Plusieurs études l’ont en effet montré, plus d’un tiers des managers et dirigeants prenant un nouveau poste échouent dans leurs 18 premiers mois. Les autres qui s’en sortent plus ou moins, reconnaissent a posteriori avoir perdu beaucoup de temps.

Anticiper votre intégration

Pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut avant tout préparer votre arrivée, en vous informant au préalable sur l’entreprise ou le service que vous intégrez. Histoire, organisation, fonctionnement mais aussi marché, concurrents, toutes ces informations vous permettront de mieux cerner les enjeux auxquels vous serez vite confrontés. Ne négligez pas non plus la culture de l’entreprise  (codes vestimentaires, horaires, …) : connaître les habitudes de vos collaborateurs, vous évitera de commettre des impairs !
lecture connexe Pourquoi on va vous proposer un poste de manager

Donnez-vous le temps !

Trop de managers ou de patrons veulent entrer dans le vif de l’action et vont droit le mur ! Les premiers temps, ouvrez plutôt grand vos yeux et vos oreilles. Le mot d’ordre : observer ! Rencontrez les membres de la direction, vos proches collaborateurs ainsi que les syndicats et représentants du personnel. Réunions, entretiens individuels, pot d’accueil, peu importe la forme mais ne vous cantonner à une approche “top-down”, en zappant les N-1, N-2. Complétez cet examen  interne, par une vue de l’extérieur, une enquête terrain. Rien de tel pour prendre la température d’un service ou comprendre le fonctionnement d’une entreprise, que d’accompagner les commerciaux en rendez-vous, faire la tournée des fournisseurs, visiter les filiales et les points de vente, etc.

Soigner le contact
avec la nouvelle équipe

A défaut d’être la bonne, la première impression est déterminante : ne bâclez donc la prise de contact avec vos nouveaux collaborateurs. Même si vous prenez la tête d’une grande entreprise, si la stratégie de communication est bien rôdée dans votre nouvelle société, imposez-vous un silence radio avec les médias. Par respect envers vos collaborateurs, adressez-vous d’abord à eux ! C’est d’autant plus important que la venue d’un nouveau chef entraîne souvent un climat de défiance et de crainte. La priorité est donc de rassurer vos équipes en communiquant rapidement sur vos méthodes, votre style de management.  En quelques minutes ou quelques lignes, présentez-vous : rappeler votre parcours , qui fait votre légitimité à ce poste,  puis annoncer pourquoi vous êtes fier d’y être nommé.
Lecture connexe Pour réussir votre présentation, éviter ces phrases si courantes

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Passer à l’action
et marquer le changement

Enfin, après les paroles, les actes ! Dans son ouvrage « Les 90 jours pour réussir sa prise de poste », Michael Watkins préconise d’utiliser ses premiers jours à asseoir sa crédibilité, en prenant des décisions symboliquement fortes puis obtenant quelques victoires – les fameuses quick win. A vous d’identifier un ou deux défis considérés comme importants mais accessibles. Ils renforceront à la fois votre légitimité et la cohésion d’équipe, surtout si vous soulignez que ces succès sont collectifs ! Passé ces trois mois, le pari devrait être gagné.
Lecture connexe  Nouveau manager : comment réussir les premiers jours