Deux geeks qui se connaissent sans se côtoyer

Kevin Systrom, originaire du Massachusetts, et  Michel Krieger qui vient tout droit de São Paulo, nés respectivement en 1983 et 1986, sont issus de familles de la classe moyenne à aisée. Michel Krieger voyage beaucoup avec son père au cours de son enfance, aux États-Unis et en Europe et devient multilingue. Les deux jeunes hommes se rencontrent pendant leurs études sur les bancs de l’Université de Stanford en Californie. À cette époque, ils se connaissent mais ne se fréquentent pas. Michel Krieger, passionné d’informatique, valide un diplôme sur les systèmes symboliques, Kevin Systrom tout autant adepte de programmation, préfère un diplôme en économie et finance qu’il juge plus pragmatique. À côté de ses études, il crée un programme de partage de photographies pour les événements de la fraternité Sigma Nu à laquelle il appartient. Il s’agit des prémisses d’Instagram, en quelque sorte.
Lecture associée Ben Silberman, 37 ans, fondateur de Pinterest, parmi les personnes les plus riches du monde

Une rencontre au café du coin

En 2010, Michel Krieger travaille pour le système de messagerie instantanée Meebo, il vit en Californie, près de San Francisco et croise à son café favori Kevin Systrom. Lui travaille pour la startup de recommandation de voyages Nextstop, après avoir occupé différents postes au au sein des services produits et marketing de Google. Il s’est même déjà offert le luxe de refuser un poste chez Facebook, que Mark Zuckerberg lui avait directement proposé.

Un prototype d’application pour poster ses photos de soirées

Après plusieurs retrouvailles au café, Kevin Systrom présente à Michel Krieger un prototype d’application sur lequel il travaille soirs et weekends et qu’il dénomme Burbn. Dans le même esprit que son programme pour Sigma Nu, il s’agit d’une application qui permet aux utilisateurs de faire des recherches sur leurs prochains lieux de sortie et de poster les photos de leurs virées.
lecture associée Sean Rad, sulfureux dirigeant de Tinder, au centre de plusieurs scandales médiatiques

500 000 dollars pour lancer le projet

En mars 2010, Kevin Systrom présente Burbn à Hunch, un salon de startups. Il rencontre les fonds Baseline Ventures et Andreessen Horowitz et les convainc d’investir dans son prototype. Le tour de table s’élève à 500 000 dollars. Kevin Systrom quitte son emploi chez Nextstop pour se consacrer pleinement à Burbn. Il propose à Michel Krieger de le rejoindre dans l’aventure en tant qu’associé. Le projet est lancé !

Instagram pour « Instant Caméra » et « Telegram »

L’application sort rapidement sur l’Apple Store, en octobre 2010. Entre temps, les deux associés ont proposé des tests à un panel de 100 utilisateurs. Ils décident de mettre de côté la fonction de recherche sur les lieux de sortie pour ne cibler que le partage de photographies. Burbn change également de nom et devient Instagram, contraction de « Instant Camera » et « Telegram ».  Le succès est immédiat,  Instagram est téléchargé près de 25 000 fois dès les premiers jours, et au bout d’une semaine, l’application compte 100 000 utilisateurs, devenant rapidement l’une des plus populaires aux États-Unis et dans le monde entier.
lecture associée  La belle histoire de Guillaume Gibault, fondateur du Slip Français

Des problèmes dès l’arrivée de Mark Zuckerberg

Les problèmes commencent en 2012 quand le CEO de Facebook Mark Zuckerberg décide de mettre la main sur Instagram pour satisfaire sa volonté d’hégémonie en matière de réseaux sociaux. Il propose de racheter Instagram pour 300 millions de dollars en numéraire couplé à environ 23 millions de dollars en actions. Face à ces chiffres, Kevin Systrom et Michel Krieger acceptent, d’autant qu’ils conservent leur place de CEO dans leur société. Mais la fusion Facebook-Instagram n’est pas un long fleuve tranquille pour les deux hommes qui voient leur vision s’étioler par les ambitions de Zuckerberg, désormais aux commandes. Dès 2014, Zuckerberg instaure la monétisation des publications sur Instagram (et l’apparition de publicités dans les timelines des utilisateurs), sur le même modèle que sa plateforme mère. Il met en place les fameuses « stories », comme on peut le voir sur Facebook et celles-ci peuvent même être postées sur les deux plateformes en simultané. Il change l’ordre d’apparition des publications, modèle et remodèle Instagram à son image.
Fin 2018, Kevin Systrom et Michel Krieger n’y tiennent plus. Facebook a mangé Instagram. Les deux hommes quittent le navire, et abandonnent l’entreprise qu’ils ont crée, en quête de « curiosité et de créativité » comme ils l’expliquent aux médias. Affaire à suivre pour les deux hommes qui n’ont pas encore annoncé leurs nouveaux projets.

Instagram 3e réseau social le plus utilisé dans le monde

En parallèle à l’aventure Instagram, Kevin Systrom est encore membre du conseil d’administration de Walmart et de KCRW. Michel Krieger, quant à lui, a fondé avec son épouse l’organisme Future Justice Fund, qui vise à diminuer le taux d’incarcération aux États-Unis. Il a été le sujet d’un ouvrage écrit par un journaliste brésilien Filipe Vilicic, dont le titre traduit en français est « Le Clic pour un milliard de dollars ».
Avec plus d’un milliard d’utilisateurs, leur application Instagram est le troisième réseau social le plus utilisé dans le monde derrière Facebook, Messenger et juste devant WhatsApp. Les 4 plateformes appartiennent à Mark Zuckerberg.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.