La démocratisation du télétravail aura eu des conséquences sur les relations de confiance entre employeurs et employés. Nombreux sont les télétravailleurs qui pensent être surveillés par leur employeur, en attestent les pics de recherches de l’expression “espionnage employeur télétravail” sur Google.fr. En effet, on constate une augmentation de plus de 1300% sur cette requête entre janvier 2020 et mars 2020.

Une surveillance accrue attaque la relation de confiance

La surveillance au travail peut sérieusement affecter la santé mentale d’un employé. Le stress et l’anxiété, provoqués par cette surveillance, s’ajoutent à l’environnement anxiogène dans lequel nous vivons depuis le début de la crise sanitaire. Et selon Joshua Franco, directeur adjoint d’Amnesty Tech à Amnesty International, cette surveillance serait même contre productive !  Dans une interview accordée à VICE, il explique que “la peur et l’incertitude générées par la surveillance inhibent l’activité plus que toute action de la police.”

Alors pourquoi certaines entreprises insistent-elles pour suivre les moindres faits et gestes de leurs employés ? Dans certains cas, la surveillance de leurs employés est en partie justifiée : lorsqu’ils traitent d’informations sensibles par exemple. Mais pour un télétravailleur lambda, les entreprises sont-elles si préoccupées par la perte de productivité que la seule façon de l’assurer est de procéder à une surveillance active ? Quelle que soit la manière dont on l’envisage, une surveillance excessive et injustifiée est un signe révélateur du manque de confiance d’une entreprise envers ses employés.

Moins de surveillance pour faciliter la collaboration

La confiance entre un employeur et ses employés est la pierre angulaire d’un environnement de travail productif et sain. Le télétravail, qui a été pour certaines entreprises une nouveauté au début du premier confinement, a mis en valeur la confiance que les managers accordaient à leurs équipes, même à distance. Aux employeurs d’avoir confiance que le travail sera fait, même virtuellement. Nul besoin de surveiller ses employés pour avoir un retour sur le travail réalisé. Il existe des méthodes alternatives qui peuvent aider les employeurs à préparer leurs employés à la réussite.

1 – Fixez des objectifs et trouvez un moyen de contrôler le succès de ces objectifs

Lorsque vous définissez un objectif central, vous devez vous concentrer sur le résultat final ou les résultats escomptés, idéalement des résultats mesurables. Si vous vous concentrez sur la mauvaise partie de l’objectif (dire aux employés comment l’atteindre), vous les privez de la possibilité de se sentir autonomes et de devenir des employés performants et indépendants. Et ceci empiète sur le lien de confiance entre l’employé et l’employeur.

Alors comment suivre au mieux l’atteinte d’un objectif sans une surveillance digne de “Big Brother” ? Une méthode éprouvée pour contrôler le succès d’un objectif ou d’une tâche consiste à effectuer ce que l’on appelle un bilan après action. Ce terme fait référence à un processus simple permettant de diagnostiquer ce qui n’a pas fonctionné, ce qui peut être amélioré à l’avenir et comment fournir de l’aide pour atteindre cet objectif spécifique. Il s’agit d’une méthode que les organisations militaires utilisent dans le monde entier depuis de nombreuses années pour apprendre à leurs “employés” à tirer les leçons de leurs erreurs lors des exercices.

2 – Efforcez-vous de faire preuve de transparence, le cas échéant

Communiquer ses attentes en matière de performance est le moyen le plus efficace de s’assurer que chaque personne dans votre organisation dispose de ce dont il a besoin pour réaliser et évoluer à son poste. Faciliter cette communication crée un “safe place” et responsabilise les employés, car ils savent que tout le monde est tenu de respecter les mêmes normes.

De plus, les employés veulent se sentir connectés à ce qui se passe dans l’entreprise à tous les niveaux. Des recherches ont prouvé que lorsqu’un employé se sent connecté, il est plus engagé dans ce qu’il fait et s’investit davantage dans la réussite de l’équipe et de l’entreprise. La transparence est son propre moyen, plus naturel, de stimuler la productivité. La connexion, la transparence et la performance vont de pair.

3 – Responsabilisez par la collaboration

En encourageant activement une collaboration efficace et en fournissant les bons outils, vos employés se tiendront mutuellement responsables des résultats. Personne ne veut ni n’a l’intention d’échouer volontairement ! Encouragez le travail d’équipe et la collaboration comme éléments essentiels de la réussite. Fixer également des objectifs communs à toute l’équipe. Avec ces trois piliers, vous faites en sorte que les employés fassent partie d’un groupe, uni pour l’atteinte d’un objectif unique.

En fin de compte, chaque entreprise doit déterminer la meilleure méthode pour faire confiance à ses employés et leur donner confiance, en fonction de sa propre culture. Alors que les entreprises explorent ces questions importantes, gardez à l’esprit que personne n’aime être espionné !