Il existe plusieurs profils de Directeur financier, chacun correspond à un moment de la vie d’une entreprise, autant ne pas se tromper, et être le Directeur financier qu’il faut au bon moment. Explications.

4 profils de directeur financier

Ces profils sont l’expert de la finance (ou gourou), le généraliste, le leader de la performance, et le champion de la croissance. Et même si un seul profil ne correspond pas aux besoins d’une entreprise, celle-ci doit cibler les candidats aux compétences qui correspondent le mieux à sa stratégie.

Son rôle varie selon l’entreprise, en fonction de son histoire, des caractéristiques de son secteur d’activité, et des exigences des investisseurs. Bien que cette typologie puisse sembler artificielle, selon les consultants de McKinsey, elle correspond à l’évolution de ce métier ces dernières années. Ces types ne sont pas figés, et il serait simpliste de prescrire tel profil de directeur financier à telle catégorie d’entreprise. Celle-ci doit peser de manière explicite les compétences et les capacités du professionnel qu’il lui faut pour mettre en œuvre sa stratégie.
A lire aussi : Directeur Administratif et Financier : définition de fonction

Directeur financier, un expert de la finance

Typiquement recruté en interne, il a des années d’expérience à diverses responsabilités au sein de la fonction finance-contrôle, trésorerie, audit, planification financière et d’analyse, ou finances… Il a une connaissance du travail complexe de la société, et est spécialiste des questions financières et comptables telles que la régulation financière, la comptabilité internationale, ou de la structure du capital.

Ce type de directeur financier convient aux entreprises fortement décentralisées avec des unités autonomes ou aux entreprises se trouvant au début de la professionnalisation de la fonction finance. Sa solide connaissance des finances, à travers un large éventail d’activités, lui donne des atouts pour tout ce qui concerne la conformité et la normalisation de processus efficaces.

Lecture recommandée : Le Secrétaire Général, cette femme ou cet homme de l’ombre…

Directeur financier, le généraliste d’expérience

On le trouve dans les entreprises des secteurs d’activité exigeant des capitaux importants comme les matériaux de base, le pétrole, le gaz et les télécommunications, qui privilégient les capacités opérationnelles. C’est un directeur financier d’expérience, qui a exercé à l’extérieur dans des opérations d’organisation en finance, de stratégie, de marketing, ou de gestion générale.

Il s’engage fortement dans des opérations commerciales et de stratégie, et apportent une valeur ajoutée compétitive forte. On le trouve souvent dans les entreprises des secteurs matures comme les institutions financières. Il est souvent recruté en interne et inscrit son parcours dans une perspective de direction générale.

Directeur financier, le leader de la performance

Avec des antécédents solides en matière de changement et de transformation, il concentre son action sur la gestion des coûts, promeut l’utilisation des tableaux de bord, et travaille pour normaliser les données et les systèmes. Souvent recruté à l’extérieur, il a souvent travaillé à l’international.

Les entreprises qui recrutent ce type de directeur financier ont des activités très diversifiées qui nécessitent des analyses rigoureuses pour comparer les performances entre les entités, ce sont aussi des entreprises aux objectifs de croissance ambitieux ou avec des coûts à respecter dans le court terme.

Directeur financier, le champion de la croissance

Recruté en dehors de l’entreprise, c’est le type de directeur financier le moins fréquent, on le trouve en général dans les industries qui connaissent des turbulences et des changements fréquents et délicats quant à l’affectation des ressources, dans des groupes qui se développent rapidement ou remodèlent leur portefeuille d’entreprises à travers des rachats et des programmes de cession.

Il est apprécié pour son expérience significative en la matière, pour son réseau, sa grande autonomie, et sa vision stratégique. Le champion de la croissance a souvent passé une bonne partie de sa carrière dans une banque d’investissement, le conseil en ingénierie financière ou le private equity.

Le bon ajustement entre une entreprise et son directeur financier dépend d’un ensemble de compromis reflétant sa stratégie, les compétences et les capacités de la direction générale, et sa capacité à conduire le changement.
A lire aussi : Règles d’or de la définition de fonction