Le vent siffle entre les buildings. Avant de s’engouffrer dans le hall, Christine Monnier lève la tête vers la tour AXIM. Une illusion d’infini, un vertige à l’envers.  Rien à voir avec le jour où elle a été recrutée, il y a douze ans. Un instant elle ressent la fierté du jour où elle est entrée dans le temple de l’assurance, les arcanes de la Tour AXIM, une érection de bureaux feutrés et de profits qui l’excitaient. Aujourd’hui, Christine Monnier, 40 ans, mère de famille, 2 enfants, divorcée depuis un an, Sup de Co Paris, est Directeur du marketing de la compagnie. Elle se donne à son travail comme à un amant.  Avalée par l’ascenseur avec une grappe de cadres, son estomac se crispe. Le trac. A chaque fois, l’angoisse de participer à une réunion avec le boss.
La salle de réunion oblongue est occupée par un vieux bureau au bois veiné de cicatrices, vestige du siège de la compagnie. Fini les moulures de plafonds immenses, les portes capitonnées,  les coffres-forts cachés derrière un tableau.  Aujourd’hui, les vitres donnent sur Paris. L’impression de dominer la situation. En bas sur l’avenue Charles de Gaulle, les voitures rampent sous la pluie.
Le boss démarre la réunion et rappelle les mauvais résultats du trimestre. La figure sans menton taillée comme un bec, il fait étriqué, maladif. Pourtant en vingt ans, il s’est hissé à la direction générale. Sa recette :  l’obsession d’un centimier, la compulsion des simulations, la froideur du serpent, et un talent à tuer les concurrents.  A l’écran chiffres, tableaux,  pourcentages, courbes. Ses mots bondissent :
–  Nuls, archi-nuls, au-dessous de tout, moins 18,62 % du CA, moins 34,28% de marge, une chute ver-ti-gi-neuse des renouvellements de contrats, le pompon revient à la «Vie» avec moins 44% ? C’est pas la vie, c’est la mort !!
Le directeur de la «Vie» proteste :
–  le 11 septembre explique en grande partie ses chiffres…
–  Je me fous des Twin Towers…
Le Directeur de la «Vie» surenchérit :
–  Je ne suis pas d’accord avec le chiffre que vous annoncez…
Le boss sorti de la même école que lui se penche en arrière, réfléchit un instant, et se redresse en disant :
–  Qu’en dites-vous, Madame la Directrice du marketing ?
Christine Monnier, malgré son estomac qui se tord, proteste :
– Les rapprochements budgétaires ont été faits et refaits, et contrôlés à deux reprises.
Le boss l’interrompt avec un plaisir non dissimulé, regardant les autres pour s’assurer qu’ils l’écoutent attentivement.
– J’espère que vous êtes plus douée dans d’autres rapprochements…
Elle peine à former les mots dans sa gorge serrée. Elle a pourtant l’habitude de ses piques, cela en est même devenu un rituel que tout le comité attend.
– Les soldes des comptes sont justes et ont été certifiés…
– Si les soldes de tous vos comptes ne sont pas fiables, vous allez devoir bientôt penser à votre solde de tout compte…
L’effet d’un morceau de craie qui grince sur un tableau. Elle retient ses larmes, et se tait jusqu’à la fin de la réunion.
Lecture recommandée Questions cruciales à vous poser avant de changer de job
Assise dans mon bureau elle raconte son martyre. Mince, dans un tailleur gris, légèrement courbée, le visage pris dans une tristesse collante.
– Vous êtes tombée sur un hiérarchique malade, changez, vous avez un parcours réussi, un bon diplôme…
– J’ai peur…
– Du licenciement qui pointe à l’horizon ou de changer ? Au lieu de passer votre temps à éviter les échecs, préparez votre avenir, vous me faites penser à une voyageuse qui plutôt que de jouir du paysage fait tout pour éviter l’accident qu’elle estime inévitable.
–  C’est un peu ça, reconnaît-elle timidement, les chiffres ont chuté, je n’y suis pour rien, il me l’impute, tout a commencé juste après le 11-septembre, 30 00 morts, ces tours pulvérisées… j’y pense chaque fois que je prends l’ascenseur de la Tour AXIM…  j’ai peur de tout, depuis mon divorce, je ne suis pas la même…
– Ne mélangez pas tout, la peur est mauvaise conseillère…  vous devez prendre une décision sinon votre boss va en profiter encore plus.
