Franck Riboud a-t-il attendu que Danone se porte comme un charme pour céder sa place ? Probablement ! Après une baisse en 2016, le groupe voit son action en hausse de 16 % depuis le début de cette année. Il prévoit une augmentation de son bénéfice par action à taux de change de plus de 12 % alors même que le marché des produits laitiers rencontre des difficultés structurelles. Un climat au beau fixe pour un départ précipité de quelques mois, mais Franck Ribaud s’est battu pour brosser l’image de Danone et structurer le groupe autour d’une ligne directrice forte.

10 ans et 1700 licenciements pour refondre Danone

Il prend la présidence de Danone en 1996 et décide d’emblée de revoir les activités du groupe qu’il estime trop variées. En 10 ans il déconstruit Danone et la stratégie de rachats menée par son père. Il cède entre autres les marques de plats cuisinés, de pâtes, de confiserie : La Pie qui Chante, Panzani, William Saurin…. et revend Amora, Maille, Les Brasseries Kronenbourg, Liebig…  pour se spécialiser dans les produits laitiers, les eaux minérales et la biscuiterie (notamment avec la marque LU) avant de se désengager de la branche biscuit pour fonder Danone  autour des 4 piliers : les produits laitiers frais, les eaux en bouteille, la nutrition infantile et la nutrition médicale.

En 2001, largement critiqué et médiatisé pour cette stratégie, il ferme deux usines de la marque LU, mettant sur le carreau 1700 ouvriers. Franck Riboud refait la une des médias en 2014, à propos de sa rémunération en tant que Président, estimée à 2.9 millions d’euros annuels. « Je suis droit dans mes bottes, je vous rappelle que j’habite en France », dira-t-il à la presse.

Une rencontre déterminante avec Muhammad Yunus pour le sociétal

En 2005, Franck Riboud rencontre Muhammad Yunus, le président du groupe Grameen, créateur du microcrédit à destination des plus démunis et Prix Nobel de la Paix. Ensemble ils montent le fonds d’investissement Danone.Communities pour encourager l’innovation sociétale et sociale des TPE/PME, mais aussi des associations et des initiatives en ce sens partout dans le monde. Ce partenariat donne la dimension sociétale au Groupe Danone, renforçant ses valeurs, son image… et ses actions mondiales au profit de l’économie sociale et solidaire.

22 milliards de CA 100 000 personnes et 180 sites dans le monde

Parallèlement, le groupe investit de plus en plus dans les pays émergents, notamment en Afrique. Franck Riboud s’associe au fonds d’investissement Abraaj pour prendre des titres dans Fan Milk, un fabricant et distributeur de produits laitiers glacés dans plusieurs pays du continent, comme le Nigeria, le Togo, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. En 2014, Danone acquiert 40 % du capital de Brookside, le leader des produits laitiers en Afrique de l’Est. En réalité, le groupe investit dans le monde entier pour enregistrer en 2015 un chiffre d’affaires de 22,4 milliards d’euros répartis sur les 5 continents, dont la moitié dans les pays émergents. Après 30 ans dans l’entreprise familiale, dont 20 ans en tant que PDG, Franck Riboud cède sa place, et reste administrateur et membre du conseil stratégique du Groupe Danone qu’il a restructuré avec brio. Selon les statuts, Franck Riboud bénéficierait en 2018 d’une retraite de plus 1,5 million d’euros par an avec en plus sa rémunération de président du conseil de 2 millions d’euros.

Franck Riboud et Danone, les chiffres et les marques

1955 – Il naît à Lyon
1980 – Diplômé en génie mécanique de l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, il entre chez BSN comme contrôleur de gestion.
1990 – Directeur général de la société des Eaux minérales d’Evian.
1994 – Franck Riboud est nommé Vice Président Directeur Général.
1996 – P-DG de Danone.
2007 – Président de Danone Communities, fonds d’investissement qui promeut le social business, avec le prix Nobel de la Paix 2006 Muhammad Yunus. A sa nomination, il opte pour la rupture plutôt que la continuité et revend des marques historiques pour se focaliser sur trois métiers au niveau mondial, et le CA passe de 13 à 20 milliards d’€, et le bénéfice net triple à 1.7 milliard € avec une capitalisation de 5,75 milliards € en 2016.
Produits laitiers : Danone, Activia, Actimel, Danette, Taillefine, Danonino, Gervais, Danacol, Densia, Danio, Oikos, Les 2 Vaches, Dan Active, Danino…
Eaux en bouteilles : Évian, Volvic, Badoit, La Salvetat, Aqua, (Indonésie), Mizone en Chine, Font Vella (Espagne), Villa del Sur(Argentine), Bonafont (Mexique),   Zywiec Zdrój (Pologne)
Nutrition infantile : Blédina, Laboratoire Gallia, Milupa, Malyutka, Cow&Gate, Bebelac, Karicare, Nutrilon – Aptamil
Nutrition médicale : Nutricia

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.