Voici quatre principes à respecter si vous souhaitez établir une relation de confiance avec vos collaborateurs et ainsi les inciter à vous suivre.

Informez pour donner du sens 

En tant que leader vous avez une vision et il est très important de la partager avec votre équipe. Hors, malheureusement en organisation, l’information est souvent source de pouvoir et donc distillée avec parcimonie. Analysez tout d’abord l’information dont vous disposez et filtrez-la selon les critères suivants : est-elle originale ? Apporte-t-elle un renseignement nouveau à l’équipe ? Est-elle exacte ? Complète ? Objective ? Si elle répond à tous ces critères, alors diffusez-là après avoir pris soin d’utiliser le canal de communication le plus efficace pour atteindre vos collaborateurs. Cela leur permettra de donner du sens à leur action.

Déléguez pour motiver 

Vous êtes encore méfiant,  vous n’avez pas trouvé le collaborateur qui saura faire aussi bien que vous ? Attention, le sosie professionnel n’existe pas. Diriger c’est faire faire ! Cela vous permet non seulement d’optimiser la gestion de votre temps mais aussi de développer la motivation et les compétences de vos équipes. Pour cela, faites la part des choses entre ce qui relève de votre fonction et ce qui peut être délégué. Ensuite, une délégation ne s’impose pas ni ne se retire, cela serait fatal pour la motivation de votre équipe. Fixez les règles du jeu avec la personne qui doit effectuer le travail. De même, vérifiez bien qu’elle bénéficie de toutes les ressources (compétences notamment) et des moyens pour mener à bien sa tâche. Enfin, suivez la tout en vous mettant d’accord avec elle sur les modes de suivi les plus autonomisants.

Donnez de la reconnaissance 

Il est souvent plus facile de pointer du doigt ce qui ne va pas, pourtant, vous pouvez, sans grand effort, donner de la reconnaissance. Si vous pratiquez la politique  de la porte ouverte, si vous êtes plutôt à l’écoute, répondez positivement aux besoins de formation, et encouragez les initiatives, alors vous êtes un adepte de la reconnaissance indirecte. Si vous êtes capable de dire à un de vos proches collaborateurs : « j’ai beaucoup aimé votre exposé », vous maniez fort bien la reconnaissance directe. Félicitez même un résultat partiel, félicitez « à chaud » et prenez le temps de le faire individuellement. Constatez-en l’effet sur votre entourage. Un signe de reconnaissance vrai et bien distribué dynamise talent et motivation.

Enfin, soyez congruent et éthique

Vous connaissez l’adage : faites ce que vous dites et dites ce que vous faites ? Montrez l’exemple tout en sachant reconnaître vos erreurs quand c’est nécessaire. Oui, il suffit simplement d’être équitable et juste dans sa façon de travailler, de donner du feed back, de faire confiance tout en assumant sa responsabilité de filtre entre les différents niveaux hiérarchiques. Evitez de transmettre vos urgences et vos propres angoisses sur les épaules de vos collaborateurs. C’est un travail de tous les instants qui vous permet d’accomplir de grands projets et de fédérer autour de vous. Et vous savez quoi ? Vous y prendrez aussi du plaisir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.