Choisir le mauvais moment

Si votre entreprise connaît des chiffres de vente record, allez-y, foncez, c’est le moment ! Il vous faut battre le fer tant qu’il est chaud. Vous devez savoir où elle est sur le plan commercial et financier avant de demander une augmentation de salaire. Dans une phase de trésorerie tendue ? Vient-elle de perdre des parts de marché ? Votre patron vient de faire un rapport lamentable sur son activité à sa hiérarchie ? Vient-il d’échouer dans une nouvelle activité ? Ecoutez votre entreprise, ses hommes, ses clients,  et devinez si c’est le moment opportun pour éviter de paraître non professionnel, égoïste, et loin de la réalité.

Déplorer le même salaire depuis des années

Lorsque vous voulez convaincre votre chef d’investir sur vous,  évitez de vous plaindre. Vous n’avez pas eu d’augmentation depuis trois ans, bien que vous estimiez être un collaborateur supérieur à la moyenne, ce qui légitime une augmentation. Le  temps que vous avez passé dans une entreprise et votre niveau de rémunération n’ont rien à voir. En période de récession, vous recevez votre salaire alors que les temps sont plus durs pour les autres. De nombreuses entreprises perdent de l’argent, et beaucoup de cadres endurent bien pire que le seul fait de ne pas être augmenté. Concentrez-vous sur vous-même, vos points forts et ce qui vous rend votre travail précieux pour l’entreprise, au lieu de rabâcher le négatif qui dégage une image de paresse et d’égocentrisme.
pour approfondir le sujet  Comment demander une augmentation

Invoquer une surcharge de travail

Mieux vaut ne pas dire à votre patron ce qu’il sait déjà. Plein de raisons peuvent expliquer que vous faites le travail de plusieurs, la réduction des effectifs, de mauvaises affaires, la traversée d’une période tendue pour l’entreprise. N’oubliez pas, vous n’êtes pas le seul touché, vos collègues sont logés à la même enseigne. Mettez en évidence vos réalisations et surtout ne geignez pas, si vous voulez obtenir un peu plus d’argent.
lecture connexe  Comment vous faire entendre par votre supérieur

Prétexter votre ancienneté

Votre patron a aussi un calendrier. En quoi une date arbitraire peut-elle justifier une augmentation ? Sauf si vous avez négocié au départ de revoir votre rémunération après un certain délai. Mais d’avoir réussi à occuper votre fonction depuis des années ne signifie pas que vous méritez une augmentation. Cela n’a rien à voir avec vos performances. Si vous avez ce seul argument pour convaincre votre patron, vous allez essuyer un échec cuisant.
pour approfondir le sujet 7 règles d’or pour obtenir une augmentation

Avoir juste fait le travail  prévu

Comment pouvez-vous penser que d’avoir fait le minimum prévu est une bonne raison ? Vous lui demandez de rompre l’accord négocié avec vous, et il va vous demander les raisons pour lesquelles vous pensez le mériter. Si vous n’avez pas de meilleure explication que d’avoir fait le travail que vous deviez faire, vous allez vers le refus. Une augmentation de salaire récompense l’excellence, si vous avez seulement fait votre job, il lui sera difficile de vous donner plus que ce que vous avez déjà.
Petites erreurs à éviter pour être augmenté en 2016

Invoquer vos problèmes personnels

Une naissance, un parent malade, l’achat d’un appartement… voilà des événements importants de votre vie. Mais ils n’ont rien à voir avec votre niveau de rémunération.  Pour convaincre votre patron, vous avez besoin de solides raisons. Le problème personnel sans lien avec votre emploi est à proscrire. Concentrez-vous sur vos réalisations professionnelles, et évitez de susciter l’apitoiement. Votre patron peut être au courant de vos problèmes, avoir une bonne relation avec vous, comprendre ce qui vous arrive, mais cette sympathie n’a aucun raison de se  traduire par une augmentation.

Demander trop ou pas assez

Demander un montant ridicule est ridicule. Vous avez bien choisi le moment, mis l’accent sur vos réalisations professionnelles, évité les arguments liés à votre vie personnelle, prouvé que vous êtes digne de cet investissement, très bien ! Maintenant, préparez-vous à répondre à la question Combien ? Avant de répondre, renseignez-vous sur le niveau de votre salaire par rapport aux pratiques de l’entreprise et du marché. De nombreux facteurs déterminent un montant à demander : la situation financière de la société, le chiffre d’affaires ou la marge que vous avez généré, en fait l’argent que vous avez fait gagner à l’entreprise…. En fonction de ces critères, appréciez le niveau à demander  avec bon sens : trop ou pas assez, et vous ratez votre but.
Lecture connexe  12 habitudes cardinales pour vous imposer

Vous comparer à un collègue

Vous ne devez jamais vous comparer à un autre. Comparaison n’est pas raison. Peut-être, ce collègue est un meilleur négociateur que vous,  sa rémunération supérieure est justifiée par ses résultats plus probants que les vôtres. Concentrez-vous sur vous et pas sur un autre. Au lieu de vous plaindre indirectement ou de vous montrer jaloux, mettez en évidence vos points forts et la valeur que vous apportez à l’entreprise, les économies que vous lui faites faire, les nouvelles affaires dont vous la faites profiter.
pour approfondir le sujet Négocier une augmentation de salaire

Menacer de quitter l’entreprise

Personne n’aime les ultimatums. Cette tactique peut fonctionner, certains même plaident en faveur d’une approche audacieuse, mais elle est risquée. Le bluff peut vous coûter cher. Si vous choisissez cette voie, si vous menacez de franchir la porte si vous n’obtenez pas une augmentation de salaire, soyez prêt à exécuter votre menace. Sinon, vous donnez une image de menteur et de “dégonflé”,  et annihilez toute future négociation.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.