Impact des pénuries de talents

Le défi le plus important du recruteur est de trouver des candidats bien équilibrés avec de fortes compétences. Ces dernières années, plusieurs études ont porté sur les compétences et leur écart croissant avec les besoins des entreprises. Automatisation, et robotisation de nombreux métiers, dans l’industrie, le transport, la logistique, les services à la personne… impactent de manière diffuse l’organisation des entreprises, et modifient durablement les besoins des entreprises. Selon diverses études, 45 à 55% des emplois seraient automatisés d’ici 20 ans. Difficile de prévoir avec précision métiers et compétences de demain. La formation initiale pour développer l’employabilité se trouve complexifiée avec une tendance à la fin du “culte” du diplôme et anticipation accrue mais plus difficile des besoins en compétences. Une étude par AAdecco révèle que l’impact des pénuries de talents sur l’activité est ressenti par plus fortement par 60% des entreprises.

Compétences numériques et médiatiques

77 % des entreprises estiment que le manque de compétences numériques explique la difficulté de leur entreprise à s’adapter aux nouvelles tendances numériques. 90 % des entreprises n’auraient pas de compétences en matière de médias sociaux, de mobiles et d’intranet. Les entreprise doivent répondre à ce déficit de compétences en investissant temps et argent dans le développement des compétences numériques, dans des programmes de formation sur la stratégie numérique de l’entreprise et surtout dans l’utilisation optimale des outils pour réussir le défi numérique.

Compétences générales

Si les compétences techniques sont importantes, les atouts non techniques sont susceptibles d’aider les collaborateurs à augmenter leur rendement au travail. Ils sont nombreux à jouir d’une grande expertise technique pénalisée par de faibles compétences en communication, créativité, pensée critique et esprit d’équipe. Pour remédier à ce déficit de compétences, il faut les former en continu. Ateliers, séminaires et cohésion d’équipe, compenseront ce déficit non technique.

Compétences marketing

Le marketing, discipline en constante évolution, exige de suivre les dernières tendances et stratégies. Les professionnels du marketing doivent cumuler diverses compétences en marketing de contenu, SEO, automatisation du marketing et e-commerce. Les formations dans ce domaine aideront à développer les compétences incontournables à l’heure de l’e-marketing.

Métiers spécialisés et retraite des baby-boomers

Selon un tiers des cadres supérieurs, interrogé par Adecco, la fabrication est le plus touché par la pénurie de compétences. Pour faire face à ce changement, les employeurs doivent recruter activement des plus jeunes et offrir une formation. Cela peut les aider à maintenir un niveau de talents qualifiés, surtout après le départ à la retraite des baby-boomers. Issus des années 1960-1970, aux commandes des entreprises, dans lesquelles 3 générations se disputent les places de direction. Selon la Harvard Business Review, anciens et plus jeunes se ressemblent : baby-boomers pas pressés de décrocher, tout en voulant prendre plus de loisirs, et génération Y refusant de sacrifier la vie privée. Ce phénomène ralentirait l’émergence des nouvelles compétences disponibles pour les nouveaux métiers, le baby boomer estimant que cela est trop tard de se former et le génération Y que son engagement est en dehors de l’entreprise. Quid de la génération Z ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.