Entreprendre en milieu rural, oui, mais où ?

Quitter le bitume et le stress de la ville pour entreprendre au vert est une bonne idée, si l’envie vous prend, car les villages et communes voient généralement d’un bon œil les nouvelles entreprises. L’entrepreneur rural est souvent bien plus choyé que celui des grandes villes et, malgré ce que l’on croit nombreuses sont les campagnes qui se plient en quatre pour développer des équipements adaptés au TPE/PME : espaces de coworking et bureaux d’entreprises, label « ville connectée », espaces de stockage à petit prix et zones de compétitivité en bordure de résidence… De quoi s’aménager un quotidien de travail à coût réduit et une vie personnelle / vie professionnelle nettement simplifiée.

Votre étape à valider : entreprendre à la campagne, oui, à condition de choisir une commune qui favorise le développement économique. Vous devrez valider la présence du haut débit si vous travaillez sur Internet, les accueils et événements dédiés aux entrepreneurs (clubs, soirées réseau, ateliers, service de développement économique à la mairie…), la proximité avec des bureaux d’entreprises… Enfin, pour choisir votre futur lieu de vie personnelle et professionnelle, ne sous-estimez pas l’absence éventuelle d’infrastructures et de commerces de proximité, qui pourraient rapidement vous peser si vous êtes habitué à vivre dans une ville dense et bien desservie.

Lecture associée : Marre de votre boulot ? Des « idées à tout casser » pour partir !

Entreprendre en milieu rural, oui, mais pour quel projet ?

Vous avez un projet entrepreneurial bien précis ? Si tel est le cas, celui-ci devra être adapté à l’état du marché (demande et concurrence) dans la zone géographique visée. Votre offre de produits/services devra répondre à un besoin local auprès des habitants ou des entreprises de proximité (sauf si, évidemment, vous évoluez uniquement sur le Web ou en e-commerce). En clair, proposer une épicerie bio est très tendance, mais s’il en existe déjà 5 dans une petite commune de 4 000 habitants, vous risquez de faire long feu.
Votre étape à valider : identifier les besoins, les manques dans la commune visée ainsi que l’offre d’ores et déjà existante en provenance de vos concurrents. Validez ainsi l’opportunité de votre projet entrepreneurial avant de vous installer. Si vous n’avez pas encore de projet d’entreprise, observez ce qui pourrait créer un plus pour la localité dans laquelle vous allez bientôt vivre. Vous pouvez également analyser les offres de reprises (la liste est généralement disponible auprès des Chambres de Commerce et d’Industrie).

Lecture associée : Changer de job : comment prendre la bonne décision
[asa]2100758659[/asa]

Entreprendre en milieu rural, oui, mais avec quel budget ?

Tout projet entrepreneurial se prépare minutieusement. Que vous entrepreniez en ville ou à la campagne, un prévisionnel financier et un planning de création s’imposent ! Anticipez vos charges personnelles et professionnelles, identifiez votre seuil de rentabilité et prévoyez des objectifs de chiffre d’affaires cohérents par rapport au volume de clientèle visé, la demande pouvant être nettement moins conséquente que dans une grande agglomération si vous visez une commercialisation de proximité. Enfin, faites le point sur vos finances et ressources servant à combler les creux de trésorerie des débuts (minimum 18 mois d’incertitude financière). N’oubliez pas d’envisager le coût d’un véhicule si la commune visée dispose de peu d’infrastructures de proximité. Dans tous les cas, sachez que de nombreux ex-citadins devenus entrepreneurs au vert témoignent d’une rémunération inférieure à leur vie d’avant…mais pour une qualité de vie, par contre, bien supérieure !

Votre étape à valider : faites le point sur les dispositifs d’accompagnement prévus pour accueillir les entrepreneurs locaux (service de développement économique à la maire). Certaines exonérations et aides financières à la création/reprise d’entreprise (notamment les prêts d’honneur) sont octroyées selon le lieu d’implantation de l’entreprise. Le mieux est de vous rendre à la Chambre de Commerce et d’Industrie dont relève la commune que vous visez pour connaître la liste des aides dont vous pourriez bénéficier en vous y implantant. Ensuite, si vous êtes salarié, envisagez les différentes options de sortie qui s’offrent à vous : congés pour création d’entreprise, allocations chômage et modalités de versement… Enfin, ne restez pas seul ! Faites-vous accompagner dans le montage financier de votre projet et ne fermez pas les yeux sur les éventuelles contraintes envisagées.

Nos conseils :
– jouez la collectif ! N’hésitez pas à rencontrer les personnes et professionnels implantés dans le village que vous visez, y compris les entreprises du même secteur d’activité que vous, et impliquez-vous dans la vie locale le plus vite possible pour favoriser le bouche-à-oreille
– une certaine mobilité ville-campagne est à envisager, notamment si vous proposez la vente de produits régionaux (livraisons auprès d’une clientèle citadine, rencontres interprofessionnelles, salon, visites de fournisseurs…) ; un budget déplacement est également à prévoir à cet effet !
– évitez, dans la mesure du possible, l’achat coup de cœur d’une résidence personnelle, par exemple, sans avoir envisagé les options financières à venir ni validé votre projet entrepreneurial

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.