Reconnaître et accepter vos faiblesses

Vous ne pouvez pas transformer une faiblesse en une force si vous êtes occupé à la nier. Vous devez l’admettre, et bien la déterminer. Quand vous n’êtes pas à l’aise dans une situation de conflit ou de confrontation, vous avez tendance à l’éviter, ce qui peut vous aider et dans certains cas vous desservir. Vous avez tendance à laisser une situation se dégrader du fait de votre réticence à l’affronter. Admettre ce travers est utile car ainsi vous le prenez en compte avant de décider de la meilleure manière de passer à l’action.
Lecture recommandée : L’humilité ou l’art du leadership vainqueur

Obtenir les conseils d’une personne de confiance

Avant d’affronter une situation dans laquelle vous vous savez peu doué, au lieu de continuer à l’éviter ou à la contourner, vous avez intérêt à demander conseil à un ami qui gère mieux que vous ce type de situation. Il vous recommandera fermement de provoquer une discussion avec les personnes qui vous contrarient, partant du principe que votre réticence à engager une confrontation avec elles peut se retourner contre vous. Provoquer une réunion dans le but de débloquer la situation vous permet de prendre le contrôle de la situation. A vous de bien préparer cet échange pour vous roder à un exercice délicat pour vous.
A lire aussi : 10 petits conseils pour un grand leader 

Se préparer, et se préparer encore

Parfois, la meilleure défense contre une faiblesse est de sur-compenser par une excellente préparation. Par exemple, si vous devez négocier un contrat, si vous admettez votre faiblesse ou fragilité en matière de pourparlers avec un interlocuteur que vous craignez, renseignez-vous au maximum sur lui, sa personnalité, son histoire, sa société, ses pratiques… plus vous en saurez, plus vous vous sentirez à l’aise et percutant dans votre manière de mener l’échange.
Lecture connexe : Pour rester concentré, entraînez votre esprit comme un muscle
[asa]2212567030[/asa]

Déléguer quand vous manquez de compétences

Au lieu de faire un travail dans lequel vous n’êtes pas bon, déléguez-le à un collaborateur compétent, ou choisissez un prestataire qui possède les compétences qui vous manquent. Outre la compensation de votre faiblesse, vous trouvez ainsi un professionnel de confiance, et vivez la grande expérience de confier à un tiers une tâche que vous ne maîtrisez pas bien.
Lecture recommandée : Déléguer : écartez enfin les prétextes pour tout garder

En savoir juste assez pour faire peur

Même si vous ne possédez pas un haut niveau de compétence dans un domaine, vous devez en acquérir les connaissances minimales. Vous pouvez diriger une entreprise sur Internet sans être un as du web et des compétences technologiques, et si vous devez faire confiance à un expert, vous devez en savoir suffisamment pour pouvoir apprécier les délais et la faisabilité de ce qu’il vous demande, juste assez pour le dissuader d’abuser de la situation.
Lecture associée Introvertis : vos 5 atouts pour réussir

Se rapprocher de celui qui a la même faiblesse

Si vous ne possédez pas une compétence dont vous avez grand besoin, vous pouvez faire le pari qu’un autre entrepreneur est confronté au même problème. C’est bien connu, l’union fait la force, et votre similarité de faiblesse peut devenir un atout si vous vous associez pour trouver votre solution. Ou bien si vous trouvez seul le moyen de compenser votre faiblesse, vous devez pouvoir négocier votre solution auprès d’un entrepreneur dans le même cas, et ainsi transformer un manque en une nouvelle entreprise réussie.
Lecture recommandée : Secrets pour avoir plus d’influence sur les autres et mieux les manager

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.