1 actif sur 4 ne sait pas déceler un état de burn-out. Pris dans le tourbillon du quotidien en ayant tendance à minimiser les symptômes, de nombreux cadres ignorent les signes pourtant manifestes de l’épuisement professionnel. Partant de ce constat, le Lab Rh et Moodwork vous proposent un test préventif. Faites le point ici !

12 % des personnes en burn-out ignorent leur état de santé

Plus de 400 000 personnes sont officiellement touchées par le burn-out chaque année. Une statistique à prendre avec des pincettes, car elle surévaluerait la réalité. Selon l’étude menée par Le Lab RH et Moodwork, 25 % des actifs français ne savent pas déceler un état de burn-out. Pire, 12 % des personnes diagnostiquées en burn-out ne réalisent pas leur état de santé. Le déni de burn-out serait une dérive explicable par plusieurs facteurs combinés, comme le quotidien haletant subi par tout actif l’empêche de prendre le temps de l’auto-diagnostic, la méconnaissance des symptômes et surtout leur minimisation.
De manière générale, reconnaître sa souffrance face à une situation qui tient à cœur, s’estimer en danger et demander de l’aide constituent un véritable pas psychologique qu’il convient de franchir à temps pour limiter les dégâts d’un burn-out. Même si le trouble n’intègre pas les nomenclatures internationales, les professionnels de santé savent le diagnostiquer et le soigner dès ses premiers signes.

Les symptômes du burn-out

Dans leur rapport TestMyBurnout, le Lab Rh et Moodwork donnent une définition : « Le syndrome d’épuisement professionnel (ou burn-out) est un état de fatigue chronique, de dépression et de frustration apporté par la dévotion à une cause, un mode de vie ou une relation qui échoue à produire les récompenses attendues. » Il se caractérise par un « processus de dégradation du rapport subjectif au travail » (définition de la Haute Autorité de la Santé).
Le burn-out se caractérise par un état d’épuisement émotionnel, une baisse de l’efficacité professionnelle et du sentiment d’accomplissement au travail. Le trouble se détecte à partir de symptômes d’ordre émotionnel (anxiété, tensions musculaires, absence d’émotion…), cognitif (troubles de la concentration et de la mémoire…), comportemental (addictions, repli sur soi, cynisme vis-à-vis du travail).
Le burn out découle d’un ou plusieurs facteurs combinés, comme la surcharge de travail, le manque de marge de manœuvre dans son poste, des exigences personnelles importantes, une forte implication émotionnelle, l’insécurité de l’emploi, un relationnel au travail conflictuel, un conflit de valeurs….

Combattre la culpabilisation face au burn-out

Globalement, les participants à l’étude pouvaient choisir parmi une liste des causes internes (manque de ressources personnelles psychologiques ou incapacité à prendre du recul sur la situation) et externes (surcharge de travail, manque d’organisation des services de l’entreprise, un encadrement inadapté), pour expliquer le burn-out.
Clairement, les participants minimisaient les causes exogènes tout en accentuant les causes internes, faisant peser à tort toute la responsabilité du burn-out sur leurs épaules. Combattre le burn-out passe en premier par une campagne de déculpabilisation des victimes avérées comme potentielles.

Pour savoir si vous risquez un burn out, faites le test suivant

TEST BURN OUT

Les actifs français et leur (faible) perception du burn-out

Si 25 % des personnes interrogées n’estiment pas correctement le risque de burn-out, 73 %  déjà en pleine situation de burn-out envisagent seulement souffrir de burn-out, ici le trouble est déjà bien installé quand les victimes commencent à se rendre compte du phénomène. 12 % des personnes interrogées en pleine situation de burn-out ne s’estiment pas du tout concernées par le trouble
Le Lab Rh est une association qui regroupe les acteurs de l’innovation dans les domaines des ressources humaines. Moodwork est une startup spécialisée dans la vulgarisation scientifique et dans les travaux dédiés au bien-être au travail.

logo iciformation

Réalisez votre bilan de compétences
chez vous

Vous souhaitez consolider vos compétences, évoluer dans votre carrière ou avez envie de vous reconvertir ?

Le bilan de compétences vous permet de faire un point sur votre projet.

Contactez votre organisme à distance et financez votre projet grâce à vos droits CPF !



Voici 3 contacts utiles pour les entrepreneurs qui cherchent à obtenir un soutien psychologique et des conseils en cette période de crise liée au Coronavirus.

L’association 60000 rebonds : du flash coaching gratuit

L’association 60000 rebonds propose 2 à 3 séances d’accompagnement gratuites pour tous les entrepreneurs (soit 3 heures maximum au total) qui souhaitent une écoute et un aiguillage pour faire face à leur avenir personnel et professionnel. Ces séances, appelées flash coaching, sont réalisées par téléphone ou en visioconférence.

SOS Entrepreneurs : soutien entre entrepreneurs

SOS Entrepreneurs est une structure gérée par des dirigeants qui ont connu des difficultés par le passé. En appelant leur ligne téléphonique, vous échangez avec l’un d’entre eux, en totale confidentialité, en toute compréhension et bienveillance. Vous pouvez les appeler si vous avez besoin de parler à quelqu’un de vos difficultés et de vos angoisses d’entrepreneurs et/ou pour obtenir des conseils avisés et des plans de route concrets. La ligne téléphonique : 06 15 24 19 77.

Moodwork : conseil aux entreprises dont les salariés prennent des risques

La plateforme Moodwork propose une boîte à outils psy’ aux entreprises dont les salariés prennent des risques : il s’agit d’une application donnant accès à des outils de mesure de l’épuisement professionnel et du niveau de bien-être, à des conseils et à un accompagnement psychologique personnalisé donné par des professionnels.