– Comment cela ?
– Vous êtes une proie idéale pour lui,  fragile, gentille, peureuse…
– Vous êtes dur avec moi….
– Entre un cadre fringuant et ambitieux, et vous, le choix est vite fait… Comment avez-vous trouvé vos précédents postes ?
– J’ai commencé comme assistante du contrôleur de gestion de Thomson Grand Public…
–  Comment l’avez-vous trouvé ?
–  Je joue au tennis depuis toujours, on m’a demandé de faire partie du bureau du Club où je suis licenciée, comme trésorière. Le Président était alors Directeur financier de Thomson,  quand il a su que j’avais mon diplôme, tout naturellement, il m’a parlé d’un poste…
Son visage se déride au fur et à mesure qu’elle se raconte. Sans que je dise quoi que ce soit, elle poursuit :
– Au bout de deux ans, le directeur financier de Thomson rejoint la Banque Européenne de Crédit. Restée à la Thomson, je m’ennuie, j’appelle mon ex Directeur de Thomson, qui était déjà parti de la Banque Européenne de Crédit, pour devenir Directeur général d’AXIM,  il me propose le poste de Directeur marketing…. j’étais folle de joie !
Une autre femme se trouve dans mon bureau, rien à voir avec la looser entrée tout à l’heure.
–  Celui qui vous harcèle aujourd’hui ?
–  Non, mon DG est mort il y a 6 mois, un infarctus… terrible, en pleine réunion.
L’évocation de cet événement lui redonne sa mine de perdante. Je m’empresse d’attirer son attention sur autre chose.
–  Savez-vous le secret de votre réussite jusque là ?
–  La chance !
Lecture recommandée Les meilleures citations sur la chance
–  La confiance, la confiance est le premier recruteur, entre tous vos postes, c’est le chainon.
–  Aujourd’hui j’ai peur, je suis en mauvaise position, et j’ai peur de changer.
–  C’est normal d’avoir peur, ce qui est moins normal c’est de ne pas la surmonter.
–   … dix ans que je suis fidèle à cette société, cela compte…
–  La sédentarité est mauvaise pour la santé, s’accrocher à un métier, une entreprise, un travail, même à un chef pervers, alourdit et embourgeoise.
–  C’est risqué de changer… répète-t-elle
–  Surtout si on le fait quand cela va mal, cela risque d’aller plus mal, le changement qui vient des autres fait plus mal que celui que vous choisissez….
–  Directeur marketing d’AXIM, c’est mieux que chômeuse, demain je participe au meeting européen du groupe…  J’ai un CDI…
–  Avec un CDI, vous êtes vidée du jour au lendemain, avec un chèque certes, mais vidée, un CDD de 9 mois par exemple vous donne une visibilité sur 9 mois… entre 3 CDD de 9 mois et un CDI, la précarité n’est pas où l’on croit.
–  Pour vous, le CDD est plus sûr que le CDI !
–  Chaque jour en France, 30 000 personnes quittent leur emploi de gré ou de force et 30 000 en retrouvent, je croise des cadres qui refusent comme vous de changer et sont un jour vidés… et vous, dans les assurances vous êtes déformée, vous n’avez aucune garantie.
“Le noms des personnes, des entreprises et des lieux ont été changés.”
Vous aimerez aussi Tricher n’est pas recruté

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Article précédentSerge Blanco, le bâtisseur du rugby professionnel
Article suivantCadre : 17 phrases à éviter
Paul-Emile Taillandier
Après l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et la Faculté de Droit d’Assas, Paul-Emile Taillandier commence sa carrière comme chargé de mission au Cabinet du Préfet de la Guadeloupe, puis devient secrétaire général d’une Union Régionale du MEDEF. De 1986 à 2008, il dirige le cabinet de recrutement Taillandier Conseil. En 2008, il crée Talents-Clés Conseil, cabinet spécialisé dans le recrutement de profil rare et fonde en 2012 "Cadre et Dirigeant magazine". Auteur d’un roman La Nuit Créole et d’un e book Curriculum à éviter. Page Google+