crédit photo nospensees.fr

Dire  « Non ! » c’est poser un cadre rassurant

Dire « Non ! » dans l’entreprise n’est pas un signe d’incompétence, que ce « non » s’adresse à un collègue, un supérieur hiérarchique ou un client. Bien au contraire, le « non » est nécessaire quand il exprime les valeurs et les contraintes de la personne ou de l’organisation.  Il pose des limites rassurantes qui amènent la clarté nécessaire à la prise de décision et fait gagner du temps. C’est le flou qui rend les relations conflictuelles. Si un client me demande l’impossible, un « non » vaut mille fois mieux qu’un « oui » qui ne tient pas ses promesses. « Non » veut dire « J’ai conscience de la limite des moyens à ma disposition pour satisfaire votre demande ». N’y a-t-il pas plus dangereux pour une structure que des « oui » de soumission qui font obstacle à l’avancement d’un dossier ? Dire « Non », c’est avant tout dire « Oui » à la reconnaissance des besoins de son interlocuteur. « Oui, j’ai entendu votre demande. Non, je ne peux pas la satisfaire, Oui, nous allons trouver ensemble une solution. »

Injonctions parentales/personnes d’autorité, « Drivers », et peur de dire « Non »

L’analyste transactionnelle postule que nous agissons en fonction de « drivers » c’est-à-dire d’injonctions parentales/personnes d’autorité qui ont conditionné notre survie physique ou affective dès notre plus jeune âge. Ces « drivers » continuent à être actifs de façon inconsciente chez l’adulte même s’ils n’ont plus de raison d’être. Ils sont au nombre de cinq : Sois fort ! Sois parfait ! Fais plaisir ! Fais effort ! Dépêche-toi ! Certains d’entre vous continuent à agir sous contrôle de ces drivers. Plus l’intensité d’un driver est forte, plus vous avez du mal à dire « Non ». Par exemple, si le driver « Fais plaisir » est hyper actif, vous allez avoir du mal à refuser de rendre service. Mais si le driver « Soit fort » est inactif, vous pourrez sans culpabilité dire « non » à toute situation qui vous demandera de « prendre sur vous ». Pour neutraliser un driver, le ramener à un niveau acceptable, il est nécessaire de l’identifier et de prendre conscience de son influence.
[asa]2297069251[/asa]
A lire du même auteur  Les anges n’existant pas dans l’entreprise, comment vous protéger des « agressions passives »

La nécessaire présence des « frontières »

Plongé dans un environnement naturel, matériel ou humain, il est utile de pouvoir modifier l’étanchéité de ce qui vous en sépare. Si la fusion/Dire « Oui » à tout, s’expérimente avec délice dans la relation amoureuse, elle peut être handicapante dans tout autre type de contact. Dire « Oui » à tout, c’est se diluer au péril de ne plus savoir qui on est. Le manager qui dit « oui » à toute son équipe finira par ne plus avoir le recul nécessaire à sa fonction, à sa force de leadership, à sa capacité de vision. Le commercial qui dit oui à toutes les demandes de son client verra sans doute sa côte d’amour monter en flèche dans un premier temps mais subira ses foudres si la livraison ne se fait pas. Dire « Non » à tout, c’est à dire ériger un mur serait nettement plus dommageable ; vous ne prenez certes aucun risque mais vous ne gagnez pas grand-chose non plus si ce n’est un sentiment de contrôle. Reste la possibilité des frontières qui peuvent être ouvertes ou fermées.  Vous pouvez dire « oui » mais vous pouvez aussi dire « non » en fonction de la situation. C’est dans la capacité à manier ces deux termes de façon adaptée (rôle/moyen/situation/objectif) que les relations deviennent fluides et satisfaisantes. Quand vous dites « non » à votre n+1, vous montrez que vous savez identifier ce qui est à traiter en priorité pour atteindre les objectifs qui vous sont donnés.

Face aux plus insistants, la technique du « disque rayé »

Il est parfois difficile d’être entendu dans son « Non », il faut alors utiliser la stratégie du « disque rayé » qui consiste à répéter avec un peu de créativité mais inlassablement votre refus. A la question « Pouvez-vous rester plus tard ce soir ? », répondez sans vous justifier aux demandes successives en variant  a minima votre phrase : « Non, je ne peux pas ! », « J’ai bien compris que c’était important pour vous, mais non je ne peux pas ! », « Je suis dans l’obligation de maintenir mon non », « Je comprends bien votre difficulté, mais je dois vous dire non. », « Je vois bien que vous insister mais ma réponse est toujours « non »… Cet exercice demande un peu d’entraînement. Plus vous le pratiquerez pour des situations à faible enjeu, plus vous gagnerez en aisance pour des enjeux plus engageants.
Quand on communique, c’est l’intention qui donne le ton de l’échange. Un non « d’opposition » qui a pour rôle d’affirmer son pouvoir contre tout bon sens aura moins de chance d’être accepté qu’un « non » qui témoigne d’une certaine logique organisationnelle. Dans tous les cas, quand vos valeurs personnelles sont engagées, trouvez la force de dire « Non » à l’autre et « Oui » à vous-même.
A lire du même auteur Comment parler de soi sans peur et sans reproche

Article précédentFreelance : comment bien fixer vos tarifs
Article suivantLeadership : les qualités et les comportements que vous devez avoir
nathalie vogelsinger-martinez
Coach certifiée et supervisée, Nathalie Vogelsinger-Martinez intervient auprès des cadres dirigeants et des porteurs de projet. Ses domaines de compétences sont la communication inter et intra personnelle (affirmation de soi, prise de parole, équilibre vie professionnelle/vie personnelle, bien-être au travail…), la présentation de soi en situation de recrutement ou de lancement d’activité, les problématiques liées à l’expatriation et la communication interculturelle. Egalement formatrice et chroniqueuse pour les rubriques Efficacité professionnelle, Management et Expatriation de magazines spécialisés. De formation universitaire en sciences humaines, elle a travaillé pendant plusieurs années au service communication des entreprises. Elle a publié aux Editions Universitaires Européennes La vie en toutes lettres ou comment s’aimer, aimer et être aimé. Trilingue français, anglais, portugais, elle est également traductrice du livre américain SoulCollage® Evolving, une approche créative de connaissance de soi..

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.