Comment l’entreprise a « géré » Internet ?

Des phénomènes marketing ont permis aux entreprises de “répondre” aux évolutions de la révolution internet. Durant les années 90, il est de bon ton de “repeindre” son système d’information à la couleur internet. Pour cela, les entreprises webifient leurs applications en ajoutant une  couche Citrix. Puis dans les années 2000, l’internet ayant gagné en maturité, les marketers designent l’évolution sous le vocable Web2.0. Les entreprises développent alors leurs sites web et leurs applications en ligne. Aujourd’hui, pour signifier la nouvelle évolution de l’internet, le chiffre change.
Pour approfondir le sujet Le grand saut vers la transformation digitale

Vous vivez dans le web3.0

Mais alors que les entreprises sont fustigées pour le retard qu’elles prennent à embarquer dans le train Web3.0, les définitions de son contenu sont aussi nombreuses et variées que les “gourous” qui se révèlent chaque jour :  Tim O’reilly, Nova Spivack…. Rudy Provoost (P-DG du groupe REXEL)  tente une définition en faisant un parallèle avec le monde de l’énergie : « 1.0, c’était le premier âge d’internet, la réception d’information ; 2.0, c’est le partage des contenus ; et 3.0, c’est l’étape suivante avec l’internet des objets. Appliqué à l’énergie, cela se traduit ainsi. Énergie 1.0, c’est la fourniture d’énergie ; 2.0, c’est la distribution intelligente, on y arrive ; et 3.0, c’est lorsque le consommateur deviendra maître de sa propre énergie ».

Vous créez votre environnement virtuel

Quel est le maitre d’ouvrage de l’évolution d’Internet ? La création d’internet et son évolution 2.0 sont à l’initiative de l’entreprise, qui a modifié l’interaction avec son environnement, et a été un acteur majeur de la mondialisation des échanges physiques et intellectuels. Web1.0, c’était l’informatique qui était à la manœuvre, et proposait des solutions techniques. Avec Web 2.0 commercial et marketing ont pris les rênes pour permettre à l’utilisateur d’exercer son interaction avec l’entreprise/organisme depuis son ordinateur. Si cette première évolution a été opérée dans le sens « Business to Client », les changements à venir vont s’opérer dans le sens « Client to Business » Avec Web3.0 le client crée son  environnement virtuel, au travers d’une interface standardisée, pour interagir avec les entreprises/organisations.


Les quatre web de Joel de Rosnay, du 1.0 au 4.0 par lfone

Client ou utilisateur, vous devenez le maitre du jeu

Le Web 3.0, vous permet de faire vos courses en voyant défiler les rayons devant vous. Si vous préférez, Web 3.0, vous faites vos courses dans un hypermarché, vous vous présentez au « guichet » avec votre chariot, on vous affecte une place à partir de laquelle vous voyez défiler uniquement les rayons que vous avez sélectionnés. Cela signifie que l’ensemble de la relation « clients – entreprises » évolue, et par conséquent les systèmes d’information et les architectures techniques. Mais l’essentiel est ailleurs. Contrairement au fonctionnement actuel, l’entreprise n’est plus au centre, c’est vous, client ou utilisateur, qui devenez le maitre du jeu.  La mise à sa disposition d’une information complète et homogène sur les entreprises vous permet de décider de l’acte d’achat : impacts sur l’environnement, valeurs, causes défendues, qualité, fonctionnement de l’entreprise …. Et les appréciations portées par les « réseaux sociaux » sur l’entreprise pèseront sur la relation « client-entreprise ».
Pour approfondir le sujet  CRM et Big Data pour booster vos ventes

Le Web 3.0  vous simplifie la vie, mais avec des risques

La technique se fait de plus en plus discrète, pour devenir transparente, et vous fournit un « guichet unique » à partir duquel vous  vous déplacez virtuellement au sein des entreprises et remplissez  votre« chariot ». Vous ne vous préoccupez plus des URL des sites, l’accès étant transparent et l’interface unique assurent le paiement des achats. Quand votre chariot est rempli, vous payez, en une seule fois, toutes les entreprises….. une seule transaction dont le montant est réparti entre les entreprises. La solution technique s’adapte à l’outil à partir duquel vous vous connectez,  sans vous préoccuper de charger une application.  Cette évolution qui simplifie votre vie n’est pas sans soulever des questions. Si vos données personnelles sont identifiées sans être sécurisées, il existe un risque d’abus à partir de vos historiques d’achat ou du nombre de vos visites. Si cette vision du « web 3.0 » peut faire peur à certains, elle va vous simplifier la navigation et augmenter l’efficacité de votre communication. Et Joel de Rosnay parle déjà du web 4.0.
Pour approfondir le sujet  Ce que Google a le droit de dire sur vous

Article précédentComment recruter votre patron
Article suivantNOUS SOMMES TOUS CHARLIE HEBDO
Gil Develey, Paris
Gil Develey est directeur général en société de services et de conseil. Il a développé une expertise dans le domaine de la transformation des entreprises et la direction de grands programmes en gérant des budgets d’investissement de plus de 140 millions d’euros. Depuis 1994, il a passé quinze années sur des affectations en Europe, en Asie et aux USA. Sa carrière professionnelle couvre tous les domaines de la grande distribution et de la supply chain. Depuis 2000, il s’est spécialisé dans le secteur de la finance : banque de détail (fusion de 1600 agences), institutions européennes (Banque européenne d’investissement) et administrations fiscales (ministère des Finances bulgare).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.