Selon une étude de Coe Rexecode, les Français bénéficient de congés payés plus longs que leurs voisins européens : en moyenne, les salariés français à temps complet disposent de 6,6 semaines de congés payés et de RTT par an, contre 3,9 pour leurs homologues allemands. Par ailleurs, selon l’enquête Forces de travail d’Eurostat, la durée effective de travail des salariés à temps complet a été de 1 661 heures en France en 2013, soit 186 heures de moins que l’Allemagne, 120 heures de moins que l’Italie et 239 heures de moins que le Royaume-Uni.

France : 1661 heures de travail par an

De 2010 à 2013, cette durée a légèrement diminué en France (1 661 heures en 2013 contre 1 679 heures en 2010), elle a un peu plus diminué en Allemagne (1 847 heures en 2013 contre 1 904 en 2010) et en Italie (1 781 contre 1 813) qu’en France. Elle a en revanche augmenté au Royaume-Uni (1900 heures en 2013 contre 1 856 en 2010) et en Espagne (1 805 heures contre 1 798 en 2010). Selon les résultats d’Eurostat, entre 1999 et 2013, la durée effective annuelle moyenne de travail des salariés à temps complet a diminué dans l’ensemble des pays européens. La diminution est de 14,8 % en France, 9,8 % en Espagne, 8,9 % en Allemagne, 8,5 % en Suède, 7,6 % en Italie, 3,1 % au Royaume-Uni.

La durée “habituelle individuelle moyenne de travail” (une semaine normale sans absence) s’établissait à 2044 heures pour l’année 2013 en France. Le traitement de nouvelles données commandées à Eurostat révèle un écart de 10,3 semaines par rapport à la durée effective déclarée par les salariés dans l’enquête sur les forces de travail. Les principales causes d’absence des travailleurs sont les congés et RTT (6,6 semaines), et non l’absence liées aux maladies ou garde d’enfant (1,6 semaine).

Les Français travaillent moins que leurs voisins

La durée effective annuelle moyenne de travail des salariés à temps plein est en France la plus faible de l’Union européenne, hors Finlande.  C’est aussi en France que cette durée a le plus baissé ces quinze dernières années. “Nous avons comparé la durée effective du travail dans les pays de l’Union européenne à partir des données fournies par Eurostat jusqu’en 2013, explique l’Institut. Les dernières enquêtes confirment l’essentiel des conclusions de notre première étude parue en 2012 (données 2010)”, poursuit-il.

En revanche, la plus faible présence des Français au travail n’est pas liée aux congés pour maladie ou garde d’enfant, qui ne représentent que 1,6 semaine par an. Le temps de travail des travailleurs indépendants à temps complet est quant à lui dans le haut de la fourchette. L’écart de durée de travail entre non-salariés et salariés à temps plein est ainsi notablement plus fort en France que dans les autres pays européens.

Les agriculteurs sortent du lot

Pour les travailleurs salariés à temps partiel, la durée moyenne de travail effectif était en France en 2013 de 993 heures par an (près de 60 % de la durée d’un temps plein), contre 851 heures pour un salarié moyen à temps partiel allemand (46 % de la durée d’un temps plein), 1 012 heures pour un salarié à temps partiel en Italie (58 % d’un temps plein), 864 heures au Royaume-Uni (45 % d’un temps plein).

L’agriculture et les services marchands affichent la durée effective annuelle de travail des salariés à temps complet la plus élevée (respectivement 1767 et 1729 heures). Elle s’établit à un peu plus de 1660 heures dans l’industrie et dans la construction. Le secteur non marchand affiche la durée la plus basse (1589 heures), en raison notamment de congés sensiblement plus longs que la moyenne, singulièrement dans les trois fonctions publiques.



Article précédentManagement de transition : 5 règles pour réussir
Article suivantRamadan et entreprises
Sophie Lhameen, journaliste multimédia (web et print), a travaillé pendant 15 ans comme journaliste spécialisée sur l'Afrique avant de devenir en 2008, rédactrice en chef adjointe du magazine Le MOCI (Moniteur du commerce international) jusqu'en janvier 2013. Ses centres d'intérêt : l'entreprise, le management, les ressources humaines, l'emploi, l'économie, l'intelligence économique et de l'international. Google+