Le pouvoir des couleurs

Elles calment, ouvrent l’appétit, protègent de la chaleur, vous mettent dans l’ambiance… et ont bien d’autres effets constatés depuis la nuit des temps, et de plus en plus aujourd’hui selon les psychologues des couleurs. On peut se demander si la couleur peut aider à trouver un emploi. Certes elle ne peut compenser le manque d’expérience ou de qualifications, mais elle peut vous permettre de commencer un entretien dans de meilleurs conditions. C’est ce qui ressort d’une récente étude de Harris Interactive pour CareerBuilder. Un sondage auprès de responsables de recrutement et de professionnels des ressources humaines le met en évidence : les employeurs associent une personnalité aux couleurs arborées par les candidats lors des entretiens d’embauche. Le noir signifierait le leadership, le rouge la puissance, le bleu donnerait l’impression de l’esprit d’équipe, le gris traduirait l’esprit logique et analytique, le blanc le sentiment d’être organisé. Le vert, le jaune, l’orange et le violet seraient des signes de créativité.

Les vêtements recruteurs

La sélection des vêtements appropriés est un élément important pour trouver un nouvel emploi. La meilleure couleur à choisir dépend de l’activité, selon M. Davidson qui enseigne la planification de la couleur de la garde-robe au Fashion Institute of Technology de New York. Avant de prendre un vêtement, mieux vaut consulter la liste des couleurs. Le bleu marine envoie un message de dynamisme, inspire confiance. Un excellent choix pour le secteur du droit ou de la finance. Pour un entretien dans un secteur plus créatif, il peut être considéré comme trop conservateur. Les employeurs de l’enquête de CareerBuilder recommandent bleu le plus souvent constatés dans 23% des embauches. Le noir, couleur très forte et élevée dans l’imaginaire, s’impose pour un premier entretien, évitant tout risque de choquer votre interlocuteur. Pour un poste de responsabilité, un excellent choix. 15 % des employeurs de l’enquête de CareerBuilder le recommandent. Le marron est à éviter, étant interprété comme signe de simplicité et de lenteur à changer. A proscrire dans tout entretien quel que soit le secteur. Certes il a aussi des attributs positifs, comme signifiant le réconfort et la fiabilité, mais dans un secteur rapide et innovant, il signifiera inaction et passivité.

Les couleurs qui recrutent

Le gris serait la couleur la plus plébiscitée quel que soit le secteur. Il envoie un message de solidité – comme un roc – de sagesse et de fiabilité. A sa sobriété, il sera bon d’ajouter une couleur plus ou moins audacieuse selon le secteur. Le candidat qui postule dans une agence de publicité peut mettre un foulard rouge, une chemise jaune ou une cravate violette pour donner une touche de personnalité. Le rouge transmet à votre interlocuteur fermeté et audace. Le professeur Davidson le déconseille pour un entretien de recrutement. Il peut envoyer un message peu favorable sur le candidat tel que sa tendance dominatrice, rebelle et obstinée. La nuance entre assertivité et agressivité est perçue différemment selon les interviewers. Donc un choix risqué. Son caractère fougueux le recommande pour les métiers de la vente ou de la loi. Contrairement au rouge, le blanc rassure, transmet un sentiment d’impartialité, de propreté et de pureté. Sa qualité” immaculée” peut suggérer une attention aux détails. Une chemise blanche convient à tous les secteurs.

Tout, sauf l’orange peu professionnel

Le vert est souvent associé au calme et au bien-être, à la richesse et la prospérité. Pour le professeur Davidson, un bon choix, car il ne met l’interviewer à l’aise et envoie un message de croissance. Pour les métiers créatifs, le violet ou le jaune envoient un message artistique et unique, le jaune l’optimisme et la créativité. Orange, selon l’enquête de CareerBuilder est la pire couleur. 25% des employeurs l’assimilent au manque de professionnalisme. Peu importe la couleur que vous choisissez, selon le professeur Davidson vous devez également considérer le ton. Toutes les couleurs peuvent être mises dans une certaine proportion. Il n’en demeure pas moins que les couleurs sombres sont perçues comme formelles et autoritaires, alors que les claires portent plus sympathique et l’échange, les couleurs vives la confiance, et les douces la prudence. Des couleurs contrastées peuvent envoyer un message très fort. Le plus haut degré de contraste – noir et blanc, ou bleu marine et blanc par exemple – expriment la puissance. Plus degré de contraste baisse, plus la caractère accessible et convivial se dégage.