Apprendre à dire «non»

Vous ne pouvez pas répondre positivement à tout ce qui vous est demandé. Être capable de dire «non», lorsque cela est nécessaire, vous permet de garder votre santé mentale. Il ne s’agit pas d’être aimé par tout le monde, mais respecté.

Ne pas être l’ami de tout le monde

Vous devez être difficile, exigeant. Il est irréaliste de penser que vous pouvez être l’ami de tous. Surtout si vous avez besoin de recadrer quelqu’un ou d’annoncer de mauvaises nouvelles. Cela est encore plus difficile – mais plus vrai aussi – si vous avez gravi les échelons et que vous managez une équipe composée de vos anciens collègues.

Rester juste et équitable

Les collaborateurs veulent être traités équitablement. Vous pouvez être juste sans donner à chacun la même chose. La reconnaissance est à ce titre un bon exemple. Chaque collaborateur appréciera d’être reconnu, vous vous rendez vite compte que tous ne veulent pas être reconnus de la même façon.

Demander des avis

Vous ne savez pas tout, même si vous êtes un grand expert aux yeux de l’équipes que vous animez. Vous vous mettrez inutilement une pression supplémentaire en supposant à tort que votre rôle de manager revient à avoir réponse à tout. Manager signifie que vous devez être en mesure de trouver les réponses, qui ne doivent pas obligatoirement venir de votre esprit.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Apprendre à animer une réunion

Tout le monde se plaint des réunions. Trop longues, trop brouillonnes, chronophages, ennuyeuses… Dès le départ formez-vous pour gagner la réputation de les animer avec talent, les personnes y assisteront volontiers et produiront des débats productifs et des résultats mesurables.

Souffler et se détendre

Prenez du recul, manager implique souvent un surcroît de travail. Vous devez être en mesure de gérer efficacement votre job, sans y perdre votre santé qu’elle soit physique ou psychique. Votre équipe compte sur vous, vous devez veiller à votre forme et à votre énergie, sinon vous allez plomber votre entrée en scène et votre réputation.

Se confier à un quelqu’un d’extérieur

En tant que manager, vous avez souvent accès à des informations confidentielles, que vous devez taire et garder pour vous. Elles peuvent être lourdes à « stocker », vous poser des questions d’éthique, mais vous ne devez surtout pas les partager avec vos collaborateurs, au risque de les perturber dans leur action et de perdre toute autorité. Parlez-en à votre partenaire, à la maison, à un maître, un mentor… à quelqu’un en qui vous avez toute confiance.
Lecture associée  Les cinq types de mentor dont vous devez vous entourer

Piloter le changement

Les affaires changent en permanence et vous devez à chaque fois entrer dans le rythme d’un projet ou d’un processus nouveau. Prenez conscience de la façon dont vous changez de processus et des ressources dont vous avez besoin pour gérer le changement avec succès. Remettez en question des comportements qui s’avèrent inadaptés à la nouvelle donne, et montrez l’exemple de votre souplesse comportementale.
Lecture associée  Pourquoi vos collaborateurs résistent tant au changement

Maîtriser la délégation

Vous n’avez pas à remplir toutes les tâches. Votre responsabilité est de vous assurer que la tâche a été confiée à la personne la plus compétente pour la réussir au mieux. Pas à la faire vous-même. Faites confiance à chaque membre de votre équipe, ce qui n’exclut pas que vous contrôliez la façon dont ils se sont acquittés de leur mission. Pensez à cet aphorisme d’un grand patron au sujet de la délégation : « Je suis présent à leur côté quand cela va mal, absent quand tout va bien. »
Lecture associée Managers : les tâches que vous ne devez surtout pas déléguer !