Les entreprises et leurs métiers associés amorcent une mutation sans précédent pour laquelle trop peu encore de personnes sont préparées individuellement et collectivement. La formation professionnelle, jusqu’ici perçue comme ennuyeuse et peu efficace, prend une nouvelle dimension stratégique. Au-delà de l’acquisition de compétences techniques, il s’agit surtout de s’outiller pour accompagner les grands mouvements de transformation numérique, économique et des usages qui touchent aussi bien l’entreprise que notre société.

Consommer rapidement de la formation

Au terme de la loi pour “la liberté de choisir son avenir professionnel”, le CPF- Compte de Formation Professionnelle – change de paradigme en simplifiant l’accès aux formations de tout type. Le compte temps est transformé en crédit euros, que l’on soit salarié ou sans emploi, plus besoin de passer par un intermédiaire. Cette liberté de choix va permettre aux individus de penser leur parcours sur le long terme, en choisissant des formations qualifiantes ou certifiantes, ainsi que des dispositifs orientés autour des soft skills, leur permettant de découvrir par exemple, d’autres méthodes de prise de décision telles que le mind mapping, design thinking, brainstorming collectif ou de conceptualisation de projet.
En effet, l’homme, curieux de nature, montre instinctivement une appétence pour l’apprentissage. Bien-sûr, ce dernier prend différentes formes selon les individus. Les métiers de chacun évoluent, les rapports entre collègues, à la hiérarchie, avec ses partenaires également, sans parler des outils émergents qui modifient nos façons de travailler. Il devient nécessaire de se former tout au long de sa vie professionnelle et d’envisager la formation comme un dispositif qui se consomme en toute simplicité. Il s’agit d’être actif à différents degrés, de choisir à la carte ce qui convient à chacun, tant en terme de contenu que de dispositif d’apprentissage. Il faut faciliter au maximum les opportunités de formation, si une personne a identifié un besoin, pourquoi ne pas sélectionner rapidement une solution à la manière dont nous réservons un Airbnb ?

La formation, un outil de transformation des entreprises

Le bénéfice n’est pas uniquement individuel mais aussi collectif, surtout pour l’entreprise, que ce soit une PME ou une ETI. Les chantiers de transformation digitale ont été initiés il y a plusieurs années déjà. Les processus ont été déployés et souvent le top management invité à des sessions dédiées. Toutefois, pour une transition réussie, il faut savoir impliquer tous les membres de l’entreprise. C’est dans ce contexte, que la formation reprend toutes ses lettres de noblesse. Il ne s’agit pas d’apprendre à se servir d’un logiciel qui sera obsolète dans quelques années mais bien d’acquérir des compétences sociales, émotionnelles qui permettent de changer de système de pensée pour ne pas subir les changements mais se les approprier sereinement. La formation joue un rôle de déclic.
Nous expérimentons à un rythme soutenu de nombreuses ruptures technologiques qui changent nos usages. Nous devons alors trouver les ressources pour se les approprier tout en trouvant de nouvelles formes positives de collaboration entre les individus. Méthodes agiles, méthode Kanban, facilitation graphique, … autant d’approches qui facilitent un changement de point de vue sur un sujet. Chaque individu modélise une situation selon sa propre grille de lecture et d’interprétation dont il n’a pas conscience. Apprendre à intégrer le changement, s’ouvrir à de nouvelles perceptions de son environnement et dans ses interactions avec les autres, les soft skills, nous apparaissent des plus précieuses.

La formation doit se transformer elle aussi

Ce changement de posture doit aussi s’observer dans le monde de la formation et rebondir sur l’opportunité du nouveau CPF. Les formateurs doivent concevoir des nouveaux dispositifs de transmission des savoir-faire et des savoir-être. Fini, les sessions statiques sur le format de l’école où l’on subi ; désormais les apprenants deviennent des acteurs qui viennent eux-mêmes enrichir les sessions. Dans cette optique, la formation en présentiel demeure unique en créant des interactions qui ne sont pas formatées entre les participants, par exemple, en installant des mises en situation.
Pour reprendre la célèbre citation de Darwin : « les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes ni les plus intelligentes, mais celles qui s’adaptent le mieux aux changements. » La formation aiguise notre cerveau, nous permet d’exercer notre esprit critique, de formaliser et mettre en perspectives des concepts. In fine, elle nous aide à comprendre et s’adapter aux grands changements à venir.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol