1 – Générer de nouvelles idées pour l’entreprise

Souvent, les salariés ont des idées originales pour leur entreprise. Vous devez cultiver un climat d’ouverture qui les invite à la discussion et au partage des idées, et en tant que leader, vous interdire de penser que vous avez le monopole de la production de toutes les idées. Ils peuvent apporter une nouvelle perspective et devenir une mine d’or d’idées. Les nouvelles générations sont plus au fait des tendances, la génération Y une ressource inestimable pour la publicité et de marketing, ils connaissent les médias sociaux, et vous aideront à trouver comment connecter votre société au jeune public. Parce qu’ils ne sont pas ancrés dans la façon dont les choses existent depuis longtemps, ils vous apportent un souffle de nouveauté.
Pour approfondir le sujet Reverse mentoring : quand la génération Y coache ses dirigeants

2 – Améliorer le processus de recrutement et d’intégration

Le processus de recrutement et l’intégration des nouveaux est la première interaction d’un cadre avec votre entreprise. Même si vous êtes impliqué dans le processus, vous devez constamment l’évaluer et le peaufiner, et vous assurer qu’il est à la fois efficace pour vous et bénéfique pour votre nouveau recruté. Celui qui vient de passer le processus d’embauche est le plus susceptible de vous donner une image claire de ce qui se passe. Utilisez son feedback pour l’améliorer, et remontez dans le temps en interrogeant sur ce point les cadres recrutés il y a six mois ou six ans. Impliquez les ressources humaines pour analyser les conditions d’un recrutement réussi et élaborer des améliorations pour attirer les meilleurs talents à l’avenir.
Pour approfondir le sujet  Les meilleures pratiques du recrutement 

3 – Vous faire évaluer par votre équipe

Il vous est difficile de vous évaluer et de savoir comment vous améliorer. Le ressenti et l’appréciation de votre management par votre équipe peut vous aider à devenir un manager plus efficace. Pour qu’ils se sentent à l’aise, vous pouvez recourir à des enquêtes anonymes ou aussi lorsque la situation et l’ambiance s’y prêtent leur poser des questions directes et obtenir des résultats constructifs.
Pour approfondir le sujet  Leadership : les 4 obsessions du manager

4 – Créer un sentiment de communauté

Un collaborateur ne se sent pas toujours à l’aise avec son patron. Chacun a sa place. Pourtant vous travaillez au même niveau sur des projets, au fil des jours devenez plus intimes et tissez des relations. Si vous observez bien ces relations, vous pouvez apprendre beaucoup de celles-ci et les utiliser pour construire un sentiment de communauté. La façon dont les membres de votre équipe interagissent vous donne un aperçu des avantages interpersonnels que vous pouvez en retirer. Si vos bureaux sont des lieux de communication ouverts et chaleureux, vous pouvez vous inspirer pour développer un sentiment d’appartenance par des actions à lancer entre eux.
Pour approfondir le sujet  Infographie : le secret de la motivation autrement que par l’argent

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



5 – Apprendre à faire confiance

En général un collaborateur n’aime pas travailler avec un patron sur le dos. Certes, vous êtes responsable des conséquences d’un travail de mauvaise qualité et de la mauvaise productivité de votre équipe. Vous pouvez trouver un équilibre entre l’autonomie de respiration et le contrôle que vous leur imposerez. S’ils vous font sentir que vous êtes trop derrière eux, apprenez vite de leurs remarques à lâcher prise et à faire confiance dans leur capacité à faire avancer les choses.
Pour approfondir le sujet  Comment avoir une super confiance en soi