Guillaume Déderen, Maître des requêtes au Conseil d'Etat, Paris

ENA, Maître des requêtes au Conseil d'Etat, depuis décembre 2018, conseiller de l’ambassadeur, Représentant permanent de la France auprès de l’Union européenne, de 2013 à 2018 conseiller juridique du Gouvernement et de la cour suprême administrative, en tant que rapporteur de projets de lois et de décrets et magistrat. Chef du Département Risques et Crises à l’INHESJ, Premier Ministre (2012-2013); chef du bureau d'expertise des risques majeurs au Ministère de l'intérieur au sein de la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises (2009-2011); sous-préfet, secrétaire général adjoint de la préfecture du Nord ; attaché d'ambassade en Ukraine ; éducateur de jeunes en difficulté à l’Orphelins Apprentis d'Auteuil (1997-2001) ; Professeur de lettres (1992-1996) à Sartrouville. Il a publié « La Beauté sur les genoux. Détours carnavalesques dans "Une saison en enfer" d'Arthur Rimbaud » Parade sauvage. Revue d'études rimbaldiennes (n° 25) - Classiques Garnier (2015) ; « Dictionnaire Rimbaud » Classiques Garnier 2015, et « Gérer une crise avec Michel Audiard : petit guide pour managers dans la mouise » Les Editions du Net (2015)

“Français, vous combattrez, parce qu’il faut que la France soit grande…”

A la suite de l’actualité brûlante de ce dernier mois, je souhaite partager avec vous ce court extrait de l'appel à la résistance de Victor Hugo à Paris, le 17 septembre 1870 (repris dans son livre Actes et Paroles), lancé après la chute du Second Empire, la proclamation de la IIIe République et alors même que les armées prussiennes sont aux portes de Paris.

“Toutes les grandes affaires qui ont foiré étaient basées sur la confiance”

« Je connais aussi mes classiques : depuis Adam se laissant enlever une côte jusqu’à Napoléon attendant Grouchy, toutes les grandes affaires qui ont foiré étaient basées sur la confiance. » Extraits du film « Le Cave se rebiffe » réalisé par Gilles Grangier et dialogué par Michel Audiard en 1961 avec Jean Gabin, Maurice Biraud, Bernard Blier, et Martine Carol… Michel Audiard occupe désormais une place à part depuis qu’un certain snobisme de ce qu’on a appelé dans les années 1960 « la Nouvelle vague » a suffisamment reflué pour nous permettre de redécouvrir dans toute l’ampleur de son talent le dialoguiste (mais aussi l’écrivain ! avez-vous lu La nuit, le jour et toutes les autres nuits ?) dont les films font aujourd’hui partie du patrimoine français. Décryptage par Guillaume Déderen

La communication, c’est avant tout de la mise en scène

« Parce que figure-toi que ce que je vais lui balancer dans le bigorneau, c’est pas une annonce de traîne-lattes, il me faut de l’ambiance. » Extraits des dialogues écrits par Michel Audiard du film « Quand passent les faisans » réalisé par Édouard Molinaro en 1965, avec Paul Meurisse, Bernard Blier, Jean Lefebvre, Michel Serrault… La communication, c’est avant tout de la mise en scène. Décryptage par Guillaume Déderen.

L’ingratitude, le plus puissant carburant de l’après-crise

« C’est pas ta façon de conduire ton char en 39 que je critique, c’est la façon de conduire ta charrette aujourd’hui. » extraits du film Le Pacha, réalisé par Georges Lautner, sur des dialogues de Michel Audiard, avec Jean Gabin, Dany Carrel, André Pousse, Louis Arbessier… Décryptage par Guillaume Déderen.

En management, marginalisez ceux qui sont contre vous

– Taxi, taxi ! Au secours ! – C’est pas ma direction. Extraits du film "Mort d’un pourri" réalisé par Georges Lautner sur un scénario et des dialogues de Michel Audiard, avec Alain Delon, Stéphane Audran, Mireille Darc, Maurice Ronet, Klaus Kinski... Décryptage par Guillaume Déderen.

Manager une équipe ou l’art de faire confiance, selon Michel Audiard

« Je connais aussi mes classiques : depuis Adam se laissant enlever une côte jusqu’à Napoléon attendant Grouchy, toutes les grandes affaires qui ont foiré étaient basées sur la confiance. » Extraits du film « Le Cave se rebiffe » réalisé en 1961 par Gilles Grangier et dialogué par Michel Audiard, d’après le roman d'Albert Simonin, dans la série «Touchez pas au grisbi », « Grisbi or not grisbi », et « Les Tontons flingueurs », avec Jean Gabin, Maurice Biraud, Bernard Blier, et Martine Carol… Manager une équipe ou l’art de faire confiance. Décryptage par Guillaume Déderen.

Managers, méfiez-vous de la dictature des experts !

« Le langage des chiffres a ceci de commun avec le langage des fleurs, qu’on lui fait dire ce qu’on veut. Les chiffres parlent mais ne crient jamais : c’est pourquoi ils n’empêchent pas les amis de M. Chalamont de dormir ! » Extraits du film Le Président réalisé par Henri Verneuil en 1961 à partir du roman éponyme de Georges Simenon, sur des dialogues de Michel Audiard, avec Jean Gabin et Bernard Blier. Décryptage par Guillaume Déderen.

Réfléchir ! Un manager, c’est censé être payé pour ça non ?

« J’aimerais bien savoir ce que tu traques : le micheton ou le prince charmant ? Parce que si t’attends que Gregory Peck passe dans le coin, t’es pas près de dérouiller. » Extraits du film policier La Métamorphose des cloportes réalisé par Pierre Granier-Deferre en 1965, sur des dialogues de Michel Audiard, avec Lino Ventura, Charles Aznavour, Pierre Brasseur… Réfléchir ! Un manager, c’est censé être payé pour ça non ? Décryptage par Guillaume Déderen.

La peur du gendarme, levier de management toujours efficace #managementalaaudiard

"Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y’a des statistiques là-dessus." Extrait de Mélodie en sous-sol, réalisé en 1963 par Henri Verneuil, assisté de Claude Pinoteau et Costa-Gavras, sur un scénario d’Albert Simonin, Henri Verneuil et Michel Audiard, avec des dialogues de Michel Audiard, avec Jean Gabin, Alain Delon, Maurice Biraud, Henri Virlogeux, Jean Carmet, Claude Cerval, Georges Wilson… un gros succès avec plus 3,5 millions d’entrées. Décryptage par Guillaume Déderien.

La loi de l’emmerdement maximum! #managementalaaudiard

"Quoi ? Cohabiter avec des loquedus pareils pendant 60 heures ? J’aime mieux le cyanure !" Extraits du film « Bons baisers… à lundi » réalisé par Michel Audiard en 1974. Il en a assuré aussi le scénario et les dialogues, avec Bernard Blier, Jean Carmet, Maria Pacôme, Évelyne Buyle, Michel Bouquet, Roland Giraud… Décryptage par Guillaume Déderien.