Peu importe la manière dont se déroule l’entretien de recrutement, la redoutable question de la rémunération arrive tôt ou tard. « Que voulez-vous comme salaire ? » La question est simple et sa réponse complexe. Il faut viser juste : trop haut vous risquez d’être écarté, trop bas vous vous dévalorisez. En fait il n’y a pas de bonne réponse, mais des façons d’aborder la question et d’obtenir ce que vous voulez.

Comment répondre sans répondre

S’il est difficile de répondre à la question, il est encore plus difficile de ne pas le faire. L’éluder exige à-propos et préparation. La réponse vague et de circonstance du type « Mes attentes salariales sont en ligne avec mon expérience et ma qualification.” ou bien « Si nous estimons tous les deux que je suis l’homme de la situation, je suis sûr que nous trouverons à un accord sur le salaire. » peut repousser un temps l’échéance du chiffre à annoncer, sans bien convaincre.
Le recruteur voit plusieurs candidats, il sait ce qu’il peut payer, et ce qui se pratique avec les autres candidats, donc préparez un chiffre cible ou au moins un ordre de grandeur, au risque de paraître confus, donc pas intéressant.
Lecture associée Comment répondre aux questions mieux que quiconque

Comment déterminer un ordre de grandeur

Si vous changez de poste dans le même secteur, vous avez probablement une idée du niveau de salaire moyen pratiqué dans votre métier. Supposons que votre salaire actuel soit en ligne avec le niveau indiqué par le marché. Que faire pour obtenir une augmentation l? Une base de départ serait d’obtenir 15% à 20%, augmentation qu’il est plausible d’obtenir quand on change. Si vous changez de responsabilité ou si vous allez dans un autre secteur, renseignez-vous sur le niveau moyen pratiqué dans ce métier et ce secteur. Il existe des sites qui offrent des moyennes de salaire et les estimations.
Si vous ne parvenez pas à un résultat satisfaisant, allez-y avec vos tripes, sans exiger des sommes déraisonnables, juste le salaire qui vous permet de vivre dans les normes de la profession.
Lecture associée Entretien de recrutement : comment répondre aux questions pièges

Répondre en toute transparence

Lorsque vous répondez aux questions sur la rémunération de vos emplois précédents, mieux vaut être honnête, cela peut facilement être vérifié si on vous demande une justification. Le recruteur attend une réponse précise sur chacun des postes. Assurez-vous que ce que vous dites correspond à la réalité, rafraîchissez votre mémoire sur leur historique pour ne pas les gonfler au risque de vous mettre hors du budget de l’entreprise pour ce poste. Si votre rémunération cible est trop faible, vous ratez votre cible.
Dans tous les cas, ne vous arrêtez pas sur un montant avant de savoir ce que recouvre le travail, les pratiques de cette entreprise en la matière, la valeur du poste… Prenez le temps de la recherche pour pouvoir obtenir ce que vous valez et ce qui est réaliste et raisonnable pour cette entreprise. Il n’y a pas de bonne réponse, mais des façons d’aborder la question et d’obtenir ce que vous voulez.
Lecture associée Entretien de recrutement : répondre avec pertinence aux questions futiles

Combien voulez-vous être payé ? Les meilleures réponses à privilégier

En général on dit que le premier qui annonce un chiffre a perdu. Voici des réponses qui peuvent vous faire gagner du temps, et voir plus clair dans ce qu’il est possible et plausible de d’obtenir.
« La rémunération reflète en général la politique de développement et le management de votre entreprise, pouvez m’en parler avant que nous parlions de salaire.»
« J’ai constaté que des postes similaires à celui-ci étaient rémunérés de x à z euros dans la région. Avec mon expérience, j’aimerais recevoir quelque chose de l’ordre de tant d’euros.»
« Je tiens à être rémunéré équitablement pour mon expérience. »
« Les recherches que j’ai faites indique que les postes comme celui-ci sont payées de 70 à 80 Keuros, dans cette fourchette ce serait acceptable pour moi comme un salaire de départ. »
« Mes prétentions salariales sont flexibles, j’ai une expérience significative dans le domaine, je crois ajouter de la valeur avec ma candidature.»
« Ma rémunération dépend de votre politique de rémunérations. Parlez-moi de vos pratiques et je pourrais mieux voir où se situent mes prétentions »
« Ma rémunération dépend de votre convention collective, de la taille de votre entreprise, de votre secteur, des périphériques de rémunérations … merci de m’exposer ces divers éléments »
approfondir le sujet  Calculez la valeur de votre capital professionnel

Garder votre réponse un temps

Une fois que vous avez une offre, vous n’avez pas à l’accepter ou la rejeter tout de suite. Un simple « J’ai besoin d’y réfléchir » laisse entendre que vous êtes un cadre posé, réfléchi, qui veut prendre du recul pour se décider. Cette attitude peut laisser supposer à votre interlocuteur que vous avez à comparer son offre à d’autres propositions, vous pouvez même laisser entendre que vous risquez de refuser parce que vous disposez d’une meilleure offre.
Attention à la surenchère maladroite, vous devez mesurer jusqu’où il vous est possible d’aller, au risque de perdre le poste au profit d’un candidat moins gourmand ou plus adroit.

Evaluez votre rémunération
avec Juritravail