Bien-être au travail plus important que la rémunération

Le bien-être personnel d’un collaborateur dans son travail pose souvent la question de son espace de travail.  Pour une majorité de salariés se sentir bien dans son travail est plus important que le niveau de sa rémunération (4 contre 3)*. Une enquête sur l’environnement de travail** menée par Monster.fr, montre que + de 3 français sur 10 restent attachés à l’open-space, quasiment aussi nombreux que les adeptes du bureau individuel.
lecture associée  Comment optimiser son espace de travail pour accroître la productivité

Match nul entre Open space et bureau personnel

Les deux profils s’équilibrent, ceux qui préfèrent partager leur environnement avec une équipe pour échanger et se sentir au cœur de l’action, et ceux qui se sentent plus performants dans leur propre bureau dont ils apprécient l’autonomie et la tranquillité.  Selon ce sondage, 15% des personnes interrogées apprécient la mobilité  dans le travail  avec des points de chute tels qu’un espace de co-working, un lieu public de type café, voire leur propre domicile. Cela traduit aussi une envie de changer d’horizon quotidien. 1 sur 2 aimerait voyager pour son travail au moins une fois par semaine et 3 sur 10 feraient volontiers un voyage d’affaire par mois***
« Une précédente enquête soulignait l’importance de l’ambiance de l’entreprise comme facteur de motivation, mais le bien-être des salariés est aussi indéniablement et directement lié à leur environnement de travail. Il est donc fondamental que chaque profil puisse trouver son équilibre. S’agissant de l’open space, il doit être un espace dimensionné et régi par quelques règles simples pour qu’il permette l’épanouissement de chacun et de remplir le rôle qui lui est assigné. Si l’entreprise ne propose pas un modèle de “travailler ensemble” satisfaisant pour ses collaborateurs, c’est à eux d’en proposer un nouveau ou d’envisager de changer d’air. » explique Karl Rigal, Responsable éditorial de Monster.fr qui a diligenté cette enquête.
Lecture associée  Pour en finir avec les coups fourrés au bureau

Synergie, esprit d’équipe et espionnage

Supprimer les cloisons ou tout autre obstacle physique dans un bureau pour faire un open space facilite a priori l’interaction entre collaborateurs, génère un sentiment de camaraderie, améliore la circulation de l’information et le travail d’équipe. Chacun peut s’adresser facilement à un collègue pour lui demander conseil ou aide d’une manière fréquente et informelle.  Poussé à l’extrême cette intimité peut pénaliser le partage et l’efficacité car tout le monde voit et entend tout ce qui se dit,  jusqu’à se surveiller et s’espionner, mais comme tout le monde le fait, cela devient une sorte d’autocontrôle, transformant l’espace ouvert en une sorte de confinement malsain.
lecture associée  Et si vous étiez approché au bureau par un chasseur de têtes ?!

Nuisances, manque de concentration, et stress

L’entreprise est gagnante, une collaboration accrue qui résulte d’un espace ouvert  favorise l’innovation et le développement, elle réduit ses coûts d’espace, ses  dépenses de chauffage, climatisation et électricité, et  ses investissements en matière d’équipement tels que les imprimantes, les photocopieurs….Une économie qui peut être réduite à néant si par ailleurs elle y perd en rendement. Le travail en équipe ainsi favorisé génère aussi des nuisances :  bruit et mouvements de personnes, écrans de PC visibles par tous, sonneries des téléphones fixes et  portables, imprimantes rugissantes, conversations téléphoniques… des distractions,  et pour les détracteurs une véritable cacophonie, qui rendent difficiles la concentration et la productivité. Le décloisonnement facilite également le travail en équipe des microbes et la propagation d’une maladie, ce qui peut nuire à la santé du personnel et augmenter son absentéisme. Le manque d’intimité inhérente à l’open space peut engendrer des problèmes juridiques ou éthiques dans des métiers où la confidentialité est requise en faveur des clients ou des collègues. La proximité des autres oblige chacun à s’adapter, à tolérer la même température ou lumière, le plus opposé voire le plus allergique à l’open space a une impression de nudité devant les autres et ressent une sorte de vide en dehors du bureau cocon qui le protège.

Certains métiers sont plus adaptés à l’open space, mais dans ce type d’organisation  a ses limites. Silicon Valley qui l’a lancé revient à une sorte de fragmentation de  l’espace de travail. L’idéal est surement entre les deux, une sorte de compromis à trouver, certains créent des zones d’intimité au milieu des plateaux ouverts, d’autres restés à une organisation traditionnelle inventent des espaces d’intimité temporaires, ou s’orientent vers le télétravail à temps partiel.

* 5e baromètre de la qualité de vie au travail réalisé par le CSA pour Actineo
** Enquête Monster réalisée auprès des internautes sur monster.fr (2085 répondants – résultats ci-dessous)
*** Enquête Monster réalisée auprès des internautes sur monster.fr 
Monster Worldwide Inc., leader mondial de la mise en relation entre les personnes et les opportunités de carrière, présent dans plus de 40 pays, apporte des solutions  complètes et sophistiquées en termes de recherche d’emploi, gestion et accompagnement de carrière, recrutement et gestion de talents, en utilisant des solutions digitales, sociales et mobiles intelligentes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.