Selon l’enquête du cabinet PWC sur l’attractivité des villes dans le monde, intitulée Cities of Opportunity 2014*, Paris se classe en sixième position mondiale derrière Londres, New York, Singapour, Toronto, et San Francisco, perdant deux places par rapport à 2012. Ses points forts : l’innovation et la puissance économique. Ses points faibles : la qualité et le coût de la vie. Détails de cette enquête.

Innovation et puissance économique

C’est dans le domaine de l’innovation et du capital intellectuel que Paris reste performante puisque la capitale française se classe première devant Londres, San Francisco, Stockholm et Toronto. Ses points forts : son système éducatif avec des universités et des écoles à l’échelle mondiale, des bibliothèques nationales et le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur ainsi que la protection de la propriété intellectuelle. Deuxième domaine d’excellence : la puissance économique : Paris est 4ème dans ce domaine derrière Londres, Pékin et New York. Ses points forts : le nombre de sièges sociaux des entreprises du Fortune Global 500 devant New York ou Londres, la productivité et l’embauche dans les services financiers ou commerciaux.

Hausse du coût de la vie

Paris baisse toutefois dans le classement pour les critères de qualité de vie et de coûts de la vie. Ainsi, en matière de qualité de vie, Paris est au 7ème rang mondial derrière Sidney, Londres, San Francisco, Berlin, Hong Kong et Singapour. Il est principalement reproché à la capitale française ses embouteillages et ses problèmes de logement. Enfin, en matière de coût de la vie, Paris est la 7ème ville la plus chère du monde derrière Pékin, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Shanghai, Moscou et Bombay.

* Pour lire l’infographie en français, cliquez ici. Pour lire l’étude complète en anglais, cliquez ici.



Article précédentQui veut recruter Jérome Kerviel ?
Article suivantLe Loup de Wall Street: Coach à Succès
Sophie Lhameen, journaliste multimédia (web et print), a travaillé pendant 15 ans comme journaliste spécialisée sur l'Afrique avant de devenir en 2008, rédactrice en chef adjointe du magazine Le MOCI (Moniteur du commerce international) jusqu'en janvier 2013. Ses centres d'intérêt : l'entreprise, le management, les ressources humaines, l'emploi, l'économie, l'intelligence économique et de l'international. Google+