Se méfier
de ceux qui vous rabaissent

Qu’il s’agisse d’un collègue ou d’un supérieur, d’un râleur compulsif ou d’un ” je sais tout”, ce personnage toxique trouve toujours quelque chose à redire sur votre travail. Il vous donne du travail supplémentaire pour souligner que vous avez bâcler le premier qui avait été confié ou vous rabaisse pour que les projecteurs restent tournés vers lui. Tout aussi mauvais, méfiez-vous également de ceux qui veulent vous dépasser. Profiteurs, opportunistes, vantards, ils n’hésitent pas à s’approprier vos idées et à se mettre en avant pour briller à votre place.
Lecture connexe   Comment répondre à un comportement agressif dans le travail

Cultiver le détachement émotionnel

Ne faites pas l’autruche, face à la répétition de ces comportements vicieux ! Prenez conscience que quelque chose ne va pas, qu’on se sert de vous. Mais ne vous arrêtez pas à ce statut de victime pour autant, interrogez-vous sur votre propre part de responsabilité. Avant de crier au sabotage ou de vous confronter à quelqu’un, mieux vaut vous demander d’abord : « Qu’est-ce qui chez moi l’incite à jouer ce jeu ? ». Difficulté à dire « non », manque de réaction assimilé à une tolérance ou un accord implicite, … et essayez de corriger cette attitude. Pour ne pas culpabiliser, relativisez. Par exemple, les remarques d’un collègue toujours très critique ne sont pas forcément dirigées contre vous, cela correspond simplement à son mode de fonctionnement et de communication : au lieu de poser une question ou d’affirmer un besoin, il émet une critique. Apprenez à prendre de la distance, à cultiver l’indifférence et le détachement émotionnel.
lecture connexe  Exploitez le conflit, il est source de performance

Répliquer n’est pas
la meilleure solution

Réfléchissez avant de rendre coup pour coup… La surenchère serait probablement stérile. Au mieux, choisissez une autre arme ou jouez sur la force du collectif, en sollicitant par exemple vos collègues pour connaître le comportement du manager avec eux : leur fait-il les mêmes reproches ? A-t-il les mêmes attitudes ? Si vous vous en sentez capable, tentez l’approche directe, l’explication entre quatre yeux. Attention de bien choisir le moment et le lieu, et de vous en tenir aux faits. Fixez des limites, comme expliquer à un client ce que vous acceptez ou non, les valeurs que vous défendez…, et dites ou faites quelque chose qui marque la fin de la partie ou démotive l’autre.
lecture connexe  Gagner le respect en 8 leçons

Limitez la casse, sinon fuyez !

Pour clouer définitivement le bec à vos détracteurs, devenez irréprochable… dans la limite de vos capacités ! Soignez votre travail pour qu’on ne puisse rien vous reprocher, respectez scrupuleusement les délais, observez avec rigueur les procédures de validation, faites attention aux destinataires de vos mails, etc.  Autre technique possible : l’esquive ! Évitez autant que possible d’avoir affaire à ces personnes toxiques : programmez des rendez-vous courts, échangez par mail ou conf-call plutôt que de visu, etc.  Et si toutes vos tentatives échouent, il vous reste encore la fuite ! Prendre sur soi a certaines limites : se libérer définitivement, n’est-ce pas mieux ?
Lecture connexe  12 habitudes cardinales pour vous imposer 

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol