Gatien Tartre et Anatole Saby crédit photo TrainMe

Finances et informatique : des compétences complémentaires

En 2012, Anatole Saby obtient le  diplôme de l’École Supérieure de Chimie Physique Electronique de Lyon et Gatien Letartre un Master en Management à Audencia Business School, après avoir validé un premier Master en finance à l’Université de Cincinnati College of Business.  Les deux hommes ne se connaissent pas encore. Ils font leurs armes en entreprise, chacun de son côté, Gatien Letartre part en Argentine et devient auditeur interne chez Norauto, il travaille également chez HSBC et KPMG, à des postes de finances et d’analyse des risques. Anatole Saby, lui, se tourne vers l’informatique et devient ingénieur chef de projet puis Consultant Business chez Evolutive Group et chez Netapsys. Il développe des compétences techniques dans la création de sites Web et e-commerce et dans la gestion de projets Web.

Un coup de foudre amical et une vision commune

Anatole Saby et Gatien Letartre vivent respectivement à Lyon et Paris, et se rencontrent par le biais d’amis au cours d’un weekend organisé. Rapidement, ils se découvrent de nombreux points communs, tant dans leur centre d’intérêt – le sport – que dans leur métier et leur vision de l’entreprise, qui se rejoignent autour de compétences complémentaires (l’un est axé gestion-finance quand l’autre excelle dans l’informatique et le Web).

Une plateforme pour trouver son professeur particulier en quelques clics

En 2015, après moult réflexions et malgré la distance, Gatien Letartre et Anatole Saby se lancent ensemble dans l’aventure entrepreneuriale, en fondant TrainMe, une application de mise en relation entre particuliers et professionnels du sport.  « Je cherchais à me remettre au tennis, mais après avoir visité une dizaine de clubs, pas un créneau ne me convenait, raconte Gatien Letartre pour justifier l’origine du projet (…). Après en avoir parlé à Anatole qui avait eu le même problème pour trouver un coach de running, nous avons décidé de créer TrainMe. » Rapidement, la version bêta de leur concept prend forme et après plusieurs tests et études de marché, ils ouvrent la plateforme aux utilisateurs, le tennis et le running étant évidemment à l’honneur.
A lire aussi  La belle histoire de Guillaume Gibault, fondateur du Slip Français

Une centaine de professionnels pour 3 500 sessions mensuelles

Aujourd’hui, leur plateforme bouleverse le secteur en proposant aux utilisateurs la possibilité de réserver des cours personnels et proches de chez eux, en quelques clics. Entre les professeurs de tennis, de running, mais aussi de yoga ou encore les coachs sportifs, ce sont une douzaine de disciplines qui sont disponibles avec plus de 1000 professionnels inscrits et pas moins de 3 500 sessions organisées chaque mois dans toute la France via TrainMe. En 2018, le concept se déploie dans les entreprises sous la marque « TrainMeCorporate » avec le credo de lutter contre la sédentarité au travail.

Une levée de fonds réussie et des investisseurs de renom

En début d’année 2019, TrainMe boucle une levée de fonds dans l’optique d’accélérer son développement. Anatole Saby et Gatien Letartre ont convaincu de grands noms de la startup française d’intégrer le capital de leur société, notamment le cofondateur de FoodChéri Patrick Asdaghi ou encore Augustin Paluel-Marmont (fondateur de Michel et Augustin) et son frère Tristan Paluel-Marmont, lui aussi serial entrepreneur. Grâce à ce beau succès, une dizaine de salariés devraient rejoindre l’entreprise au cours de l’année.
A lire aussi  Michel et Augustin : deux amis d’enfance devenus les célèbres « trublions du goût »  

Un quotidien entre Paris et Lyon

Aujourd’hui, les deux dirigeants travaillant à distance, l’un à Paris, l’autre à Lyon, tout comme leurs équipes respectives. « Au départ, le fait d’être séparés n’était pas un choix, nous nous sommes simplement adaptés à nos situations respectives, explique Gatien Letartre. Historiquement Anatole était déjà basé à Lyon alors que j’étais à Paris et 4 ans après cela n’a pas changé. Au fil du temps, nous avons su rendre notre modèle efficace, malgré des effectifs qui travaillent dans deux endroits différents. » Les deux hommes assurent tout de même se rencontrer une fois par semaine, dans le but d’assurer la fluidité des échanges. Le reste des équipes, quant à elle, se rencontre au moins une fois par trimestre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.