La valeur de l’exemple

les collaborateurs apprennent de ce qui les entoure. Soyez donc leur meilleur modèle. Si vous critiquez votre collaborateur, la première chose qu’il apprendra à faire, c’est juger. Critiquer se retourne toujours contre soi comme dire du négatif car vous êtes alors perçu comme une personne qui dit du négatif et critique. Les personnes préfèrent être écoutées et se méfient du manager qui critique. A utiliser avec beaucoup de parcimonie donc…Si au contraire, vous le complimentez régulièrement, il apprendra alors à valoriser. Dans le monde de l’entreprise, ces deux principes – éviter de critiquer, valoriser – vous invitent à travailler la qualité de vos feedbacks. Sont-ils utiles, justes, efficaces ?
Lecture connexe  L’art du feedback : manager efficace et intelligent

Fixer un cadre qui fait grandir

Permettez à votre collaborateur de grandir en se sentant sûr de lui à chaque instant ; c’est ainsi qu’il pourra apprendre à faire confiance aux autres. Ce qui est en référence ici, c’est la qualité du cadre que vous posez dans vos équipes.
Est-il clair ? Les collaborateurs peuvent ils se fier aux règles partagées ?
Quelles sont les règles implicites que vous ne partagez pas ?
Si vous méprisez fréquemment votre collaborateur, il développera un sentiment très négatif de culpabilité. Vous devez lui montrer que ses idées et opinions sont toujours acceptées. Dans un contexte adulte, vous faciliterez cette communication en y mettant de l’intelligence pour lui apprendre à vous faire du feedback, à vous donner des idées, et en lui donnant du temps mais pas à tout bout de champ.
Lecture recommandée  Rentrée des cadres : peut-on manager ses enfants ?

Créer une atmosphère qui rassure

Si le collaborateur évolue dans une atmosphère dans laquelle il se sent protégé, intégré, aimé et utile, il apprendra à trouver l’amour dans le monde. Je laisse tel quel, à méditer. Ne parlez pas mal de lui, ni en sa présence ni en son absence, ni de personne d’ailleurs, c’est une règle de vie. Vous devez tout faire pour qu’il s’épanouisse et se développe de façon optimale. Valorisez ses bons côtés, de telle façon qu’il n’y ait plus jamais de place pour les mauvais. Ecoutez-le toujours, et répondez-lui à chaque fois qu’il vous posera une question ou qu’il fera un commentaire. Respectez-le même dans les moments où il commet des erreurs, soutenez-le, il réparera ses erreurs un jour ou l’autre. C’est ce que la personne a fait qui peut être corrigé, pas ce qu’elle est. Un collaborateur dans un autre contexte, une autre entreprise, à un autre période peut faire des miracles. La roue tourne… S’il cherche quelque chose, vous devez être disposé à l’aider, ou lui permettre de trouver par lui-même ce qu’il cherche.
Un sentiment de déjà vu ? La matrice de Blanchard ?
Quand vous vous adressez à lui, faîtes-le toujours comme il se doit, et offrez-lui le meilleur de vous. Si vous grandissez vous-même, vous amenez les autres à en faire de même. Enfin, avec un peu de chance…
Sur cette note positive, je vous souhaite une excellente deuxième semaine de rentrée à tous.
Lecture recommandée  Rentrée scolaire : pouvez-vous vous absenter pour accompagner vos enfants

*Maria Montessori, (1870 – 1952) médecin et pédagogue italienne, mondialement connue pour la méthode pédagogique qui porte son nom. Pour Maria Montessori l’éducation n’est pas une transmission de savoirs, mais l’accompagnement du développement naturel de l’enfant, à travers environnement étudié et adapté aux enfants. Sa méthode se veut une pédagogie scientifique, appuyée sur la connaissance et le respect des règles qui gouvernent le développement psychologique des enfants. Elle considère l’enfant comme une personne digne d’intérêt et surtout porteur de l’avenir de la société.