Leadership et non plus command and control

La posture du chef ne suffit plus. Pire, elle devient contreproductive dans les équipes avides d’un système de management « plat » et sans barrière. Avant on disait : mon responsable est compréhensif ou tout simplement il est humain. Aujourd’hui, on parle plus volontiers d’inspirant ou bien dans les pires des cas d’un manager qui ne sert à rien. Ainsi, dans certaines organisations, la supériorité hiérarchique peut curieusement paraitre comme un handicap à surmonter. C’est bien là tout l’intérêt de travailler son leadership. Diriger les équipes revient de plus en plus à les accompagner et donner envie de l’être.

Confiance dans les équipes et autonomie

Toujours selon l’étude Scrum-league.org, les managers et les dirigeants approuvent le postulat selon lequel les équipes agiles travaillent de façon autonome et auto-organisée pour concevoir les meilleurs projets ou produits. Toutefois, il y a une réelle différence entre la compréhension et le respect de ses nouvelles règles. Les interrogés admettent bien volontiers qu’il leur est parfois difficile de ne pas intervenir au sein des équipes avec leurs propres idées.

Timeboxing

Tous ceux qui pratiques les Méthodes agiles et notamment Scrum connaissent l’importance de la notion du timeboxing. De quoi s’agit-il concrètement ? Quel que soit le sujet de la réunion et le nombre d’interlocuteurs concernés, le plus important reste le respect de sa durée. L’écrivain Anton Tchekhov disait que la brièveté est sœur du talent. Des réunions longues sont contre-productives et jouent négativement sur la concentration.

Pratiquer le recul sans blâmer les défaillances du process

Mille fois entendue dans les entreprises, cette phrase selon laquelle il faut revoir le process mérite d’être définitivement enterrée. Mettant en cause tout et surtout rien et personne à la fois, elle est le prototype même d’un Manager incapable d’apporter des solutions.
Beaucoup de cadres et dirigeants interrogés disent ne pas être suffisamment à leur aise avec les réunions de rétrospective – format justement dédié à faire les points réguliers sur les pratiques de l’équipe et leur amélioration. C’est l’aspect sans tabou qui effraie certains dirigeants. Leur mise en cause faite devant les équipes est parfois vécue comme un danger.
Pour continuer à assurer efficacement leur rôle et s’inscrire dans les règles du nouveau marché du travail, les managers ont largement compris que, davantage que leur compétence, c’est leur posture qu’il est indispensable de travailler. Être à l’écoute, être accessible. Conduire le changement sans l’imposer à tout prix.
Retrouvez l’étude dans sa globalité
Source https://scrum-league.org/communaute/Etude-Agilite-2019.pdf

Source : Charte-agilite.org
Plus de 1000 personnes ont été interviewées pour cette étude 2019. Parmi elles figurent les certifiés de la communauté Scrum-league.org, les organismes partenaires ainsi que les Top managers de plus de 40 entreprises ou organisations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.