Publicité
Publicité

9 repères pour devenir un cadre émotionnellement intelligent

De nombreuses études menées aux Etats Unis dont celle de TalentSmart (sur plus d'un million de personnes) mettent en évidence le lien entre la haute performance d’un cadre et une grande intelligence émotionnelle. Il s’en dégage une sorte de portrait robot du cadre émotionnellement intelligent qui sait adopter le comportement le plus salutaire et efficace selon les situations et les événements.

1 – Bannir la comparaison

Lier le plaisir et la satisfaction à la décision des autres prive de la maîtrise de son propre bonheur. Le cadre émotionnellement intelligent qui se sent bien dans ce qu’il fait ne laisse pas l’opinion ou les réalisations des autres décider à sa place. Tout en écoutant les points de vue de son entourage – il peut y avoir parfois du bon –  mieux vaut désactiver les réactions à ce qu’ils pensent, et à ne pas se comparer à eux. Peu importe ce que les autres pensent ou font, l’estime de soi vient de soi, et pas des autres qui souvent envient ou veulent voler la réussite des autres.

PUBLICITE

2 – Pardonner vite

Le cadre émotionnellement intelligent pardonne vite sans pour autant oublier. Tourner la page l’aide à dégager son esprit des miasmes du passé pour bâtir de nouveaux projets et accueillir l’avenir. Ce qui est fait est fait, il se donne une nouvelle chance de réussir, sans se culpabiliser et ne se laisse pas submergé par les erreurs d’hier ou des autres. Il se sent responsable et non coupable et concentre son énergie sur le futur.

3 – Savoir se maîtriser pour gagner

Le cadre émotionnellement intelligent sait combien il est important de vivre pour se battre un autre jour. En cas de conflit, il fait tout pour contrôler ses émotions plutôt que de se laisser affaiblir par des réactions qui risquent de l’atteindre gravement. Celui qui parvient à comprendre et à orienter ses émotions, se prépare efficacement à canaliser son énergie pour de futures épreuves.

PUBLICITE

4 –  Ecarter la perfection des objectifs

Le cadre émotionnellement intelligent écarte la perfection de ces cibles privilégiées, car il sait qu’elle n’existe pas. Etant par nature faillible, prendre la perfection comme objectif donne un sentiment d’échec qui dure, incite à ressasser échecs et contre-performances, au lieu d’investir l’énergie dans des actions à sa portée qui vont réussir.

5 – Vivre dans le présent

Si on n’y prenez garde, l’échec érode la confiance en soi et dissuade d’entreprendre à l’avenir. Une échec résulte souvent d’une prise de risques importante ou du choix d’une action difficile. Le cadre émotionnellement intelligent sait que le succès réside dans sa capacité à faire face à l’échec, ce qui est impossible à réussir si on vit dans le passé. Il y a toujours des risques à prendre tout en gardant intacte sa capacité à réussir. Vivre dans le passé le fait entrer dans le présent, le polluer et empêche d’avancer.

6 – Se focaliser sur la solution

S’arc-bouter sur les difficultés auxquels on est confronté entretient et pérennise les émotions et le stress qui vont manquer à l’efficacité. Mieux vaut de se concentrer sur les actions à entreprendre pour améliorer la situation, trouver une solution, et se redonner rapidement un sentiment d’efficacité personnelle qui engendre des émotions positives et améliore la performance. Le cadre émotionnellement intelligent ne s’attarde pas sur les problèmes et se concentre sur les solutions à mettre en oeuvre.

7 – Fuir les personnes négatives

Celui qui geint et se plaint, ressasse les mauvaises nouvelles et les problèmes, se victimise au lieu de se concentrer sur des solutions. Il cherche à faire pitié et le plus souvent met mal à l’aise alors qu’on l’écoute poliment. Il faut cependant distinguer la bienveillance qu’on lui témoigne d’une trop grande complicité qui peut happer dans une spirale émotionnelle néfaste. Il suffit de mettre dès le départ des limites aux épanchements du pleurnichard ou carrément de l’éloigner, le plus souvent en le mettant devant ses responsabilités, ce qui au pire l’amènera à s’épancher auprès d’une autre personne.

8 – Dépasser la rancune

Vivre dans la rancune répand le stress, repenser à l’événement ou la personne impliqués mobilise de nouveau le corps et les nerfs, réactualise la menace et ravive une histoire ancienne, qui entretient le stress qui continue à faire des ravages avec des conséquences dévastatrices pour la santé. Un stress continu contribue à l’hypertension artérielle et aux maladies cardiaques. Le cadre émotionnellement intelligent évite cette réaction à tout prix car c’est vital pour sa santé physique et morale.

9 – Apprendre à dire non

Savoir dire non est un art réservé aux cadres talentueux, celui qui éprouve de la difficulté à le faire, se condamne à vivre avec une sorte de stress et d’épuisement professionnel. Dire non est en effet un défi majeur pour de nombreux cadres qui se refusent cette réponse par convenance, crainte de décevoir ou peur du conflit, mais ce faisant ils s’enfoncent dans des situations de plus en plus difficiles à gérer. Savoir dire non revient à se préparer efficacement à honorer les engagements pris et donc à réussir sa vie professionnelle.

Réagissez à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x