », s’interroge l’auditoire. Profitez-en pour décrire les compétences des membres fondateurs et raconter la genèse de votre projet. La complémentarité de l’équipe sera mise en avant, ceci pour prouver votre capacité à gérer une entreprise.
Notre conseil : un brin d’humour ou une anecdote personnelle liée à la genèse du projet de création d’entreprise apporte un capital sympathie qui plaît aux investisseurs.
Lecture recommandée Idées reçues sur le créateur d’entreprise

Minute 3 : les avantages concurrentiels

Il ne vous reste qu’une minute pour dérouler les points forts de votre concept. Pensez à synthétiser :
– la cible de clientèle que vous visez (par exemple : des femmes de 20 à 35 ans à catégorie socioprofessionnelle élevée) et votre positionnement (par exemple : un positionnement haut de gamme)
– vos avantages concurrentiels, ces petits plus qui vous différencient de vos concurrents
– un résumé de votre stratégie (par exemple : distribution des produits via une e-boutique, une communication basée sur les réseaux sociaux…)
– le taux de rentabilité envisagé à 3 ans
– le montant des besoins financiers sollicités

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Notre conseil : de nombreux pitcheurs oublient de préciser pourquoi ils sont en train de pitcher. Cette précision est pourtant idéale pour conclure rapidement ! 
On y est ! Les 3 minutes réglementaires sont écoulées. Vous avez su synthétiser les éléments forts de votre projet. Bien sûr, un pitch réussi nécessite une posture adéquate, un débit de parole dosé et un minimum d’entraînement. Incontournable, il est le point de départ de toute entreprise en recherche de financements.
Lecture recommandée Lancer votre startup : les 5 atouts de la réussite