« Les minorités qui se comportent
un peu comme des voyous, des terroristes »  

« Il faut tout faire pour ne pas céder au chantage, aux violences, à l’intimidation, à la terreur. Ce n’est pas ma conception du dialogue social mais c’est visiblement celle de la CGT. Faire respecter l’Etat de droit, c’est faire en sorte que les minorités qui se comportent un peu comme des voyous, comme des terroristes, ne bloquent pas tout le pays ».   Lundi 30 mai 2016, Le Monde

« Plus aucun patron  n’embauchera,
ni en CDI, ni en CDD »

« Nous sommes excédés. Taxer les CDD n’a jamais fait embaucher qui que ce soit, au contraire. Taxer risque de détruire de l’emploi et pas d’en créer. Si les CDD sont surtaxés, vous n’aurez plus aucun patron qui embauchera, ni en CDI, ni en CDD. On va encore plus verrouiller le marché du travail. Il faut exactement faire l’inverse. Il faut revenir à l’ambition de la loi El Khomri d’origine. Si, systématiquement, on nous bafoue, on nous écrase, on ne s’intéresse pas à nous ni à nos propositions, on en tirera les conséquences ». Mardi 12 avril 2016, France Info

« Si on ne réforme pas, on peut atteindre
13 ou 14 % de chômage »

« C’est ça le point fondamental que l’économie et que les acteurs économiques attendent : réformer avec courage le marché du travail. Si on ne le fait pas, on risque d’entrer dans une tempête, dans 6 mois, dans un an… Avec un taux de chômage à 10,5%, vous vous rendez compte ? On peut atteindre 13 ou 14%. Il faut, avec urgence et courage, faire ces réformes ».
Mardi 9 février 2016, France Info
Vous aimerez aussi  Philippe Martinez, le nouveau dirigeant de la France

« J’aimerais qu’on fasse des odes
aux entrepreneurs… les vrais héros du pays »

« Nous sommes les créateurs de richesse et de bien-être du pays par l’emploi. Il faudrait une bonne fois pour toutes qu’il y ait cette révolution culturelle et économique de la France, [faire comprendre] que l’entreprise n’est ni à gauche, ni à droite, que l’économie de marché n’est ni à gauche, ni à droite, que la mondialisation n’est ni à gauche, ni à droite. Je ne veux surtout pas qu’on politise ni l’entreprise, ni le social, ni l’économie et j’aimerais qu’on fasse des odes aux entrepreneurs qui sont les vrais héros du pays. »
Mercredi 26 août 2015, Europe 1

« Les dividendes, c’est merveilleux »

« Le débat sur les dividendes est un faux débat qui continue d’alimenter un clivage de l’économie française, de le politiser à mort et qui est notre souci depuis 50 ans en France. L’économie n’est pas politique. L’économie, c’est l’économie de marché et on l’accepte ou pas. Et si on n’accepte pas les règles de l’économie de marché, on joue, comme d’autres pays, en 2e ou 3e division. Les dividendes et les plus-values sont beaucoup trop taxés en France. Tant qu’on diabolisera les dividendes, ça ne marchera pas. La France s’encroûtera. Il y aura du chômage. Donc, il faut dire : les dividendes, c’est merveilleux, c’est magnifique». Mardi 4 mars 2015, Cash Investigation

 « Il faut sortir de la convention 158 de l’OIT »

« Les chefs d’entreprise, quand ils peuvent embaucher, craignent de se retrouver devant les prud’hommes s’ils rompent le contrat. C’est un des principaux freins à l’embauche. Reste que pour lever ce risque juridique, il faut sortir de la convention 158 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) qui fait peser une lourde contrainte en matière de motifs de licenciement. Tant qu’on aura cette contrainte supra nationale, peu importe le contrat, le fond du problème ne sera pas traité » Jeudi 30 octobre 2014, L’Opinion

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.