Choisissez votre patron avant votre job

Il existe plusieurs types de patron, leur façon de manager diffère, leur personnalité donne souvent le ton à leur management. Vous aussi, vous avez pu remarquer que vous fonctionnez mieux par exemple avec un patron autoritaire plutôt que consensuel, plus avec celui qui  a un management axé sur l’affect que celui qui pense toujours aux résultats. C’est très important pour vous de savoir lequel vous convient le mieux. Un patron peut vous pourrir la vie comme vous faire grandir. L’un rend intéressant le job le plus banal, l’autre crée un environnement toxique qui peut ruiner votre carrière. En fait, souvent les gens ne quittent pas leur emploi, ils quittent leur patron. On classe souvent les patrons en 5 catégories : le narcissique, l’ami, le patron mot à la mode, le radin et l’indifférent. Si vous identifiez à quelle catégorie appartient le vôtre, vous pourrez mieux choisir la stratégie à adopter pour réussir. Un même patron peut s’avérer « hybride » par certains aspects entre 2 voire trois catégories.

Le patron narcissique

Lui seul compte et ce que sa hiérarchie pense de lui. Comment vous adapter à un patron égocentrique ? Concentrez-vous sur ce qui vous passionne dans votre travail et recherchez le lien entre votre passion et ce qui compte pour votre patron. S’il veut être la star, faire le travail, il peut être promu, et ouvrir une opportunité pour vous. Un autre scénario avec un patron narcissique l’oblige à déléguer un travail dans un domaine qu’il maîtrise mal, cela peut vous offrir la possibilité d’être invité à parler à une équipe de direction si vous êtes l’expert en la matière. Au lieu d’être frustré, profitez de cette occasion pour démontrer votre professionnalisme.

Le patron ami

Cette situation est fréquente dans les entreprises dans lesquelles les personnes sont promues en interne et se retrouvent à manager leurs anciens collègues. Ce type de patron veut toujours être inclus dans les déjeuners entre collègues, à plus forte raison il se considère déjà comme votre ami. Un manager doit se préoccuper plus des résultats que de la sympathie amicale qu’il suscite dans son équipe. Mieux vaut être prudent, ce scénario peut nuire à votre carrière. Faites tout pour que votre patron soit votre mentor avant d’être votre ami. Faites lui comprendre que vous vous sentez responsable de vos résultats et que c’est le meilleur moyen pour réussir.

Le patron à la mode

Nous avons tous eu un manager qui se gargarise de termes à la mode du type «synergie», «symbiose des relations”, “gagnant-gagnant” … Ce discours peut même remplacer l’action réelle de cette catégorie de patron. Si vous êtes perdu au milieu de son jargon à la mode, demandez-lui des éclaircissements en lui posant des questions qui exigent une réponse directe. Sans l’offenser bien évidemment, insistez dans vos questions pour arriver à une compréhension nette de ce qu’il attend de vous.

Le patron radin

Ce patron est pointilleux, il regarde à la moindre dépense, et estime que jouer les centimier est sa vocation. Ce genre de patron est le plus facile à gérer car vous pouvez rapidement identifier son obsession. Votre comportement est simple, il faut entrer dans son jeu, économiser sur tout et le lui montrer. Avec un tel patron soucieux des coûts, le moyen le plus sûr de gagner sa confiance, c’est d’économiser, même quelques trombones, et vous pouvez en sortir grand gagnant.

Le patron indifférent

A notre époque où le management par le bien-être des salariés est souvent préconisé, il peut arriver de rencontrer un patron insensible. Ce patron ne se soucie pas de savoir réellement qui vous êtes, quel est votre environnement familial, et il ne comprend que votre travail soit pénalisé par des contingences extérieures à l’entreprise.  La solution peut être de “tuer ce type” de patron avec gentillesse, en montrant votre compassion, en vous intéressant à ce qui se passe dans sa vie. Si cela ne marche pas, il est temps pour vous de chercher un emploi ailleurs avec une culture différente et un patron qui vous ressemble.