Du minitel rose à Free

Xavier Niel, né le 25 août 1967, aujourd’hui vice-président et directeur délégué à la stratégie d’Iliad, groupe de télécommunications, maison mère de Free. Lycéen, il s’essaie sur le Minitel en 1983 et se lance dans les services de Minitel rose, peep-shows et sex-shops. Actionnaire à 55 % d’Iliad, il lance « 3617 Annu », « societe.com », investit dans le premier fournisseur d’accès à Internet, Worldnet, société revendue 40 millions d’euros. En 1999, il développe une offre d’accès à Internet sous le nom de Free, offre de téléphonie et de télévision, avec un boîtier électronique conçu par ses collaborateurs Michaël Boukobza et Rani Assaf, son directeur technique.

Freebox Révolution à 19,99 euros

Freebox, offre triple, conquiert en deux mois près de 100 000 nouveaux abonnés. Il achète les droits des chansons de Claude François, prend des parts dans Mediapart et Deezer, avec Pierre Bergé et Matthieu Pigasse, la nouvelle BNP, les initiales des 3 associés, prend le contrôle du quotidien Le Monde. Membre de holding d’investisseurs Free Minds, avec Charles Beigbeder, Marc Simoncini et Arnaud Dassier, il finance le site d’actualités Atlantico. Avec le fonds d’investissement Kima Ventures qu’l crée, il investit dans 160 entreprises. En 2012, Free Mobile avec une offre commerciale agressive, des forfaits de 2 à 19,99 euros, et ouvre l’école 42 pour les métiers techniques du numérique destinée aux 18 /30 ans, financée à 100 % sur ses fonds propres pour les dix ans.

Une fortune estimée en 2018 à 5 milliards d’euros

Fort du succès de Free Mobile qui attire 9 millions de clients, soit 13% du parc d’abonnés, il poursuit son développement. Actionnaire de Resto-Flash, premier ticket restaurant dématérialisé, de 55 % de Monaco Telecom, « patron préféré des Français ». En 2010, il investit dans des startups d’information en ligne comme Mediapart, Bakchich,  d’e musique,  puis avec Pierre Bergé et Matthieu Pigasse il prend le contrôle du journal Le MondeOn le retrouve aussi dans la holding d’investisseurs Free Minds, avec Charles Beigbeder, Marc Simoncini qui a financé le site Atlantico. En 2016, il acquiert l’hôtel Coulanges de la place des Vosges à Paris, classé aux monuments historiques, il crée la Station F le plus grand incubateur de jeunes pousses au monde, au sein de la Halle Freyssinet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.