1er accord toltèque : que votre parole soit impeccable

En tant que leader vous êtes regardé pour votre comportement et servez de référence en termes d’exemplarité. Vous parlez en public et votre maîtrise de l’outil de communication est une arme puissante. Aussi, vous vous servez d’une parole précise et positive pour orienter les esprits de vos collaborateurs. Vous dites ce qui doit être fait plutôt que ce qu’il faut éviter de faire, par  exemple : « 100% de personnes ponctuelles dans ce service » plutôt que «  ne soyez pas en retard ». Le leader s’abstient d’inviter le jugement à sa table pour plusieurs raisons :
– diminuer l’autre, c’est avant tout se diminuer soi : si vous parlez des défauts de l’autre, vous montrez à quoi votre esprit est attaché, ce à quoi vous  pensez. Et les défauts, ça fait petit…
– vous êtes votre meilleur défenseur : il n’est donc pas nécessaire de se dénigrer soi-même. Ce n’est pas très efficace.
– critiquer est une entorse radicale à votre capacité d’influence : vous êtes descendu dans l’arène, parmi les gladiateurs…etc
– s’entraîner : préparez vos discours, trouvez l’inspiration chez les meilleurs, observez vos moments de jugement.
Pour approfondir le sujet  Comment devenir un bon leader

2ème accord toltèque : quoi qu’il arrive, n’en faites pas une affaire personnelle

A 80%, vos collaborateurs sont autocentrés : ils vous parlent d’eux-mêmes et s’intéressent à ce que vous dites en fonction d’eux-mêmes. Le stress les guette, ils veulent des réponses, et attendent la seconde de silence pour reprendre la parole que vous leur avez laissée, et partager avec vous leurs soucis. Il ne s’agit pas de vous, ou très rarement… Quels sont les points qui vous font réagir ? Untel vous trouve «  jeune ». Il dit en fait qu’il se sent vieux. Et « jeune » n’a jamais été une insulte… Vous maîtrisez sans doute les nouvelles technologies, votre esprit est agile, vous aimez apprendre ? Jeune, c’est bien aussi. Ce que l’autre dit, c’est qu’il se sent vieillir peut-être ou qu’il craint que vous ne soyez trop compétente !
A lire aussi  Comment réussir votre leadership

Le 3ème accord toltèque : ne faites pas de suppositions

Transformez-vous en détective de la réalité. « Il est facile de vivre les yeux fermés, en interprétant de travers tout ce que l’on voit. » dit John Lennon. Si vous ne savez pas, posez des questions. L’imagination est une arme absolue sur le plan créatif mais ne devenez pas le professeur Tournesol qui n’écoute rien… Inhibez vos réactions et cherchez la question que vous vous posez. Que dit cette personne ? Quelles sont les informations qui me manquent ? Ce principe trouve son application dans différents moments : en entretien – commercial, de recrutement, de fin d’année – ou dans le contexte de la résolution de problème par exemple. Le plus dur étant de se détendre et de rester curieux. Le réflexe naturel étant de se mettre en mode défensif.

[asa]2813216925[/asa]

4ème accord toltèque : faites toujours de votre mieux

Le mieux aujourd’hui n’est pas celui de demain ou d’hier : faire de son mieux vous permet de rester au présent. Prenez un instant pour y réfléchir : quelle est la meilleure approche dans cette situation ? Puis tournez la page… demain est un autre jour. Ce principe invite implicitement à de la bienveillance pour vous-même : j’ai fait de mon mieux au moment où j’ai pris la décision mais parfois je me trompe…  Accepter vos erreurs permettra aussi à vos collaborateurs de mieux gérer les leurs… Il existe également un 5ème accord.

5ème accord : soyez sceptique, mais apprenez à écouter !

Qui écoutez-vous et comment ? Quelle couleur et quelle odeur a votre écoute ?  Celui qui parle sème. Celui qui écoute récolte… Les accords Toltèques sont très simples et pédagogiques. Parfois, cela leur est reproché. Toutefois, en conduite du changement, il est préconisé de proposer des principes tout simples parce que l’enfer est dans l’application pratique. Et vous, avez-vous des principes de vie simple que vous aimeriez partager ?

[asa]2813216925[/asa]

2 Commentaires

  1. J’ai une question très intéressante pour vous.
    Est-ce possible de partir VRAIMENT de partir de zéro aujourd’hui?
    J’ai pourtant d’excellentes idées d’opportunités d’affaires ingénieuses (c’est mon expertise de développer des occasions d’affaires ingénieuses) mais, malgré toutes ces supers idées (parce que j’en ai des tonnes), je suis incapable de me lancer en affaires. Que me proposez-vous?

    • Bonjour,
      désolé nous sommes seulement un webzine, pas un coach ni un consultant… vous pouvez consulter les différents coachs professionnels qui écrivent régulièrement une tribune dans le magazine.
      Cordialement
      RN

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.