Vous avez tendance à vous imputer les raisons du silence d’un chasseur de têtes qui vous a contacté, et qui, après un entretien qu’il a initié, ne vous donne plus de nouvelle. Pourquoi ce silence très souvent s’explique par des éléments qui ne dépendent pas de vous.

Le chasseur travaille pour une entreprise, pas pour vous

Malgré sa gentillesse et sa compréhension, le recruteur n’est pas un intermédiaire toujours équitable dans la mesure où il est au service d’une entreprise qui le rémunère pour trouver le bon candidat. Son temps et son attention se portent en priorité sur les cadres qui vont lui permettre de finir sa mission.
Lecture recommandée  Ce que vous devez savoir avant de contacter un recruteur ou un chasseur de têtes

Tous les critères de choix ne sont pas officiels

En tous cas dans la description du poste que vous avez lue. Le poste est généralement décrit par le recruteur qui peut pour différentes raisons ne pas mentionner des critères plus ou moins officiels selon lesquels l’entreprise apprécie ses collaborateurs. Les sujets, tels que la personnalité ou votre capacité à adhérer rapidement à la culture de l’entreprise, ne figurent pas toujours dans une description de poste, alors qu’ils peuvent devenir éliminatoires lors d’une entretien. Le recruteur a pu aussi envoyer votre candidature de bonne foi, et ne pas savoir vraiment pour quoi son client ne vous a pas retenu.
Lecture recommandée 8 formes d’entretien de recrutement

Le recrutement d’un cadre peut prendre + de 3 mois

Si vous avez été reçu parmi les premiers candidats de la sélection, vous pouvez subir une longue attente pendant laquelle le chasseur continue de rencontrer des cadres et veut terminer ces entretiens pour faire une analyse comparative de tous les candidats possibles,  pour se prononcer sur chacun.

Lecture conseillée : Management et communication : 100 exercices: Pour gérer l'incertitude et la complexité de Denis Cristol

Une chasse peut être suspendue, différée ou annulée

Les recherches sont souvent interrompues, suspendues, repoussées dans le temps pour diverses raisons propres à l’entreprise, il n’y a pas de consensus sur un candidat entre les différents acteurs concernés par le recrutement. Ou plus grave des divergences existent entre eux, ou surviennent en cours de processus sur la place du poste, son périmètre de responsabilité ou son rattachement hiérarchique.
lecture recommandée  Entretien de recrutement : ce que cachent les questions que l’on vous pose

Le chasseur de têtes garde votre candidature
« au chaud »

Autrement dit vous faites partie de son 2ème ou 3ème choix, tandis que l’entreprise rencontre sa première sélection et négocie éventuellement avec un candidat les modalités d’un engagement. Dans ce cas, la plupart des recruteurs ne vous diront pas ce qui se passe réellement, et vous risquez d’attendre encore le dénouement de ces négociations. Dans certains cas, mieux vaut patienter et vous donner ainsi l’opportunité d’être retenu.
lecture associée Zoom sur ce que le chasseur de têtes veut débusquer chez vous

Votre réputation vous précède

Si vous avez donné des références, le recruteur les a appelées pour valider votre cursus et la réalité de votre antériorité professionnelle en qualité et quantité. Mieux vaut lui donner des noms de personnes dont vous êtes sûr. Un silence prolongé peut s’expliquer par une mauvaise référence difficilement avouable par le recruteur.
Lecture recommandée  Googlelisez-vous et dégooglelisez-vous pour être recruté

Vos entretiens ne sont pas cohérents

Si vous avez eu plusieurs entretiens avec le chasseur de têtes, et les décisionnaires de l’entreprise directement concernés par le recrutement, vous devez valider la cohérence de vos propos entre eux, toute différence dans le fond et la forme peut engendrer un doute chez les protagonistes de la sélection et reléguer votre candidature parmi les moins importantes.
lecture associée Comment réussir un entretien face à un recruteur retors

Le chasseur de têtes mène plusieurs missions recherche

Il mène souvent plusieurs processus de recrutement concomitamment, gère des dizaines de dossiers de candidature, échange avec de nombreux candidats, et peut manquer de temps et d’attention. Sa communication sur la suite qu’il entend donner peut prendre du temps, vous ne devez pas lui en vouloir s’il ne vous rappelle pas rapidement.

Le recruteur est mal organisé voire incompétent

Toutes ces raisons vous indiquent un silence prolongé d’un chasseur. Cela n’excuse pas dans certains cas sa mauvaise organisation, le minimum qu’il doit vous apporter, après un entretien qu’il a lui-même initié, étant une information factuelle sur l’avancement du traitement de votre candidature. Même si ce service après entretien est assuré de manière automatique et standardisée. Mieux vaut une info peu personnalisée que pas de nouvelle du tout.

Les raisons du silence qui dépendent de vous

les erreurs de votre CV: une faute d’orthographe, un mauvais accord de participe passé, une présentation bâclée, un manque de clarté…  ce qui vous invite à lire, relire, et relire votre curriculum vitae ou votre lettre de motivation,
– un entretien au téléphone ou de visu raté, du fait de votre expression orale, d’une grammaire approximative, d’une présentation maladroite, ou d’un manque d’à-propos…
– une mauvaise  communication dans les réseaux sociaux comme des photos inappropriées qui vous desservent,
– votre absence en ligne : le chasseur de têtes vous googlelise, votre absence sera interprétée comme un manque d’adaptation aux nouvelles technologies,
– vous harcelez avec maladresse le recruteur de relances,
– vous n’êtes pas disponible rapidement,
– vous n’êtes pas qualifié – autant que vous le pensez – pour le poste…