Philippe Ginestet, patron de GIFI, a reçu le Prix du Leadership pour récompenser son parcours entièrement autodidacte et son management « humaniste » très connu dans le milieu des grands dirigeants.  

C’est devant un parterre de grands dirigeants français que Philippe Ginestet, PDG de GIFI, recevait le Prix du Leadership 2019 de la cérémonie du Cercle du Leadership. Ce prix « du cœur » récompense le management exemplaire, mais aussi le parcours atypique d’un homme autodidacte qui a commencé sa carrière comme marchand de chevaux sur les foirails de Villeneuve-sur-Lot. Portrait. 

Leader et humain : le discours de Philippe Ginestet

« Le leadership on l’apprend en se donnant aux autres : aucun titre, aucun diplôme ne fera de vous un leader naturel, c’est en apprenant des autres que l’on se révèle. Chaque rencontre est une opportunité pour apprendre, pour progresser, pour s’améliorer. Je peux vous assurer que toutes mes entreprises ont toujours commencé par une rencontre. Le vrai leader va vers les autres, il donne du sens à la vie », racontait Philippe Ginestet à son public lors de la remise du Prix du Leadership.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Une ascension petit à petit

Et des rencontres, l’homme d’affaires en a faites de nombreuses depuis ses débuts professionnels. Né en 1954 dans le Lot-et-Garonne, sans bac ni diplôme, Philippe Ginestet commence par travailler comme maquignon (vendeur de chevaux) aux côtés de ses parents. Il devient ensuite vendeur en porte-à-porte d’électroménager puis soldeur sur les marchés. Cette expérience lui apporte une connaissance affûtée des attentes des consommateurs.

En 1981, il monte son propre magasin à Villeneuve-sur-Lot : « GIFI le vrai soldeur » dont le concept repose sur la vente de produits bradés pour la maison. La clientèle est au rendez-vous et en 1988, Philippe Ginestet réinvestit ses bénéfices dans l’ouverture d’une centrale d’achat en France (une autre centrale sera ouverte à Hong Kong en 2007).

L’ascension continue, GIFI devient leader des solderies françaises, au cours des années 90, l’entreprise rachète La Foir’Fouille, disposant alors de nouveaux points de vente dont l’enseigne devient GIFI, ce qui accélère sa croissance dans toute la France puis en Belgique, au Maroc et en Espagne.

GIFI domine le marché des solderies

En 2016, GIFI intègre Trafic, et en 2017, le tribunal de Bobigny lui accorde le groupe TATI alors en pleine liquidation judiciaire. Aujourd’hui, GIFI domine littéralement le marché avec 852 magasins et 9 000 collaborateurs.

En 2018, Philippe Ginestet change de registre, et décide de viser le tourisme, il obtient l’exploitation du casino de Mimizan après avoir racheté l’hôtel Les Chalets Saint-Philippe de Megève et le complexe Le Stelsia à Saint-Sylvestre-sur-Lot.

Philippe Ginestet dans le club des milliardaires français

Ce parcours exemplaire fait de Philippe Ginestet l’un des plus grands patrons français. En 2015, il recevait déjà un prix : « la victoire des autodidactes » de la Harvard Business School Club de France et du groupe Mazars. Cet homme d’affaires hors normes est aussi reconnu pour son management « humaniste » où il n’est pas question de « ressources humaines, mais de relations humaines », comme il le dit régulièrement. La légende raconte qu’il passerait 50 % de son temps libre et de ses vacances avec ses équipes. « Quand on prétend aimer ses équipes, il n’y a pas de demi-mesure, il faut les aimer à 100 % », affirme-t-il.

Aujourd’hui, Philipe Ginestet accompagne les jeunes créateurs et dirigeants d’entreprises dans le développement de leur projet. Il s’évertue à transmettre la culture d’entreprendre, loin des bancs de l’école, sur le terrain avec le pragmatisme et le bon sens. En 2017, il intégrait le classement Forbes des milliardaires français avec un patrimoine estimé à 1.6 milliard de dollars.