Oublier le problème pour mieux trouver la solution

Vous êtes en passe d’opérer un choix crucial et réfléchissez sans cesse aux tenants et aux aboutissants à venir, vous espérez un petit signe de la part de votre intuition pour vous aider à faire pencher la balance. N’y comptez pas si votre cerveau est plein de questionnements sur ce sujet ! L’intuition survient généralement quand vous ne l’attendez pas, lorsque votre mental est vierge de toute pensée parasite. Dans ces conditions, la première étape est bel et bien d’oublier complètement la situation qui vous taraude. Faites du sport, allez au cinéma, rencontrez vos amis, pratiquez votre loisir préféré… Bref, différez votre décision et mettez toutes les chances de votre côté pour ne pas y penser.  Alors enfin, une pensée intuitive peut se frayer un chemin au sein de votre mental désencombré.
Lecture associée  5 idées pour augmenter votre chance de réussite  

L’intuition se cultive par le vide

De manière générale, l’intuition se cultive effectivement par « le vide ». Plus vous « déconnectez » de votre quotidien, plus votre esprit s’allège, plus votre intuition est susceptible de survenir facilement et régulièrement. La méditation, la méditation pleine conscience, le sport, la musique sont des disciplines qui vous détachent des considérations rationnelles et permettent de développer votre « potentiel intuitif ».

Une part d’informations sensorielles captées par votre cerveau

Petite voix, émotion intense, instinct ou 6e sens, « sensation du bout du doigt », comme l’appelait Einstein… L’intuition revêt plusieurs noms et plusieurs formes. Selon la neurologue Régine Zékri-Hurstel pour Psychologies Magazine, elle constitue en réalité « une part d’informations sensorielles captées par notre cerveau, mais qui ne parviennent pas à notre conscience. » L’intuition serait ainsi une accumulation d’informations diverses enregistrées par le cerveau, non traitées ou impossibles à relier entre elles pour en former une pensée rationnelle. Dans ce contexte et dans le cadre d’une situation précise nécessitant votre intuition, un bon exercice est de revivre mentalement le moment qui a déclenché votre trouble. Installez-vous confortablement, posez-vous clairement la question qui vous taraude, revivez ensuite le déroulé des événements,  et laissez votre imaginaire s’exprimer. Des images, des mots peuvent apparaître, peut-être même des émotions ressenties sur l’instant, qui peuvent vous échapper. De ce vagabondage de pensée apparaîtront ce que vous devez considérer comme des indices vers la réponse à votre question, enfouie au fond de vous, une forme d’intuition, en sorte.
lecture associée 9 repères pour devenir un cadre émotionnellement intelligent 

Vous connecter à vos émotions

Selon Lilie Delahaie, auteure de l’ouvrage ” Osez faire confiance à votre intuition “, la meilleure manière de percevoir ce fameux instinct serait de connaître son corps et surtout ses émotions ; les analyser, les comprendre, les vivre pleinement. Un autre exercice est alors de tester une journée (sans obligations) entièrement dédiée aux émotions. Choix du déjeuner, des priorités à traiter… Oubliez les décisions rationnelles et laissez-vous guider par vos ressentis envers les événements, les discussions, les personnes rencontrées… Puis, faites le point. Êtes-vous satisfait ? Avez-vous opéré des choix différents ? Les avez-vous regrettés ? Pour quelles raisons ? Avez-vous pressenti certaines choses ? Plus vous vous entraînerez à choisir selon vos émotions, plus vous vous reconnecterez à vous-même… et par ricochet à votre intuition ! « Chez infiniment de personnes, cette partie [des émotions] est muselée alors que la partie cartésienne est entraînée », explique Lilie Delahaie. Elle serait pourtant la clé.

[asa]2749928974[/asa]

Vous entraîner à l’intuition

Et pour entraîner votre intuition, la coach donne ses astuces, la première étant d’observer votre corps, car il réagit à sa manière aux événements de votre vie. Eczéma, allergie, crise d’angoisses, autant de messages du corps pour prévenir une situation à corriger. Un autre conseil recommande d’orienter vos réflexions vers l’essentiel : « Qu’ai-je besoin de savoir exactement pour avancer ? » ou encore vous réserver des temps loin de toute logique, pour marcher au hasard, divaguer sans but, écrire ou dessiner sans réfléchir selon vos sensibilités.

Enfin, ne pas oublier que nous sommes tous dotés d’une faculté d’intuition. Nous devons simplement travailler quotidiennement pour la développer « comme un muscle », souligne Lilie Delahaie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.