Changer de métier et apprendre à le faire

C’est l’histoire de Karen Elizaga, un coach basé à New York, auteur de “Trouvez votre Sweet Spot”. Elle se retrouve un jour prise au piège, dans une carrière qui finalement ne lui convenait pas. Avocat d’affaires, elle est malheureuse et démotivée. Pourtant elle a réussi comme avocate. Mais, soit elle se retrouve toute la journée seule dans son bureau, soit, alors qu’elle déteste le conflit, elle est obligée d’affronter des négociations dures et stressantes. Ce qui la rend insatisfaite de son sort, et pas du tout à l’aise finalement dans ce métier qu’elle a pourtant choisi. Après plusieurs années, après une auto analyse de ses goûts, de ses préférences, de ce qu’elle ne voulait plus… elle quitte le cabinet d’avocats. Aujourd’hui coach, elle forme et coache les autres sur la manière de changer de carrière.

3 questions pour savoir si…

Votre salaire est-il la seule motivation dans votre job ? Certes, nous avons tous besoin d’argent pour vivre, si la seule raison qui explique votre présence dans ce métier, c’est le salaire, ce n’est pas bon signe. On reconnait son job quand on  ressent au fond de soi que l’on serait prêt à le faire sans être payé. Comme le dit Confucius « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. » Un autre repère : est-ce vous râlez toute la journée ? Si chaque jour dans votre métier vous éprouvez le secret espoir de vous trouver ailleurs, pas de doute, vous avez choisi le mauvais job. Vous n’êtes pas ou plus dans votre job. Vous êtes déjà ailleurs. Autant y aller.

Etes-vous efficace et rentable ?

A priori dans votre métier vous devriez faire un excellent travail, si tel n’est pas le cas, c’est que vous n’êtes pas fait pour ce job, que ce job n’est pas fait pour vous. Si vous répondez oui à ces questions vous avez fait un mauvais choix de métier. Cela peut vous décevoir, mais avouez que vous le saviez ou le sentiez déjà plus ou moins d’une manière confuse. Le tout maintenant est d’en sortir.

Faire son auto-évaluation

Avant de penser à ce qui vous convient le mieux comme job, listez vos points forts, vos points de vigilance, ce que vous aimez ou détestez faire. A ce moment-là seulement vous pouvez regarder à l’extérieur et vous demander dans quels secteurs vos atouts et vos faiblesses pourraient s’exprimer et s’épanouir au mieux.

Ne pas s’attarder sur le passé

Vous avez suivi pendant des années des études, investi du temps, de l’argent, de l’énergie dans l’obtention d’un diplôme et la maitrise d’un métier, tissé des liens avec tout un secteur d’activité, entretenu votre notoriété auprès d’une clientèle.  Tout à fait normal et compréhensible d’hésiter à jeter tout cet acquis professionnel. Mieux vaut écarter tous les flashbacks nostalgiques ou de penser que tout cela n’a servi à rien et est maintenant perdu. Ce n’est peut-être pas évident, mais au bout de quelques mois, chacun se rendra compte que tout ce qu’il a acquis se retrouve peu ou prou dans le nouveau métier qu’il a adopté. Si vous êtes vraiment sûr de savoir dans quel autre métier vous excellez, si vous vous connaissez bien, il vous reste seulement à prendre la décision

Changer de métier : pas toujours la solution.

Quitter un métier qui ne donne pas satisfaction est une option qui a un prix, et chacun n’est pas prêt à le payer. Changer de métier entraine souvent une période sans revenu ou a minima une rémunération moins élevée que la précédente parce que vous êtes devenu presque débutant.  Si vous ne pouvez pas changer, vous n’êtes  pas pour autant condamné à subir les contingences d’un métier qui ne vous va pas.  Vous allez   devoir changer votre état d’esprit, la façon dont vous abordez votre travail, la manière de travailler seul et avec les autres, la répartition de votre temps entre vie professionnelle et vie personnelle. C’est aussi en prenant du recul que vous pouvez trouver la manière de rendre votre job plus agréable et plus adapté à vos attentes et à vos atouts.