La carte du « cerveau qui réfléchit »

Le mind-mapping est ce qu’Isabelle Pailleau et sa consoeur Audrey Akoun, auteurs de l’ouvrage Apprendre autrement avec la pédagogie positive, appellent « la cartographie du cerveau qui réfléchit ». Théorisé par le psychologue anglais Tony Buzan dans les années 70, le principe consiste à représenter l’information de manière spatiale, visuelle et graphique sur une feuille au format paysage, contrairement à la représentation linéaire en mode portrait, représentation traditionnelle dans l’apprentissage, qui ne correspond pas à la structure de votre cerveau. Celui-ci fonctionne en effet par associations d’idées, créant une arborescence dynamique et simultanée. Une Mind Map, encore appelée schéma heuristique ou carte mentale, constitue un outil extrêmement efficace d’extraction et de mémorisation des informations. Une  méthode créative et logique pour prendre des notes et consigner des idées, qui consiste littéralement à « cartographier » votre réflexion sur un thème.

Lecture connexe : Communiquer efficacement en réunion

Un outil  « cerveau total » pour tout le monde

« On a avancé sur la question des neurosciences », fait remarquer Isabelle Pailleau, fondatrice de la Fabrique à bonheurs*. On s’est rendu compte que le mind-mapping faisait appel à nos deux cerveaux (gauche et droit). C’est un outil « cerveau total » qui convient à tout le monde car il utilise harmonieusement l’ensemble des fonctions de nos hémisphères. Par ailleurs, alors que la qualité de vie au travail et le bien-être des salariés est une préoccupation majeure d’un nombre croissant d’entreprises, le mind-mapping répond à une autre façon de travailler. C’est un nouvel outil, ludique, capable de redynamiser les collaborateurs et leur esprit créatif.

Lecture connexe : Et si vous étiez un créatif qui s’ignore ?

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Le mind mapping pour parler sans vos notes

Lors de votre entretien annuel d’évaluation, vous préparez consciencieusement le rendez-vous en notant point par point, de façon linéaire, les sujets que vous souhaitez aborder. Hélas, pour peu que la liste soit longue, vous oubliez d’évoquer certains thèmes pourtant importants pour vous,  et votre liste ne vous est d’aucun secours face à votre boss qui vous embrouille. « Le mind-mapping peut être utilisé en entretien face-à-face avec son patron parce qu’il permet de voir, rapidement, tous les sujets que vous voulez aborder. Impossible d’en oublier un. En un coup d’œil, on voit ce qu’on a écrit », expose la psychologue. Idéal aussi pour effectuer une présentation. « Le fait d’avoir simplement une feuille devant soi permet d’être dans un discours plus oralisé, assure Isabelle Pailleau. On ne va plus lire ses notes ! » Et si votre temps de parole a été raccourci comme c’est souvent le cas lorsque vous vous exprimez en dernier, vous pouvez aller facilement à l’essentiel tout en restant structuré.

Lecture connexe : Parler en public est plus facile si vous racontez une histoire

[asa]2100765213[/asa]

Le mind mapping pour synthétiser

Un outil très utile si vous devez synthétiser un long document. Plutôt que prendre des notes et chapitrer, il suffit d’inscrire le thème du document au milieu de la feuille et faire graviter autour les infos qui s’y rapportent, avec des mots-clés, des couleurs et même des pictogrammes. « C’est moins coûteux (que les notes à classer), témoigne la thérapeute qui utilise cette méthode depuis maintenant 10 ans et élabore même ses ouvrages de cette manière. Cela permet d’être à la fois concentré et ouvert aux idées qui pourraient venir en lisant ». Vous arrivez également à mieux organiser vos idées et mieux rédiger lorsqu’il faut repasser à la rédaction classique.  En réalisant votre mind-map, crayon à la main, vous gardez plus facilement en mémoire ce que vous écrivez ou dessinez. « Des études ont montré que le lien entre le crayon et le cerveau était très important ».

Lecture associée : Le « Bullet Journal » ou comment démoder le smartphone !

La mind-map pour brainstormer

Simple d’utilisation, il est aussi collaboratif et créatif ! « Certaines entreprises font appel à nous parce qu’elles estiment que leurs collaborateurs n’ont pas d’idées. Or, on leur pose souvent des questions fermées et ils ne sont pas formés pour se poser eux-mêmes des questions », explique Isabelle Pailleau. Le mind mapping leur sert à brainstormer ensemble de façon beaucoup plus efficace que dans une réunion classique avec paperboard. « On va avoir une quantité d’idées beaucoup plus variées avec cette méthode », assure-t-elle. Par ailleurs, visuellement, on remarque immédiatement ce qui ressort ou non grâce aux branches plus ou moins fournies. Sans limite – même ceux qui se considèrent mauvais en dessin y arrivent – cette méthode pour travailler autrement et efficacement fait des émules. Les cartes ont de beaux jours devant elles.

Lecture connexe : Comment réussir son brainstorming

*La Fabrique à bonheurs propose des formations professionnelles et des ateliers de développement personnel et de pédagogie positive. http://www.lafabriqueabonheurs.com/
Apprendre autrement avec la pédagogie positive, Audrey Akoun et Isabelle Pailleau, éditions Eyrolles