Formation : le rôle essentiel des technologies éducatives ou «EdTech» - CDMFormation : le rôle essentiel des technologies éducatives ou «EdTech»
Publicité
Publicité

Formation : le rôle essentiel des technologies éducatives ou «EdTech»

Plus qu’une mode ou une tendance, les technologies éducatives constituent depuis peu une réponse aux exigences des entreprises en matière de formation. Leurs besoins n'étant pas toujours couvertes par les établissements d’enseignement traditionnel, les EdTech ont ainsi un gros potentiel de croissance et deviennent un complément à l’enseignement académique. Explications par Olivier Sinson, expert de l'apprentissage et d'enseignement en ligne.

Une réponse aux besoins des entreprises en termes de formation

Ces dernières permettent que les processus d’apprentissage et d’enseignement soient à chaque fois plus personnalisés et efficaces. Elles répondent dans un même temps à la demande de nouvelles compétences et connaissances en temps réel. Les EdTech ont pour objectif de faciliter l’apprentissage et d’améliorer la performance des étudiants, à travers l’utilisation et la gestion des processus et ressources technologiques adaptés.

Les EdTech incorporées dans le travail et le business

Ce secteur innovant s’appuie sur une énorme gamme de médias qui permettent de personnaliser et socialiser les connaissances, de telle sorte que les individus soient stimulés par un environnement dynamique. Au-delà de leur insertion dans l’éducation académique, les EdTech se sont aussi incorporées dans le monde du travail. Elles développent en conséquence une nouvelle industrie qui, selon le forum EdTechXGlobal et la firme d’investissement Ibis Capital, vaudra 252 milliards de dollars à l’échelle mondiale. Dans le domaine des affaires, les entreprises s’appuient de plus en plus sur les technologies et les médias numériques pour offrir des formations alternatives à leurs employés. Ceux-ci bénéficient aujourd’hui de meilleures opportunités de développement professionnel et personnel grâce aux produits et services fournis par le secteur EdTech. Avec une population de 67,2 millions d’habitants, la France présente un énorme potentiel dans ce secteur.

Participer à la « quatrième révolution industrielle »

Comme dans d’autres économies, la France participe déjà à la «quatrième révolution industrielle», une transformation technologique profonde des processus de production, basée sur l’information et la connectivité mondiale.
Cette révolution – de plus en plus présente dans tous les secteurs – a généré un énorme débat à propos de son impact sur l’emploi. En effet, il est indéniable que le marché du travail a besoin de nouveaux profils professionnels plus spécialisés, encore inexistants il y a quelques années.
Autrement dit, il ne s’agit pas d’une destruction des emplois mais d’une transformation sans précédent du paradigme productif. Pour cela, l’écosystème EdTech se lance le défi d’amener les employés actuels et futurs à acquérir des compétences technologiques et qu’ils voient cette révolution digitale comme une opportunité. Cela passera donc par un recyclage professionnel continu.

Démocratiser l’accès à une formation utile et de qualité

Dans un monde hyper compétitif, ladite formation a été pendant plusieurs années un privilège qui n’était pas accessible à tous en raison notamment des coûts élevés de l’éducation traditionnelle. Démocratiser l’accès à une formation utile et de qualité pour la vie professionnelle devient ainsi l’un des principaux défis des technologies éducatives, tant en France que dans le reste du monde.
D’autre part, la flexibilité des horaires et des lieux d’apprentissage est le principal atout de la formation en ligne. Les entreprises voient en elle l’option la plus attractive pour former leurs employés.
De plus, l’e-learning requiert 40 à 60% moins de temps que la formation actuelle ou traditionnelle. Les entreprises prennent alors conscience de l’efficacité du choix de cette alternative.
En définitive, dans un contexte où le rythme des mutations technologiques s’accélère de plus en plus chaque jour, la nécessité d’accéder à une formation flexible et actualisée devient cruciale. Faire en sorte que les employés aient une attitude d’apprentissage constant n’est pas seulement un défi mais une obligation. Elle doit aller de pair entre les employés, les employeurs et le secteur EdTech.

Olivier Sinson

Olivier Sinson est responsable du marché français chez Udemy, la première plateforme mondiale d’apprentissage et d’enseignement en ligne. Il est en charge du développement de la start-up en France, de recruter de nouveaux formateurs et développer l’offre de cours, mais aussi de mettre en place des stratégies de marketing pour croître le nombre d’utilisateurs sur le marché français.

Réagissez à cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x